Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Comment protéger et transmettre les traditions ancestrales aux jeunes maliens grâce à internet

Photo par l'auteur avec sa permission

Photo par l'auteur Boukary Konaté avec sa permission

La culture des villages maliens est une richesse fondamentale de l'identité du pays: ses traditions, contes, griots, proverbes et personnages. Aujourd'hui, son alliance avec les nouvelles technologies (photos, enregistrements, films) permet la préservation de cette richesse car cette culture s'évapore vite, avec l'urbanisation et les crises politiques qui perdurent. C'est bien là l'objectif du projet Quand le village se réveille et la raison principale pour laquelle il a été créé. Le projet Quand le village se réveille fait partie des bénéficiaires d'une bourse Rising Voices, un projet de Global Voices.

Un reportage vidéo par les observateurs résume la génèse et les ambitions du projet:

Le site est riche d'anecdote et d'histoires traditionnelles qui permettent de mieux s'imprégner de cette culture ancestrale mais le projet explique aussi comment le numérique est essentiel dans cet effort de préservation de l'histoire du Mali. Un des exemples d'actions menées est l’introduction des écrits du projet dans les salles de classe afin de permettre aux jeunes d’apprendre l’organisation sociale à l’époque de nos vieilles personnes.

Pour faciliter l'accès au projet à tous et notamment sur les téléphones mobiles, le site peut se télécharger sous forme d'application sur Android.

Boukary Konaté, créateur du projet. Photo de l'auteur

Boukary Konaté, créateur du projet. Photo de l'auteur

Dans un interview avec Samir Abdelkrim de Tech Afrique, nous expliquons en détails la génèse du projet:

Le premier déclic a été le fait qu’à mon arrivée dans les localités dogons, des localités que j’aime beaucoup à cause de son patrimoine, j’ai fait le constat que les jeunes, au lieu de construire leurs maisons sur des collines comme l’ont fait les vieilles personnes, ont commencé à construire sur des terrains plats. Je me suis dit q’un jour, disparaîtront probablement, ces belles architectures culturales avec toutes leurs composantes du passé de cette ethnie qui a su bien conserver le passé des ancêtres jusqu’à nos jours.

L’idée m’est venue en tête suite aux constats des dangers de la disparition des pratiques traditionnelles et culturelles, surtout dans nos villages. Il m’est venu en tête alors de chercher un moyen de sauvegarder et de promouvoir le riche patrimoine culturel de mon pays sinon de l’Afrique, afin de mettre virtuellement en place, une base de données culturelles en faveur des futures générations qui n’auraient pas la chance de les apprendre auprès des vieilles personnes comme l’ont fait nos parents.

Il s’agit d’aller de villages en villages à travers le pays pour faire la photo des objets traditionnels et culturels en disparition, décrire leurs rôles dans la société; interviewer les vieilles personnes sur les pratiques culturelles anciennes et leurs avantages pour le monde d’aujourd’hui, surtout en faveur de la paix et de la cohésion sociale; produire des articles de blog et de vidéos sur des cérémonies traditionnelles et culturelles

Il existe de multiples  exemples du contenu atypique du site, comme cette vidéo où l'on découvre comment les pêcheurs de la région du Dogon font pour traverser le fleuve accompagnés d'un âne et d'un cheval:

ou encore cette cérémonie traditionnelle de danse au son d'une flûte:

La vidéo reflète la place prépondérante de la flûte dans la culture malienne:

La flûte constitue un instrument traditionnel très populaire en milieu peul. Elle est accompagnée par d'autres instruments musicaux comme les calebasses pour assurer les manifestations culturelles: mariages, baptêmes, cérémonies annuelles…

Le projet est un labeur de longue haleine, en effet les obstacles sont nombreux mais le jeu en vaut la chandelle:

Le premier obstacle concerne le déplacement sur le terrain: rais de déplacement, d’hébergement et de restauration des agents sur le terrain à la quête du patrimoine culturel.

Un autre obstacle pouvait se situer au niveau du contact avec les vieilles personnes dans les villages. Vous savez, en matière de transmission de savoirs traditionnels et culturels, les vieilles personnes s’ouvrent difficilement aux jeunes et ils sont surtout beaucoup plus méfiants quand ils ne connaissent pas avec qui ils ont à faire. Nous connaissons ces notions et savons les mettre en pratique auprès des sages pour les rassurer et les mettre en confiance. Cette notion du respect des règles d’obtention du savoir avec les sages a beaucoup facilité le contact avec les détenteurs des traditions africaines.

 

 

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site