Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Impact du Cyclone Ava à Madagascar: Un exemple supplémentaire d'un climat déjà imprévisible en 2018

Capture d'écran d'une vidéo de la ville de Toamasina après le cyclone Ava via Africa News

L'année 2018 a commencé sous de biens sombres auspices au niveau météorologique:  Tempêtes de neige et vague de froid (jusqu'à -50 C) sur la côte est de l’Amérique, 5 tempêtes hivernales en un mois en Europe et maintenant 2 cyclones avec forte rafales dans l'océan indien.

Le cyclone Ava a touché la côte est de Madagascar le vendredi 5 janvier en début d'après-midi. Il génère des vents moyens de 150 km avec des rafales allant jusqu'à 205km/h. Un premier bilan du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes vendredi soir fait état de 989 sinistrés et plus de 2 000 personnes évacuées par précaution.  Le plus grand port de Madagascar, Toamasina, a subit de plein fouet la tempête et connaît des dégâts considérables. 5 personnes sont portées disparues et le Préfet de Toamasina Cyrille Benandrasana affirme que:

 Toamasina serait détruit à 90% suite au passage du cyclone

Sur les réseaux sociaux, les premières photos et vidéos montrent l'étendue des ravages. Voici des photos partagées sur Facebook par Tsimontso Marolia:

Résidents de Toamasina évacués

Toamasina après le cyclone Ava

Dans ce reportage de MaTV, des vidéos montrent la force des rafales de vent. Le reportage résume aussi la situation à la date du 5 janvier 2018:

Le cyclone tropical AVA a atterrit à Ambalamanasy, aéroport de Toamasina vers 13 heures. Dans un rayon de 30 km de l'oeil du cyclone, les rafales peuvent atteindre 190 km/h. Un avis de danger est imminent est lancé sur toute la région.

Le cyclone Ava fait encore des ravages dans le sud du pays mais Madagascar doit déjà se préparer au prochain cyclone Irving qui est à quelques centaines de km de ses côtes. Le dérèglement climatique est une réalité bien palpable pour des milliers de citoyens malgaches, n'en déplaise au président des Etats-Unis.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site