Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Il gagne un voyage dans l’espace mais ne peut pas circuler librement sur Terre

Le militant britannique musulman de la santé mentale Hussain Manawer a gagné un voyage à bord d'un astronef commercial. Il orbitera autour de la Terre l'an prochain. Mais il se fait intercepter par la sécurité des aéroports chaque fois qu'il prend un vol international. Credit: Hussain Manawer

This story by Andrea Crossan originally appeared on PRI.org on March 23, 2017. It is republished here as part of a partnership between PRI and Global Voices.

Hussain Manawer se fait si souvent arrêter qu’il pense être maudit. Il a été interrogé dans bon nombre d’aéroports, de Los Angeles à la Macédoine, mais plaisante qu’on ne l’arrête plus maintenant qu’il est connu de tous.

« J’essaie juste de trouver le meilleur moyen de lutter contre la stigmatisation des musulmans et l’amalgame entre islam et terrorisme », raconte-t-il.

Manawer est d’origine pakistanaise mais a grandi en Angleterre dans le comté d’Essex. Après avoir gagné un voyage dans l’espace grâce à un poème qu’il a écrit, il s’est retrouvé sous le feu des projecteurs lorsqu’il a déclaré dans un discours en Thaïlande : « Je m’appelle Hussain Manawer et je ne suis pas un terroriste ». Manawer explique avoir dit cela en réaction à tous les contrôles au faciès dont il a été victime.

« J’ai abandonné », répond-il, lorsqu’on lui demande s’il a compté le nombre de fois où il a été arrêté et interrogé. « J’ai été arrêté un nombre de fois hallucinant. »

Le concours permettant de gagner un voyage dans l’espace avait été organisé par le programme Étoile Montante de Kruger Cowne pour les 18-30 ans. Trente mille participants originaires de plus de quatre-vingt-dix pays concouraient pour gagner une place à bord de l’astronef commercial XCOR Aerospace Lynx censé décoller en 2018.

Le poème intitulé « Mon nom est Hussain » a remporté le concours. Il s’agit d’une création parlée de trois minutes qui débute comme une lettre de suicide d’un petit garçon à sa mère, dont on se rend compte plus tard qu’il s’agit de Mère Nature.

Voici la prestation de Manawer devant le jury et un public :

« C’est ce que je fais, je suis poète. J’écris de la poésie pour améliorer la vie humaine, pour apprendre socialement et émotionnellement. C’est là que l’espace est entré en scène. J’ai voulu participer à ce concours pour qu’on prenne mon travail plus au sérieux », confie Manawer.

Sur sa chaîne YouTube, Hussain's House, on trouve ses créations parlées et des vidéos comiques. Mais son cheval de bataille c’est toujours la santé mentale et la stigmatisation qui y est associée.

Depuis qu’il a remporté le concours, Hussain Manawer, âgé de 26 ans, donne des conférences pour susciter une prise de conscience sur le sujet, pour lequel il s’est passionné lorsqu’il s’est rendu compte qu’un de ses amis diagnostiqué dépressif était trop embarrassé pour en parler à sa famille. Manawer parle désormais souvent de santé mentale et il espère que son voyage dans l’espace lui donnera davantage d’occasions de le faire.

« La santé mentale est un sujet qui me touche beaucoup. Je pense que l’époque à laquelle nous vivons et grandissons est formidable, et pourtant je crois réellement que nous sommes tout aussi connectés et déconnectés en même temps. Ce que je veux dire c’est qu’il est plus facile d’entrer en contact avec une personne à l’autre bout du monde qu’avec une personne qui se trouve dans la même pièce que nous. »

Manawer n’a jamais rêvé d’aller dans l’espace et bien qu’il soit reconnaissant de l’opportunité qui lui est donnée, il n’est toujours pas sûr que le voyage spatial soit fait pour lui.

« Vous voulez que je vous dise ? Honnêtement je n’ai pas vraiment envie d’y aller… mais je vais évidemment vivre cette aventure jusqu’au bout ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site