La poésie suffira-t-elle à convaincre les Tchèques de se faire vacciner contre le COVID-19 ?

Un homme âgé aux cheveux blancs et un bébé se font face, front contre front, rieurs.

Capture d'écran d'une vidéo Twitter publiée par l’Office du gouvernement tchèque pour encourager la population à se faire vacciner. Le texte est extrait d'un poème utilisé dans le cadre de cette campagne : “Peut-être avons-nous pleuré, mais maintenant nous voulons vivre !”

Alors que l’Union européenne a autorisé la vaccination contre le COVID-19, le gouvernement tchèque a lancé une nouvelle campagne de communication visant à apaiser les peurs ou les suspicions concernant la vaccination. Et cette fois-ci, la campagne de communication a trouvé son inspiration dans une source improbable pour des annonces de santé publique : la poésie.

Le 27 décembre, l’Office du gouvernement tchèque a publié sur son compte Twitter un message avec une vidéo de 30 secondes que vous pouvez visualiser ici :

Les premières doses de vaccin sont arrivées en République tchèque et nous avons commencé à vacciner le personnel de santé et les personnes âgées. La vaccination est, sur le long terme, le moyen le plus efficace d’arrêter la pandémie et de retrouver nos vies d’avant.

Les différentes images de la vidéo représentent des scènes courantes de la vie humaine et sociale, accompagnées de la lecture d’un poème de Jiří Wolker [en], un écrivain tchèque du début du XXe siècle appartenant à l’école de poésie prolétarienne.

Voici le poème original :

Nesmělé jitro do tváří nám dýchlo
snem volných lesů, luk a dálných hor.
Vše divnou vírou v duši naší ztichlo,
i bolest krvavá i těžký vzdor.

Radostně klidni brouzdáme se bosi
chladící trávou, lesní přes pažit.
Osení stříbří slzy ranní rosy.
Snad plakali jsme, – ale teď chcem žít!

Une matinée timide a soufflé sur nos visages
comme un rêve de forêts ouvertes, de prairies et de montagnes lointaines.
Une foi étrange fit tout taire dans nos âmes,
même la douleur sanglante et la bravoure profonde.
Heureux et tranquilles nous déambulons pieds nus
Sur l’herbe fraîche, à travers la forêt
La jeune herbe scintille de larmes de la rosée du matin.
Peut-être avons-nous pleuré, mais maintenant nous voulons vivre !

La troisième et dernière strophe du poème original a été remplacée dans la vidéo par un slogan pro-vaccination énonçant « A budeme. Tak jako dřív! Díky očkování » qui se traduit par « Et nous allons vivre. Comme avant ! Grâce à la vaccination. »

La vidéo a atteint 20 000 vues en moins de deux jours et a été largement commentée dans tous les journaux et sur les principaux sites d’information [cz]. La question principale est de savoir si cela suffira à convaincre les Tchèques, qui d’après les récents sondages sont majoritairement – presque deux tiers sur les 10 millions d’habitants [cz] – contre la vaccination. Alors qu’en mars 2020 la République tchèque était souvent citée comme l’un des rares pays à avoir su maîtriser la pandémie, à l’automne, elle est devenue le deuxième pays avec le plus haut taux de contamination [en] dans le monde.

La poésie suffira-t-elle donc à inverser la tendance et à faire chuter le taux encore très élevé de contaminations ?

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site