Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Chine, la campagne #IamLGBT pousse Weibo au changement

Image remixée de Wikimedia. CC: AT-SA.

Sauf mention contraire, les liens de cet article renvoient vers des pages en chinois.

La campagne virale #IamLGBT (#我是同性戀) a réussi à faire reculer Weibo, le plus grand réseau social chinois, quant à la censure du contenu LGBT sur sa plateforme.

Si ce revirement ne marque pas la fin de l'étouffement des voix LGBT sur le net chinois, il se démarque néanmoins de la politique habituelle de Weibo en la matière.

Le 13 avril, Weibo a annoncé le lancement d'une campagne de répression de 3 mois visant le contenu multimédia, les jeux et les dessins humoristiques et mettant en avant, en accord avec la loi chinoise sur la cybersécurité [en], l'importance des “valeurs socialistes fondamentales” pour maintenir la stabilité de l'État. La loi ne mentionne pas explicitement le contenu LGBT.

Cependant, le réseau social a déclaré que tout contenu LGBT serait lui aussi ciblé dans la campagne de répression, et a affirmé avoir déjà supprimé 56 243 posts, 108 comptes d'utilisateurs et 62 discussions.

Le lendemain, “LGBT voices”, un compte LGBT populaire sur Weibo, a publié le message suivant sur sa page :

【公告】由于不可抗力原因,同志之声微博编辑部将无限期暂停工作。在暂停工作期间,我们将不再使用@同志之声 官方微博更新任何同志资讯。感谢新浪微博多年来对同志之声的支持与帮助!感谢2009年至今关注同志之声的微博读者:你的每一次评论、转发与点赞,都是在完成一次对爱的发声。愿明天会更好!

[Déclaration publique] Pour des raisons indépendantes de notre volonté, la page Weibo de LGBT Voices doit cesser définitivement sa publication. Jusqu'à nouvel ordre, nous n'utiliserons donc plus notre Weibo officiel pour diffuser les dernières nouvelles LGBT. Nous voulons remercier Weibo pour le soutien apporté à LGBT Voices durant toutes ces années, et remercier tous les lecteurs qui ont suivi LGBT Voices depuis 2009 : chaque commentaire, mention “j'aime” et partage est un message d'amour. En espérant des jours meilleurs !

Le post a été partagé plus de 37 000 fois.

Après cette annonce, de nombreux utilisateurs de Weibo se sont mis à publier des messages avec le hashtag #IamLGBT (#我是同性戀) pour protester contre la censure. En moins d'une semaine, le hashtag a été utilisé plus de 500 000 fois et a récolté environ 500 millions de vues. Les autorités de censure ont bien essayé de contenir ce mouvement de protestation en supprimant les pages concernées, mais elles n'ont pas été assez rapides et les utilisateurs ont continué de s'exprimer en nombre tandis que plusieurs médias hors de Chine se sont emparés du sujet.

Sous la pression de l'opinion publique, le Quotidien du Peuple (une publication officielle du Parti communiste chinois) a alors publié une note le 15 avril, expliquant que le contenu LGBT ne devait pas être confondu avec le contenu à caractère vulgaire, violent ou pornographique.

Le jour suivant, Weibo a corrigé sa déclaration, affirmant que les mesures de censure ne cibleraient pas spécifiquement le contenu LGBT, mais se concentreraient uniquement sur le contenu à caractère vulgaire, violent ou pornographique.

Le compte Weibo de LGBT Voices a repris son activité le 16 avril, avec l'annonce suivante :

【公告:#同志之声微博恢复更新#】感谢每一位参与发声的你。没有阿声的 48 小时所发生的一切,足以证明:发声才有可能改变。@同志之声 微博编辑部即刻重新出发!—— 48 小时内,全因有你:同志之声 7 年前发起的 #我是同性戀# 微博话题阅读量超过 5 亿,超越 #撑同志反歧视# 成为中国互联网历史上最高阅读量的同志微博话题;48 小时内,世界十大报纸、党和政府的《人民日报》撰稿发文为同志发声;@微博管理员 最终修正错误决定,不再将同性恋列入违规内容清查范围。

