Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Neuf raisons d'aimer l'Afghanistan

Enfants afghans acclamant la paix. Photographie de Najeeb Azad.

Cet article est une version adaptée de la publication originale sur le blog de l'auteur, A New Stone of Hope.

À l'étranger, le mot Afghanistan sème la peur dans le cœur de beaucoup, alors que d'autres s'empressent de l'associer au mouvement taliban, qui a dirigé le pays de 1996 à 2001 et qui continue à vouloir s'emparer du pouvoir par les armes.

Au-delà de la politique, l'Afghanistan reste, pour de nombreuses raisons, une formidable source d'inspiration et de détermination pour ses citoyens éprouvés.

Alors avant de poser la question la plus fréquente, à savoir pourquoi tant d'Afghans sont prêts à quitter leur pays, peut-être vaudrait-il mieux se demander pourquoi tant choisissent de rester ?

1. Un des pays les plus jeunes au monde et dont les enfants sont la fierté

L'Afghanistan est le cinquième plus jeune pays au monde : soixante-huit pour cent de sa population est âgée de moins de vingt-cinq ans. Cette explosion démographique génère à la fois des risques et des opportunités. Les jeunes veulent s'investir davantage dans le développement du pays et c'est aux générations plus âgées de les y autoriser.

Avec un peu de chance des opportunités se créeront qui permettront à la jeunesse de servir leur pays en voie de développement et déchiré par les conflits, plutôt que de faire avancer les pays développés.

Malheureusement, à cause de la mauvaise gouvernance du Gouvernement d'union nationale, le taux de chômage est très élevé, tout comme l'insécurité, la corruption et la violence.

Alors que beaucoup de jeunes sont en proie aux groupes extrémistes, à la dépendance aux drogues et à la pauvreté, la jeunesse reste la plus grande ressource inexploitée de l'Afghanistan et son seul espoir pour un avenir meilleur.

2. Un pays divers en tout

Malgré une surface géographique relativement réduite, l'Afghanistan abrite une gamme diverse :

  • d'influences constituant son héritage culturel : des traces du règne des Ghaznévides à Ghazni (jadis la capitale du monde islamique) au règne des Kouchans à Bamiyan (qui devint en 2015 la capitale culturelle de l'Association pour la Coopération Régionale du Sud Asiatique)
  • de langues : du Shughni au Brahoui
  • de dialectes : de sha en pashtou de Kandahar  (‘bon’ ou ‘bien’)  à kha dans le dialecte de Nangarhâr
  • de nourriture : d'un Qabuli uzbek  à un  Wogray Ajay hazaragi
  • de costumes : d'un long costume ouzbek  au beau costume moderne de Kaboul
  • d'instruments musicaux : de la dambora au rubab
  • de danses : de l'Atan au Qarsak
  • de jeux nationaux : du buzkashi au toup-dunda
  • d’animaux : du magnifique léopard des neiges à la niverolle fuselée en passant par le mouton de Marco Polo et le yak
  • de plantes : de la rhubarbe à la berce géante. Il y a plus de 3000 espèces de plantes en Afghanistan, dont des centaines de variétés d'arbres, d'arbustes, de plantes grimpantes, de fleurs, et de champignons faisant de l'Afghanistan un espace plus riche que la totalité de l'Europe en nombre de souches dont les espèces de la flore sont issues.

Plusieurs décades de conflit en Afghanistan ont donné aux politiciens et aux forces extérieures l'opportunité d'exploiter la diversité du pays en attisant les conflits entre communautés. Mais la diversité reste au cœur de l'héritage national de l'Afghanistan et est une source d'inspiration pour une grande partie de la population.

3. Un sens de l'hospitalité comme nulle part ailleurs

Les Afghans sont instinctivement hospitaliers et servent aux invités comme à leur famille des plats faits maison. Cette attitude est à la base du proverbe “nan wa piyaz, qash waz” :  “même avec seulement pain et de oignon, c'est dans la bonne humeur.”

4. Un prodigieux patriotisme malgré les divisions

Les Afghans sont des patriotes et leur histoire est riche en luttes pour l'indépendance et contre les invasions étrangères.

Les tentatives des Britanniques et des Soviétiques de dominer le pays furent toutes deux repoussées par les Afghans.

Bien que les puissances étrangères aient aussi joué un rôle en soutenant les insurrections anti-impérialistes en Afghanistan, celles-ci n'auraient pas eu lieu sans l'attachement viscéral des Afghans à leur terre et leur soif d'indépendance.

