Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'éditeur de “Mein Kampf” en macédonien publie un livre de l'ancien Premier ministre Nikola Gruevski

Le stand de Gjurgja à la foire du livre de Skopje en 2019 où sont présentées les dernières publications, dont un livre écrit par Nikola Gruevski (en haut à gauche) et par Hitler (au centre). Photo de Meta.mk News Agency, CC-BY.

Cet article est initialement paru sur Meta.mk News Agency, un projet de la fondation Metamorphosis. Une version remaniée est publiée ci-dessous dans le cadre d'un accord de partage de contenu.

Un éditeur de Macédoine du Nord connu pour publier des ouvrages liés au nazisme a suscité la polémique à la foire du livre de Skopje le 8 mai 2019 en faisant paraître un livre écrit par l'ancien Premier ministre du pays Nikola Gruevski, qui tente de se soustraire à la justice.

La maison d'édition Gjurgja a publié des traductions en macédonien des livres d'Adolf Hitler “Mein Kampf” [fr] et “Le Nouvel ordre mondial” [un recueil de ses discours], ainsi que des compilations de ses discours et de ceux de Mussolini sous des titres tels que “La question juive, la race et la chrétienté”, ou “La révolution fasciste”.

Ce sont des ouvrages qui font régulièrement la promotion de l'extermination de groupes de personnes en raison de leur ethnicité, de leur religion et autres critères. Le discours de haine est un crime en Macédoine du Nord comme dans de nombreux pays en Europe [fr].

Nikola Gruevski a été à la tête du gouvernement autoritaire de droite qui a dirigé la Macédoine du Nord entre 2006 et 2017, une période de profond déclin de la démocratie et d'érosion des institutions. La propagande d’État qui l'encensait, faisant de lui un génie économique, était alors très répandue. Il a été réélu Premier ministre en 2016 mais a démissionné de ses fonctions de chef de parti après que le VMRO-DPMNE [N.d.T. parti macédonien qui englobe divers courants de droite] a échoué à constituer une majorité au Parlement.

Le nouvel ouvrage de N. Gruevski a pour titre (en équivalent français), “Expériences pour le futur : les conséquences économiques de différents types de mouvements internationaux de capitaux avec un regard particulier sur la République de Macédoine” et il s'appuie essentiellement sur sa thèse de doctorat.

En juin 2018, il a reçu le titre de docteur en économie de l'université des Saints Cyrille-et-Méthode à Skopje, quelques semaines seulement après avoir été condamné à deux ans de prison pour achat illicite d'une Mercedes d'une valeur de 600.000 euros lorsqu'il était Premier ministre. En novembre 2018, il a fui en Hongrie, où on lui a accordé l'asile politique [fr].

Le livre “Expériences pour le futur…” de Nikola Gruevski est pris en sandwich entre des traductions du “Temps de l'innocence” [fr] d'Edith Wharton et de “Psychopathologie de la vie quotidienne” [fr] de Sigmund Freud à la foire du livre de Skopje en 2019. Photo de Meta.mk News Agency, CC-BY.

N. Gruevski n'a eu de cesse de répéter qu'il est confronté à la persécution politique dans son pays et qu'il a fui pour sauver sa vie, une affirmation qu'il réitère dans l'avant-propos de son livre.

Selon des informations relayées par les médias depuis la foire du livre, l'éditeur assure que le livre de N. Gruevski est désormais un best-seller et qu'une seconde édition est prévue pour bientôt.

Bien qu'en fuite à l'étranger, il semble que N. Gruevski continue d'exercer une influence sur son parti politique VMRO-DPMNE. Il détient toujours le titre de président honoraire du parti et aurait reçu régulièrement la visite de cadres supérieurs du parti dans sa retraite de Budapest.

N. Gruevski risque maintenant de perdre son siège car les députés de la majorité cherchent à invoquer une clause de la constitution qui stipule que les députés absents plus de six mois sans raison valable peuvent voir leur mandat révoqué. Un vote en plénière sur le sujet devait se tenir le 7 juin.

A la foire du livre de Skopje, le livre de N. Gruevski a été exposé aux côtés de l'ensemble de la collection de Gjurgja, qui, pour l'essentiel, consiste en des guides de développement personnel, des mémoires rédigés par des personnages controversés et des théories conspirationnistes.

Parmi les publications récentes de Gjurgja figure également une série de discours et de déclarations de Vladimir Poutine appelés “Des mots qui changent le monde”. Voici certains des ouvrages exposés sur le même stand :

La version en macédonien du livre d'Adolf Hitler “Le Nouvel ordre mondial”, publié par Gjurgja, exposé sur un stand lors de la foire du livre 2019 de Skopje. Sur la photo figure un paragraphe qui appelle à la guerre contre les Juifs. La légende en macédonien au-dessus de l'image dit : “Exemple de discours de haine qui a permis l'Holocauste – le génocide contre les Juifs, les Roms et les peuples slaves, et le meurtre de masse de l'ensemble des opposants politiques des nazis et des fascistes. C'est ce genre de discours de haine qui est à l'origine de la Seconde Guerre mondiale, le confit le plus sanglant dans l'histoire de l'humanité, qui a conduit à la perte de plus de 60 millions de vies.” Photo et légende de Meta.mk News Agency, CC-BY.

Les éditeurs de littérature fasciste dans le monde affirment généralement qu'ils exercent leur liberté d'expression, ou qu'ils publient ces livres en tant que simples ressources historiques à étudier.

Et pourtant, les éditions de Macédoine du Nord que nous avons citées ne contiennent aucune information sur les conséquences des déclarations présentées en dehors de brefs avertissements (parfois ambigus). Du fait qu'elles véhiculent de la propagande nazie telle quelle, sans la qualifier de discours de haine, et qu'elles manquent d'analyse critique et de contexte historique, ces publications pourraient facilement être vues comme des cautions.

Dans le même temps, les organisateurs de la foire du livre de Turin, qui s'est tenue dans la ville italienne du 9 au 14 mai, ont annulé la venue d'un éditeur fasciste autoproclamé à l'événement après que plusieurs écrivains, dont un survivant de l'Holocauste, ont menacé de la boycotter.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site