Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La photo d'un torero dans l'arène avec son bébé sous le bras fâche les Espagnols

La foto de la polémica. Publicada por eldiario.es con licencia (CC BY-SA 3.0)

La photo polémique de Fran Rivera toréant en portant sa fille. Publiée par eldiario.es sous licence CC BY-SA 3.0 license.

Le célèbre matador Fran Rivera vient d'agiter le chiffon rouge devant les médias sociaux en publiant sur son compte Instagram [Le compte est désormais privé] sa photo en train de toréer d'une main une génisse, sa fille de cinq mois dans l'autre bras.

La photo était accompagnée de ce commentaire :

Debut de Carmen, es la 5 generación que torea en nuestra familia. Mi abuelo toreo así con mi padre. Mi padre toreo así conmigo, y yo lo he hecho con mis hijas Cayetana y ahora con Carmen

Les débuts de Carmen : la 5ème génération qui torée dans notre famille. Mon grand-père a toréé ainsi avec mon père. Mon père a toréé ainsi avec moi, et je l'ai fait avec mes filles Cayetana et maintenant Carmen.

En quelques heures, la photo a reçu des millions de “j'aime” (près de 14 millions à la publication du présent article) et des milliers de commentaires illustrant l'animosité entre partisans et opposants de la tauromachie en Espagne.

Les “anti-taureaux” qui se sont pendant des années sentis réduits au silence par la protection que les courses de taureaux reçoivent des institutions officielles,  ont ainsi trouvé sur les réseaux sociaux une arène pour leur activisme contre ce qui est pour les uns un art et pour les autres, de la torture.

patry_yuma Desde luego los argumentos pro taurinos son rídiculos!! Criar a un ser vivo con todo lujo de detalles para desp torturarlos… reconocer que soys unos putos sádicos… ño que hay que oir… gracias a dios el mundo se esta concienciando y ojala deje de existir esta carniceria.

Evidemment que les arguments pour la tauromachie sont grotesques !! Elever un être vivant avec tout un luxe de soins pour ensuite le torturer… Reconnaissez que vous êtes des salauds sadiques… inutile que vous écoutiez… dieu merci le monde prend conscience et on peut espérer que ce carnage cessera d'exister.

Alexvam76  Al que no le gusten los toros que respete los gustos de los demás. Es una foto de un padre con su hija .Mostrandole sus raíces.

Ceux qui n'aiment pas les taureaux, respectez les goûts des autres. C'est une photo d'un père avec sa fille. Qui lui montre ses racines.

amparo_lopez_24 Ole tu f.r.paquirri y a los k no les gusta k luchen mas por detener el ambre en el mundo y dejen de meterse en algo k lleva toda la vida siendo una cultura española

Ole, Francisco Rivera Paquirri ! Et que ceux à qui ça déplaît luttent plutôt contre la faim dans le monde au lieu de se mêler de quelque chose qui est depuis toujours dans la culture espagnole.

niceguy_rob87 Pauvre imbécile. Tu risques la ville de ta fille avec un animal qui n'est pas domestiqué !!! Tu ne mérites pas d'avoir des enfants !

Le tollé a rapidement gagné Twitter, où “Fran Rivera” a été en tête de tendance le 25 janvier. Les tweets ont été, comme de coutume, chargés de sarcasmes :

Tu n'a pas honte. Respecter la tradition du zig qui torture une bête à cornes, son bébé dans les bras. Ça suffit, mec !

J'aimerais avoir un bébé pour pour le faire crucifier. — Mon Dieu

M. Rivera, Carmen peut sortir jouer ?

Le sujet a même traversé les frontières, comme le montre ce tweet de l'acteur britannique défenseur du bien-être animal Ricky Gervais:

Taré, dangereux et cruel. Avec ou sans bébé.