Aujourd'hui les Afghans se rallient de plus en plus contre les actes de terrorisme commis dans leur pays, et qui comptent parmi les pires au monde.

Par exemple, la Révolution Tabassum est un mouvement qui éclata suite à la décapitation, dans la province de Zaboul, d'une fillette de 9 ans par des terroristes manifestement affiliés à l'EI, maintenant actif dans le pays.

Les puissances extérieures continuent à jouer à diviser pour régner, mais une société civile enhardie, en particulier dans la capitale, s'élève contre la violence et l'insécurité grandissantes.

Il s'agit là du nouveau combat patriotique à mener, qui pose problème aussi bien au gouvernement incompétent qu'aux talibans.

5. Plus de visibilité pour les femmes

En 2011, dans une enquête de la Fondation Thomas Reuters, l'Afghanistan a été identifié comme l'endroit le plus dangereux pour une femme à cause d'un taux de mortalité élevé, d'un accès limité aux soins médicaux et d'un manque de droits économiques.

Cependant, des progrès majeurs ont été réalisés dans la voie de l'égalité des sexes depuis l'expulsion du pouvoir des talibans qui limitaient l'accès des femmes au travail à l'extérieur du foyer et leur capacité à voyager non accompagnées par un homme, et faisait de de la burka l'uniforme national féminin obligatoire.

La constitution afghane rédigée en 2004 cite l'égalité des sexes explicitement dans l'article 22, qui stipule qu'”aucune sorte de discrimination ou de privilège entre les citoyens d'Afghanistan n'est autorisée. Les citoyens d'Afghanistan – qu'ils soient hommes ou femmes – sont égaux en droits et en devoirs devant la loi.”

Avec des femmes au parlement, et, en de rares occasions, au volant d'un taxi, la situation s'est récemment améliorée.

Mais la route est encore longue avant que leurs droits fondamentaux soient garantis.

6. Une vie simple

Les Afghans vivent leur vie de la manière la plus simple possible.

En Afghanistan, des familles entières vivent généralement sous le même toit, contrairement à l'Occident, où chacun dispose de ses propres pièces, et où la famille ne se réunit que lors des repas.

Les Afghans vont jusqu'à préférer s'asseoir en tailleur par terre plutôt que sur des chaises, et dormir sur des matelas à même le sol plutôt que dans des lits.

Le sentiment d'ambivalence devant le luxe a aidé les Afghans à faire face à l'adversité pendant des années, et beaucoup préfèrent encore une existence basique, même s'ils sont à l'aise financièrement.

Pour les Afghans, le chez-soi est un sanctuaire. Les vrais problèmes commencent à l'extérieur.

7. La scolarisation des enfants

En 2001, aucune fille n'était officiellement scolarisée en Afghanistan, et seulement un million de garçons l'étaient.

Selon la Banque Mondiale, en 2012 un total de 7,8 millions d'enfants étaient inscrits à l'école, dont 2,9 millions de filles. Seule une nouvelle génération d'Afghans travailleurs et intellectuellement curieux sera réellement capable de faire avancer le pays sur la voie du développement et de l'autonomie.

8. Des nans et encore des nans

Les Afghans sont accros aux nans, objectivement parlant parmi les meilleurs pains au monde. Un plat populaire appelé Shorba requiert généralement de manger un nan avec un nan : un nan emietté est trempé dans du bouillon puis mangé accompagné d'un nan sec.

Les nans manquent particulièrement aux Afghans vivant à l'étranger, qui vont jusqu'à accuser le pain de mie plus mou de leur faire mal aux dents comparé à leur aliment de base tant aimé !

9. Des fruits savoureux et une richesse minérale exceptionnelle

Plus de quatre-vingt pour cent de la population afghane dépend de l'agriculture pour vivre. Le pays est aussi riche en or, cuivre et autres minéraux. Malheureusement, les menaces pour la sécurité ont découragé les investissements. Selon une étude, la valeur des ressources minérales du pays a été estimée aux alentours de trois mille milliards de dollars américains.

Des trésors issus des vastes richesses naturelles du pays peuvent être plus facilement obtenus dans les bazars à travers le pays. La province de Kandahar produit des grenades qui comptent parmi les plus savoureuses au monde, Bamiyan produit des pommes de terre de renommée mondiale, et Kunduz est connu à travers la région pour ses incroyables melons. Rien que pour ses fruits, l'Afghanistan vaut bien une visite !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site