Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les musiciens de Hong Kong protestent contre l'application des règles sur les bagages par la société du métro, qui fait la sourde oreille

Musicians playing inside Tai Wai MTR station. Photo from HKFP.

Musiciens jouant dans la station de métro Tai Wai. Photo: HKFP.

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en anglais]

Cet article a été écrit par Kris Cheng et d'abord publié sur Hong Kong Free Press le 4 octobre 2015. La version adaptée qui suit est republiée sur Global Voices en vertu d'un accord de partenariat.

Plus d'une centaire de personnes ont rejoint, le samedi 3 octobre au soir, une manifestation à la station de métro Tai wai contre l'application ‘discriminatoire’ des règles du métro de Hong Kong (MTR) concernant les bagages.

Les manifestants brandissant des guitares, des accordéons, des trombones et des cornemuses répondaient à une campagne Facebook encourageant les citoyens à prendre leur instrument de musique dans le métro de Hong Kong.

Cela après un incident au cours duquel un étudiant musicien d'une univerité baptiste a été mis en garde par les employés de la société de métro de Hong Kong pour avoir apporté son violoncelle dans la station Tai Wai le mois dernier. Certains accusent les employés d'avoir harcelé les musiciens alors qu'ils fermaient les yeux sur les bagages trop imposants portés par les touristes et les négociants de l'économie parallèle du continent chinois qui achètent des produits à Hong Kong et les ramènent de l'autre côté de la frontière pour les revendre.

‘Se battre contre l'injustice”

Mavis Lung Man­wai, un professeur de yanqin [fr] qui a lancé la campagne Facebook, a affirmé qu'elle était satisfaite de la participation à la manifestation.

 J'ai le sentiment que nous avons atteint notre but car nous avons bénéficié d'une importante couverture médiatique. Peu importe si la réponse du métro de Hong Kong satisfait notre demande ou non, nous avons fait ce que nous avons pu.

Bien que la société de métro ait promis une consultation publique concernant la politique des bagages, l'entreprise n'a pas répondu à Lung.

La société ne m'a pas du tout contactée. Je vais leur envoyer des emails à titre personnel pour demander à ce que les instruments de musique soient exemptés [d'avertissements et de contraventions.] … J'espère que des associations de musique comme l'Orchestre Chinois de Hong Kong peuvent agir davantage, des organisations artistiques comme le Conseil du Développement des Arts, ainsi que les universités qui possèdent des départements de musique, puisque les étudiants sont ceux qui ont besoin de voyager en métro.

Lung a ajouté qu'elle n'a pas l'habitude de transporter son yangqin dans le métro, mais elle a commencé la campagne destinée à “se battre contre l'injustice.”

Miss Lung and her yangqin. Photo: HKFP

Mlle Lung et son yangqin. Photo: HKFP

“Deux poids deux mesures?”

Environ la moitié des manifestants proviennent de groupes locaux qui mettent en avant les valeurs et la culture de Hong Kong comme le groupe Hong Kong Localism Power, qui a déclaré que la société de métro n'appliquait pas son propre réglement aux négociants du marché parallèle, mais s'en prenait aux locaux.

Sur une des pancartes de protestations, l'on pouvait lire : ” [la société de métro] s'attaque seulement aux citoyens de Hong Kong, mais pas aux trafiquants chinois – Non à la corruption de la société de métro.”, et l'on pouvait lire sur d'autres: ” les employés de la société de métro acceptent des pots ­de ­vin et aident les trafiquants dans la fraude fiscale.”

La plupart de ces manifestants n'ont pas apporté d'instruments de musique, mais ont scandé des slogans contre la société de métro.

“Honte à MTR !”

Mlle Ng, une manifestante, a déclaré :

 Je vis à Lohas Park, je dois prendre le métro avec mon violoncelle. Je l'ai fait pendant dix ans et tout allait bien jusque là – ce n'est pas raisonnable de donner maintenant des avertissements aux gens qui ont des instruments de musique. Cela dérange beaucoup d'étudiants, mais ils n'ont pas le choix.”

Miss Ng with her cello. Photo: HKFP.

Mlle Ng et son violoncelle. Photo: HKFP.

Elle dit que son violoncelle est de taille standard et  mesure donc 134 centimètres, 4 centimètres de trop par rapport aux règles de la société de métro MTR.

‘Ce serait bien qu'il y ait des wagons spéciaux’

Patrick Brousseau, un professeur portant un kilt, a beaucoup attiré l'attention avec sa cornemuse. Brousseau proposait une solution alternative pour la société MTR :

 Sachant que les premières et dernières voitures ont généralement de plus grands espaces ouverts, la MTR [peut] juste [demander] aux gens ayant des bagages dépassant la taille limite d'occuper ces voitures. Je crois que la plupart des gens diraient ” Oui, je peux le faire”, non ? Ce serait bien qu'il y ait des wagons spéciaux, parce que cela aiderait le transport de vélos dans le train. Mais aussi je ne pense pas que le problème de contrebande va disparaître de sitôt. […] Si le MTR introduit effectivement des voitures de bagages… pour les gens qui transportent des machandises vers la Chine… il peut se faire beaucoup d'argent, et faire d'une pierre deux coups.

joueur de cornemuse

Certains manifestants ont chanté et joué des chansons populaires cantonnaises comme celle du groupe Beyond “Sous un vaste ciel”, une chanson souvent entendue lors des manifestations pro-démocratiques.

les chansons de beyond

‘Je me prépare à écoper d'une amende ici même’

Un autre manifestant a peint sur le sol de la station pour protester contre la société MTR “qui s'en prend aux gagne-pains et réprime l'art”. Il a nettoyé le sol avant de partir.

“Protestation contre MTR qui supprime l'art”

Le peintre Perry Dino, qui est souvent vu aux manifestations, a dit :

MTR devrait donner la possibilité aux gens d'apporter leurs instruments de musique, parce que certains enseignent la musique pour vivre et n'ont pas les moyens de prendre un taxi ou un van.

Painter Perry Dino. Photo: HKFP.

Le peintre Perry Dino. Photo: HKFP.

Dino a ajouté qu'une fois déployé, son matériel de peinture excédait la taille limite des bagages fixée par MTR. “Je me prépare à écoper d'une amende ici même”, a-­t-­il déclaré.

M. Lee, qui a amené un parapluie jaune symbolique à la place d'un instrument de musique, s'est indigné :

Les habitants de Hong Kong devraient protéger le droit de leurs enfants d'apprendre la musique. Avant il était possible d'apporter les instruments de musique dans les stations de métro. Pourquoi plus maintenant ?

Mr Lee with his yellow umbrella. Photo from HKFP.

M. Lee et son parapluie jaune. Photo from HKFP.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site