Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Jamaïque : Woman power !

Shelly Ann Fraser”- Photo de Lim CK, voir la galerie-photos en ligne de Lim’

[Tous les liens pointent vers des sites en anglais]

La Jamaïque a recommencé ! S'il subsistait le moindre doute après le record et la médaille d'or de Usain Bolt sur 100m  que cette nation des Caraïbes est un lieu clé de l'athétisme, les sprinteuses jamaïcaines ont pris la précaution de confirmer la nouvelle donne en se plaçant première (Shelly-Ann Fraser) seconde (Kerron Stewart) et…seconde à égalité (Sherone Simpson) durant les finales du 100 mètres femmes à Pékin.

Le timing n'aurait pu être mieux choisi. Bien sûr, il y a la performance stupéfiante de Usain Bolt trottant sans hâte vers la gloire, mais la victoire des Jamaïcaines coïncide aussi avec l'anniversaire du premier héros  national de l'île, Marcus Garvey.

Dans cet esprit de réjouissances nationales, Hello World a mis en ligne des photos du défilé de l'indépendance sur l'île, avec de nombreuses photos d'un char à thème baptisé Le rêve olympique.

C'était de toute évidence l'attraction phare de la parade, au vu de la performance de la Jamaïque sur le 100 mètres, avec, pour l'instant, deux médailles d'or, deux médailles d'argent et beaucoup de nouveaux records. Nous ne pouvons nous comparer à la Chine ou à Phelps, mais comme petite nation, nous nous débrouillons pas mal du tout…

Les blogueurs jamaïcains sont tous d'accord sur ce point. Le blog Can a Jamaican Take Cali? écrit:

Cette fille, cette  Shelly-Ann…J'adore la joie pure qu'elle exprimait après avoir remporté le 100 mètres, je ne pouvais m'empêcher de rire. J'adore l'exubérance de nos champions, maintenant, les pisse-froids sortent de partout, ils disent que nos athlètes manquent de classe – Allez vous faire voir ! Je me souviens de Carl Lewis levant le bras chaque fois qu'il dépassait ses rivaux et croyait avoir la victoire ! Rahtid, j'adore l'appareil dentaire qui brille sur toutes les photos et j'adore la mine radieuse de Fraser et Bolt dans les interviews.

Il se sent également vengé, en voyant que la Jamaïque “récolte enfin son du dans le sprint. Cela fait longtemps maintenant que, même si nous pensions avoir les meilleurs sprinters, mystérieusement, les grands pays avec le cash et les ressources nous passaient toujours devant”.  Cali poursuit en citant les commentateurs sportifs de ESPN  et “la réponse outrée qu'ils ont fait au commentateur américain qui suggérait que, pour que les Jamaïcains gagnent maintenant, ils ne pouvaient que se doper”.

Avec les premiers J.O. propres depuis la Guerre Froide, maintenant, la JAMAIQUE a enfin l'occasion de briller.

Le blogueur s'avoue aussi las de cet éternel soupçon.

Quand un Jamaïcain court pour le Canada, la Grande-Bretagne ou l'Amérique et gagne, il est considéré comme champion américain. S'il y a un contrôle anti-dopage positif, ils devient soudain “le coureur d'origine jamaïcaine…”. Si vous les voulez comme champions, prenez les aussi comme tricheurs, parce que nous ne tournons pas le dos à notre peuple !  

Ensuite est arrivée la controverse, quand les Américains ont présenté une filing réclamation, pour ce qu'ils pensait être un faux départ.  La réclamation a été rejetée. Les résultats officiels restent inchangés. Mais l'épisode a laissé un goût amer aux Jamaïcains, encore agravé par l'éditorial “ “Russia is not Jamaica” (La Russie n'est pas la Jamaïque) de Michael Specter dans The New Yorker‘s, dans son analyse de la crise en Géorgie/Ossetie du Sud . Le Abeng News Magazine répond ainsi :

Certains de mes amis et collègues se sont sentis insultés par la référence jamaïcaine dans le pamphlet contre Bush et son incapacité à gérer l'incursion russe en Géorgie. Cela ne rime à rien de se sentir concernés par ces insultes car il s'agit d'un bras de fer entre les Etats-Unis et ses journalistes. En fait,c'est tout aussi insultant -sinon plus- pour les Russes, de suggérer qu'ils peuvent maintenant être traités comme des enfants plus grands que la Jamaïque. 

“Départ 100m femmes”, photo de Lim CK. Lim CK.


Le blogueuse de La Trinité  Caribbean Lionesse pense qu'il vaut mieux oublier cette controverse et savourer l'instant.

Pouvons-nous juste apprécier les deux médailles caribéennes dans le 100m  hommes et le triplé des Jamaïcaines ? Et cette petite Shelly-Ann Fraser, la championne olympique, n'est-elle pas aussi adorable qu'un bouton de rose ? Son exubérance était tellement adorable ! Personnellement, je suis en extase. Comme femme des Caraïbes, je suis tellement fière de nos ascendants, de ces petits diamants qui démontrent au monde entier notre détermination et notre force de coeur. 

D'autres blogueurs caribéens sont en osmose avec ce sentiment, et les félicitations se sont une fois de plus déversées sur la Jamaïque. Le blog de La Barbade Pull! Push! écrit :

Les Jamaïcains du monde entier doivent être fous de joie et ils ont bien raison !

…tandis que la blogueuse de Blah Bloh Blog à La Grenade considère les victoires de la Jamaïque comme un triomphe pour toutes les Caraïbes :

Nos athlètes nous rendent si fiers! Oui – ils sont à nous. Nous les revendiquons, tous !

Elle espère que le reste de la zone caraibes “se joindra à la Grenade pour soutenir la conquête de l'or par Randy Lewis, dans le triple saut.  Lewis est actuellement le champion du monde et “ils” disent qu'il pourrait donner à La Grenade sa première médaille olympique de tous les tesmps (prières…). Allez Randy!”

Abeni  de Saint-Vincent et les Grenadines avoue avoir été “rendu muet par le trio des Jamaïcaines, quand elles ont démoli la finale du 100 mètres”:

Quelque chose me dit que ces moments incroyables ne sont pas encore finis.

Le blog Caribbean Beat Blog ajoute :

Après tous ces clichés sur les Caribéens lents et paresseux, voilà que c'est un Jamaïcain et une Jamaïcaine qui ont réussi à dépasser les meilleurs et les plus rapides du monde pour remporter le titre de l'homme et de la femme les plus rapides du monde. Les athlètes jamaïcains ont vraiment fait l'histoire ce week-end. 

En effet.  La Jamaïque a créé un événement incomparable aux Caraïbes, qui a provoqué des discours de Premiers ministres, des processions et maintenant, un poème:

We cannot forget Lightning striking for the first time. But wait. Wha’ me a see?
Jamaican girls run and win one, two, three.

We wanted to make history and that we did for true.
When you look at the results you see we get one, two, two!
We see a tie for second, so we get one gold and two silver.
First time this happen? Yes, man, first time ever.

We want the anthem played three times.
We want to bawl and shed tears.
When the Jamaican flag rises up.
We want to see it fly for years.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site