A l'inverse, les confrères toreros de Rivera on pris sa défense en publiant des photos d'eux-mêmes toréant avec des enfants dans les bras, comme sur le tweet de Paula Zorita ci-dessous :

Que savent les anti des racines culturelles et des valeurs ! Moi, ces photos m'enchantent… #OuiAuxEnfantsDansLesArènes

Grâce à ces tweets, beaucoup d'internautes ont eu la surprise de découvrir une pratique apparemment courante parmi les toreros, qui leur fait mettre en ligne des images terrifiantes, comme celle publié par le torero retraité Antonio Martin :

Mon fils aussi se régalait dans mes bras en train de toréer, vive la tauromachie

L'utilisateur BorisVian a laissé le commentaire suivant à l'intention de Rivera sur eldiario.es:

Tu tontería, te ha puesto a ti y a los compañeros en el punto de mira del mundo entero (siendo noticia y no de las buenas en varios diarios punteros internacionales). Creo que todavía no sabes hasta donde has metido la pata.

Ta bêtise a fait de toi et tes camarades le point de mire du monde entier (en faisnt l'actualité et pas la bonne dans divers journaux internationaux leaders). Je pense que tu ne sais toujours pas à quel point tu as foiré.

Et certes, l'information est parue dans la presse du monde entier, qui a largement flétri l'irresponsabilité du matador.

Susana Parra Becerril a cependant défendu Rivera :

A mi me encantan los toros y la Fiesta. Lo que pasa es que en España, en vez de sentirnos orgullos de nosotros y de nuestras costumbres, somos unos acomplejados que nos parece mejor todo lo de fuera. No son más irresponsables los padres que beben y se ponen al volante? Y las armas en EEUU? O la violencia machista?

J'adore les taureaux et la Fiesta. Ce qui se passe, c'est qu'en Espagne, au lieu de nous sentir fiers de nous et de nos coutumes, nous avons un complexe d'infériorité vis-à-vis de tout ce qui vient de l'extérieur. Les parents qui boivent et prennent le volant ne sont-ils pas plus irresponsables ? Et les armes aux USA ? Ou la violence machiste ?

Virgilio27 compare Espagne et taureaux sur eldiario.es:

(…) El problema es que los toros huelen a España y eso a los antiEspañoles les jode. Una sociedad cada vez más hipócrita y falsa donde la gente se acojone por ver un animal ensangrentado es una sociedad enferma que no sabe lo que es la vida ni el valor de esta. Poner a los animales a la altura del ser humano es cuanto menos de ignorantes.

(…) Le problème est que les taureaux sentent l'Espagne et ça emmerde les anti-Espagne. Une société toujours plus hypocrite et fausse où les gens ont les boules en voyant saigner un animal est une société malade qui ne sait pas ce qu'est la vie ni la valeur de celle-ci. Mettre les animaux à la hauteur de l'être humain est pour le moins de l'ignorance.

Le Défenseur des mineurs de l'Andalousie a porté les faits à la connaissance du procureur de Séville — où vit le matador — lui demandant de considérer que la photo reflète “une situation de risque gratuit pour une petite fille”.

Le parquet a ouvert un dossier “en protection de mineurs”, tandis que le ministre de la Santé, des services sociaux et de l'égalité Alfonso Alonso a invité le torero à réfléchir” arguant qu'il “est inadéquat, en toutes circonstances, de mettre en danger des mineurs”.

Pour autant M. Alonso n'a pas estimé nécessaire de sanctionner M. Rivera.

Le Parti Populaire au gouvernement, auquel appartient le ministre Alonso, tient le cap d'une défense tenace de la tauromachie, une activité déclarée “bien culturel” en 2013, ce qui lui a permis l'accès à davantage de subventions dans une législature caractérisée par l'austérité et les coupes budgétaires, bien que selon les sondages moins d'un Espagnol sur cinq approuve le financement public des festivités taurines.

Il faut noter que Fran Rivera est un torero parfaitement conscient du danger des taureaux de combat, puisqu'il s'est lui-même fait gravement encorner dans l'exercice de sa profession. Enfant, Rivera a perdu son père, le célèbre torero Paquirri, mort en septembre 1984 après avoir été encorné par un taureau.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site