Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mieux vaut tard que jamais ? L'or olympique 2008 à Trinité-et-Tobago après la disqualification des Jamaïcains pour dopage

L'équipe de relais 4x100m de Trinité-et-Tobago aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012. Photo de Citizen59, CC BY-SA 2.0.

[Tous les liens mentionnés sont en anglais, sauf mention contraire]

L’équipe de relais d’athlétisme de Trinité-et-Tobago décrochera prochainement une nouvelle médaille d’or – neuf ans après la compétition.

La nouvelle stupéfiante annonçant que Nesta Carter – un des quatre relayeurs vainqueurs du 4x100m aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 – a été testé positif à une substance interdite a valu à la Jamaïque d’être privée de sa première place. De fait, les athlètes de Trinité-et-Tobago, seconds, se voient attribuer l’or. Dans ce jeu de dominos, le Japon récupère la médaille d’argent, tandis que le Brésil remporte le bronze.

Le site satirique Wired868, spécialiste des sports et de la politique, a ainsi relayé l’information de la façon suivante :

It started off as a sprint but ended up as a marathon. On 22 August 2008, eight nations and 32 athletes contested the men’s 4×100 metre final in Beijing, China.

And, on 25 January 2017, Mr Live Wire can now reveal the impending result.

The winner, with an amazing time of eight years, six months, three days and 38.06 seconds… Trinidad and Tobago! Bawh!

Cela a démarré comme un sprint mais s’est terminé en marathon. Le 22 août 2008, huit nations et 32 athlètes ont disputé la finale du 4x100m à Pékin, en Chine.
Et le 25 janvier 2017, Mr Live Wire peut enfin vous révéler le résultat quelque peu gênant.
Le vainqueur, dans un temps extraordinaire de huit ans, six mois, trois jours et 38.06 secondes… Trinité-et-Tobago ! Noon !

Sur Facebook, Late O’Clock News rit de la situation en publiant un sous-titre plein d’esprit :

Mème posté par le site satirique The Late O'Clock News avec le titre suivant “Trinité-et-Tobago, premier pays à remporter une épreuve olympique au rythme des îles”, publié et partagé sur Facebook.

Suite à l’annonce du Comité International Olympique (CIO) [français] concernant le contrôle positif, le Comité Olympique de Trinité-et-Tobago s’est montré prudent :

The Trinidad and Tobago Olympic Committee (TTOC) has not at this time received any official communication from the International Olympic Committee (IOC) in respect of the Trinidad and Tobago Beijing 2008 Olympic Games Men’s 4 x 100m Relay Team.

It is therefore premature of the TTOC to speculate on any upgrading of the Trinidad and Tobago Beijing 2008 Olympic Games Men’s 4 x 100m Relay Team medals from Silver to Gold. The IOC has its protocols and procedures in respect of medal upgrades. […]

It is always a disappointing and an unfortunate situation when an athlete from any country is embroiled in such a situation and, more so a Caribbean athlete.

Le Comité Olympique de Trinité-et-Tobago n’a, à ce jour, reçu aucune notification de la part du Comité International Olympique concernant le relais trinidadien du 4x100m des Jeux Olympiques de Pékin, en 2008.
Il est donc prématuré de spéculer sur un éventuel reclassement du relais 4x100m trinidadien aux JO 2008, et l’obtention d’une médaille d’or. Le CIO doit suivre ses propres protocoles et procédures […]
Il est toujours décevant et malheureux qu’un athlète d’un autre pays soit impliqué dans une telle situation, et plus encore lorsqu’il s’agit d’un athlète caribéen.

L’annonce de la décision du CIO a ensuite été publiée sur son site Internet, dans laquelle elle proclame sans ambages [français] que « l’équipe de Jamaïque est disqualifiée ; […] les médailles inhérentes, les pin's des médaillés et les diplômes sont retirés et seront réattribués ; [et] il est demandé à l’IAAF (Association Internationale des Fédérations d'Athlétisme) de modifier les résultats selon les informations mentionnées plus haut, et d’envisager toute procédure selon ses compétences ».

Suite à cette déclaration, le Trinidadien Richard Thompson a évoqué publiquement les conséquences de cette situation sur ses coéquipiers :

A few months ago we got the news that we may be upgraded, and this morning we woke up to messages confirming that we are now, in fact Olympic Gold medalists. Every athlete works hard to cross the line first, every athlete strives to stand at the top of the podium and hear their anthem play and we all want to come back home to the fanfare but unfortunately, this is not our fairytale story.

However, […] we still hold our Jamaican brothers in high regard and cannot/will not judge your unfortunate circumstances for we do not know the intricate details of what transpired.