——以上所有,都将被历史铭记。同志公益事业的路上,有你更有力量!我们将继续不遗余力传播健康的、科学的、有见地的同志资讯,让公众更客观、更科学地了解同志群体,从而消除歧视。同志之声也将不忘初心,继续在多领域为中国 LGBT 群体服务。

[Déclaration publique : #LGBT Voices reprend son activité#] Merci beaucoup d'avoir pris la parole. Ce qui s'est passé ces dernières 48 heures prouve que c'est en élevant la voix qu'on peut faire changer les choses. Les publications de @LGBT Voices peuvent reprendre – tout ça en 48 heures et grâce à vous. Le hashtag #IamLGBT, que nous avons commencé à utiliser il y a maintenant 7 ans, a accumulé plus de 500 millions de vues. Il est devenu le hashtag LGBT le plus lu de l'histoire de l'Internet chinois, dépassant #SupportLGBT qui appelait à la fin de la discrimination envers notre communauté. En 48 heures, plus de 10 médias étrangers ainsi que le Quotidien du Peuple, affilié au parti, ont réagi à ce sujet. L'administration de @Weibo est revenue sur sa décision et a retiré le contenu LGBT de sa liste de censure.

C'est un fait historique. Grâce à votre soutien, le travail au sein de la communauté LGBT est plus vivant que jamais. Nous continuerons à diffuser du contenu LGBT sain, scientifique et informatif pour que le public puisse avoir un aperçu plus complet de notre communauté. C'est la meilleure façon de vaincre la discrimination. Chez LGBT Voices, nous garderons cette mission et continuerons à servir la communauté LGBT chinoise.

Mais malgré cette victoire, de nombreuses autres barrières restent fermement en place.

L'annonce de censure de la part de Weibo n'est pas un incident isolé ni une erreur aléatoire commise par l'entreprise : elle résulte bel et bien d'une pression de la part des autorités. Le contenu LGBT a régulièrement fait l'objet de campagnes de répression ces dernières années. L'utilisateur WeChat @Freedom-404 a établi une liste des événements liés à la censure du contenu LGBT (via China Digital Times) :

En mars 2018, une projection de Call Me by Your Name [fr] au Festival International du Film de Pékin [fr] a été annulée. Le film, qui raconte une histoire d'amour entre deux hommes, a gagné l'Oscar du Meilleur scénario adapté et avait été nominé dans les catégories Meilleur film, Meilleur acteur et Meilleure musique de film.

En mai 2017, le journal local Metropolis Weekly, qui avait préparé une série d'articles pour la Journée mondiale contre l'homophobie, a été contraint d'annuler leur publication.

En juin 2017, l'Association chinoise des services Internet a publié des consignes sommant les sites de supprimer tout contenu relatif aux “comportements sexuels anormaux” tels que l'inceste, l'homosexualité, la violence sexuelle et les pratiques sado-masochistes. Peu après, des plateformes audio et vidéo comme Ximalaya.com et Youku ont supprimé une grande partie de leur contenu LGBT.

En juillet 2017, l'universitaire féministe Li Yinhe a affirmé son soutien à la communauté LGBT à l'occasion de cette campagne de répression et son compte Weibo a ensuite été suspendu pendant 3 mois.

En juillet 2015, une émission en ligne très populaire, intitulée “Dois-je faire mon coming-out à mes parents ?”, a été interdite par l'Administration générale de la presse, de l'édition, de la radiodiffusion, du cinéma et de la télévision. La raison officielle de l'interdiction ? Les invités montraient trop de tolérance vis à vis de pratiques sexuelles “anormales” et l'émission remettait en question les valeurs et la morale traditionnelles.

Le revirement de Weibo et la relative libre expression des voix LGBT sur sa plateforme calmeront probablement l'opinion publique, mais cela n'empêchera sans doute pas le contenu LGBT d'être la cible des campagnes de répression à venir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site