« Khon Kaen en a assez » : des activistes pro-démocratie manifestent au nord-est de la Thaïlande

Une jeune manifestante, portant un masque, porte à bout de bras une tablette sur laquelle on peut lire: "nous voulons la démocratie".

Les manifestant·e·s tenaient des pancartes et des tablettes témoignant de leur soutien aux trois revendications principales du mouvement : 1. Dissolution du parlement ; 2. Non au harcèlement des citoyen·ne·s ; 3. Rédaction d'une nouvelle constitution démocratique. Photo par Adithep Chanthep, reproduite avec son autorisation. Légende par The Isaan Record.

L'article ci-dessous est une version remaniée d'un reportage photo [en] provenant de The Isaan Record, un site d’information thaïlandais indépendant. Il est republié sur Global Voices dans le cadre d’un accord de partage de contenu. Les reportages des médias internationaux à propos des manifestations menées par des jeunes en Thaïlande se concentrent sur les évènements en cours dans la capitale Bangkok. Ce reportage paru dans The Isaan Record documente un rassemblement de masse dans la ville de Khon Kaen, située au nord-est de la Thaïlande.

Le monument de la Démocratie dans la ville de Khon Kaen (nord-est de la Thaïlande), une réplique plus petite de celui de Bangkok, n’a servi de lieu de manifestations que de manière occasionnelle ces dernières années. Mais le 20 août, le monument symbolique a attiré une foule en liesse d’environ 1 500 personnes pour soutenir le mouvement mené par des jeunes en faveur de la démocratie et d'une révolution sociale.

Les activistes se sont relayé·e·s sur la scène pour tenir des discours appelant le gouvernement à dissoudre le parlement, ce qui ouvrirait la voie à des élections ainsi qu’à la rédaction d’une nouvelle constitution. Des activistes de la région d'Isaan, qui militent pour les droits des femmes et des personnes LGBTQ+, sont monté·e·s sur scène pour faire campagne en faveur de l’égalité des genres et du droit à l’avortement sécurisé.

Les activistes ont également organisé un rituel factice censé évincer le Premier ministre, à l'aide de la boisson sans alcool Red Bull [en] en guise d'eau bénite. Le général Prayuth a orchestré le coup d’État militaire de 2014 qui a renversé un gouvernement élu, avant d'accéder au poste de Premier ministre à l’issue des élections de mars 2019.

Organisée par un groupe d’étudiant·e·s d’université après la dissolution controversée du Parti du nouvel avenir en février, la manifestation était l’une des plus importantes dans la région d’Isaan ces dernières semaines. Le groupe « Khon Kaen’s Had Enough » (Khon Kaen en a assez) a déclaré qu’il ferait du monument son lieu de rassemblement habituel pour de prochaines manifestations afin de maintenir la pression sur le gouvernement.

Des lycéens de Khon Kaen en uniforme lèvent 3 doigts vers le ciel, un symbole de résistance du mouvement de protestation pro-démocratie.

Un grand nombre de manifestant·e·s étaient des lycéens et lycéennes. Sur cette image, on les voit faire le salut à trois doigts en signe de résistance, arborant des rubans blancs [symboles du mouvement]. Photo par Adithep Chanthep, reproduite avec son autorisation. Légende par The Isaan Record.

Une foule de manifestants, assis au sol, de nuit. Chacun a allumé la torche de son téléphone portable.

Les manifestant·e·s, dont la plupart portaient des masques, ont allumé la lampe torche de leur téléphone tandis que des musiciens se produisaient sur scène et que les intervenant·e·s prononçaient des discours en faveur d'un changement politique et social. Photo par Adithep Chanthep, reproduite avec son autorisation. Légende par The Isaan Record.

La photo du général Prayuth est posée sur une table et entourée de bâtons d'encens, de guirlandes de fleurs et de bougies, pour un rituel factice.

Les organisateurs ont observé un rituel factice censé maudire le Premier ministre Prayuth et le chasser du pouvoir. Ce rituel mettait en scène une photo du général Prayuth ainsi que des bouteilles de Red Bull utilisées en guise d'eau bénite. Le lieu de rassemblement, le monument de la Démocratie, se situe près du sanctuaire de la ville, le centre spirituel de Khon Kaen. Photo par Adithep Chanthep, reproduite avec son autorisation. Légende par The Isaan Record.

Pour en savoir plus sur la situation politique en Thaïlande, vous pouvez consulter notre dossier spécial.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site