Il y a quelques mois, nous avons appris que nous pourrions être reclassés, et ce matin, des messages m’ont confirmé que nous étions bel et bien médaillés d’or olympique. Chaque athlète travaille durement pour franchir la ligne en première position, chaque athlète donne le meilleur de lui-même pour être sur la première marche du podium et entendre son hymne national, nous voulons tous rentrer chez nous en grande pompe mais malheureusement, ce n’est pas le conte de fées que nous avons vécu.
Toutefois, […], nous tenons toujours nos frères jamaïcains en haute estime et ne pourrons/ne voudrons pas juger ces fâcheuses circonstances, car nous ne connaissons pas les détails précis de cette affaire.

Thompson a également saisi l’occasion pour critiquer les promesses non tenues effectuées à l’équipe après qu’une situation similaire se fut produite après les Jeux Olympiques de Londres, en 2012, lorsqu’ils se virent adjuger l’argent :

There was a function held for us by the president, […] then there was a follow up convo that we had with [sports] Minister Smith regarding retroactive financial compensation.

We were promised in July that something would be done to assure that we were rewarded for our efforts and representing T&T with integrity. There were media releases and pictures taken… and then nothing! […]

To make matters worse, in trying to prepare for the Rio Olympics, we endured an immense struggle to receive elite funding, which was intended to assist us with our Olympic preparation. To this date, I still have not received funding despite several attempts to coordinate with the minister, his assistant and the ministry officials.

I mention many of the things above—not to sound bitter or ungrateful for some of the luxuries afforded to us in the past—but to illustrate to the people, the obstacles that we face in order to perform against the best in the world.

Une cérémonie avait été organisée pour nous par le président […], puis nous avons eu une conversation avec le ministre des Sports Smith concernant la compensation financière rétroactive.
En juillet, on nous a promis que tout serait fait pour que nous soyons récompensés de nos efforts et pour avoir représenté Trinité-et-Tobago avec intégrité. Il y a eu des communiqués de presse, des photos… et puis plus rien ! […]
Et pour ne rien arranger, au cours de notre préparation pour les JO de Rio, nous avons dû immensément nous battre pour recevoir des aides financières. A ce jour, je n’ai toujours reçu aucune aide malgré mes tentatives pour contacter le ministre, son assistant et les représentants du Ministère.
Si j’ai évoqué tous ces faits, ce n’est pas pour paraître amer ou ingrat malgré tous les avantages que l’on nous a octroyés, mais pour illustrer les obstacles auxquels nous devons faire face pour être au niveau des meilleurs athlètes du monde.

Alors que les Trinidadiens se réjouissaient pour leur équipe et se montraient sensibles à leurs difficultés, ils ont sincèrement été peinés pour les Jamaïcains, affectés par le contrôle positif de Carter et ses conséquences – en particulier Usain Bolt, révéré dans cette région du monde. Sur Facebook, Leslie-Ann Boiselle expliqua :

There are opposing views on the issue, one of which that it's not fair that Usain Bolt should lose his medal because of what someone else did.

People this is a team event – when one goes down they all go down. That's just the way the cookie crumbles. You agree to abide by the rules when you chose to participate.

I'm sorry but I for one am not going to support rewarding wrong behavior. It is a pity that the other Jamaican team members have become collateral damage.

But our empathy for the Jamaican team should not cloud or outweigh our obligation to support doing what is right.[…]

Bolt's achievements have been recorded in the annals of athletics and no one can take that away.

Rather than lament for the Jamaican team, I prefer to focus all my energy on lauding my Trinbagonian athletes who ran a ‘clean’ race.

Les avis contradictoires se multiplient sur cette question, certains estimant qu’il est injuste qu’Usain Bolt perde sa médaille pour une faute commise par un autre.
Mesdames, messieurs, il s’agit d’une épreuve par équipes – quand quelqu’un chute, tout le monde chute. C’est la vie. Quand vous choisissez de participer à une compétition, vous acceptez de respecter les règles.
Je ne cautionne pas ce type de comportement. Il est regrettable que les autres membres jamaïcains doivent subir les dommages collatéraux.
Notre empathie pour l’équipe jamaïcaine ne doit pas obscurcir ou l’emporter sur notre obligation de défendre ce qui est juste […]
Les exploits de Bolt sont entrés dans les annales de l’athlétisme, et personne ne pourra les retirer.
Alors, plutôt que de s’apitoyer sur le sort de l’équipe jamaïcaine, je préfère chanter les louanges de mes athlètes trinidadiens, qui ont réalisé une course « propre ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site