Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taiwan : Le spectre de l'Etat policier est officiellement de retour

 

La visite de Chen Yunlin, Président de l’Association pour les relations entre les deux rives du détroit de Taïwan (en anglais), marque un moment historique dans les relations de part et d'autre du détroit. Chen est le plus haut personnage officiel de la République populaire de Chine à avoir jamais visité Taïwan. Sa visite de cinq jours à Taïwan comporte des entretiens sur les relations économiques et les liaisons maritimes et aériennes.

Certains ont salué cette visite, mais de nombreux Taïwanais sont très inquiets de la menace sur la souveraineté de la nation. Cette visite a lieu après que le Président nouvellement élu de Taiwan Ma Ying-jeou a déclaré en août à un magazine mexicain que les relations entre Taïwan et la Chine étaient des relations entre deux régions. Ce qui a dévalorisé les termes de «relations d'Etat à Etat» formulés pendant les mandats des deux précédents Présidents de Taïwan, Chen Shui-bian et Lee Teng-hui.

Chen est arrivé à Taïwan lundi 3 novembre. Environ 7 000 policiers étaient mobilisés pour empêcher toute manifestation. Néanmoins, les actions de la police sont allées bien au-delà de la prévention de ce qui aurait pu perturber la visite de Chen. Les blogueurs ont abondamment commenté le comportement de la police.

Coffeeshop était l'une des trois femmes qui ont été agressées et arrêtées par la police pour avoir tenu des drapeaux tibétains. Elle a écrit :

我很害怕,我從沒這麼害怕過。直至半夜一點半了,寫著部落格,我的手還在發抖;我眼睛很痠了,但盯著電腦螢幕,我必須將我的感受及害怕都寫出來。

我懇請各位部落格讀者及我各位網友們,不要以各種形式去嗆陳雲林及警察。

因為,台灣人,我很怕下一個受到這種暴力對待的人,會是你/妳;我真的很怕。

J'ai tellement peur et je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie. Debout jusqu'à 1 h 30 du matin, mes mains tremblent encore ; mes yeux me font mal mais je suis toujours devant mon écran et je dois mettre par écrit mon expérience et mes craintes. 

Je prie sincèrement tous les blogueurs et tous les amis en ligne de lire ceci. N'utilisez pas n'importe quel moyen d'action pour aller dans la rue et manifester contre Chen Yunlin et la police.

Parce que, chers Taïwanais, j'ai peur que le prochain destinataire de ce genre de violence, ce ne soit vous. Je suis vraiment effrayée.

Du Gu Mu (獨孤木)  @disappearing ROC a posé la question de savoir si des rassemblements légaux peuvent faire comprendre à Chen Yunlin ce que c'est que la démocratie taïwanaise:

他媽的民進黨就算打了一萬個共匪好了,他媽的這干一般民眾什麼屁事呀?警察就可以沒有搜索票就闖入民眾合法租賃的飯店空間?這關一般在路上拿著國旗抗議的 民眾什麼事?民進黨不管哪個人打人你都法辦了,可是拿這個當藉口就可以侵犯人權?你還真以為他媽的台北戒嚴了喔?幹!沒有用的無能低能總統!

Même si ce fichu DPP (Parti Démocrate Progressiste) sort dans la rue et tape 10 000 bandits Communistes, qu'est-ce que ça a foutrement à voir avec les citoyens ordinaires ? La police ne peut pas simplement perquisitionner une chambre d'hôtel régulièrement louée par quelqu'un. Empêcher les gens ordinaires dans la rue d'agiter le drapeau national en signe de protestation ? Pour le DPP, quiconque a frappé quelqu'un est déféré en justice, mais comment la justice elle-même peut elle retourner en arrière et porter atteinte aux droits de l'homme avec l'excuse du DPP ? Vous croyez vraiment que ce foutu Taïpeï est revenu à la loi martiale ? Président inutile et incompétent !

Melon Daily a écrit qu'ils n'avaient jamais imaginé que la police briserait l'emblème national.

有這樣的警方嗎?陳雲林來台,台灣民眾舉國旗嗆聲被員警當場折毀,但五星旗卻可以公然飄揚,歡迎陳雲林車隊通過,連國民黨議員自己都看不下去,罵警方毀國旗已經公然觸法, 甚至更離譜的是,還有女警禁止民眾拿國旗,理由竟然是因為機場是「公共場所」?

這一頭員警竟然硬生生將把象徵中華民國的國旗扯斷,但反觀中山北路這裡,這群號稱是「 中華統一促進黨」的民眾,卻可以大喇喇的舉著中國五星旗,迎接陳雲林車隊通過。

C'est ça notre police ? Chen Yunlin vient à Taïwan et les gens lèvent le drapeau national en signe de protestation et la police brise le drapeau sur le champ. Maintenant le drapeau à cinq étoiles [de la Chine] peut être déployé ouvertement. Quand on a accueilli le cortège de Chen Yunlin, même quelques conseillers du KMT n'ont pas pu supporter de voir ce qui se passait. Ils ont réprimandé la police pour avoir agi à l'encontre de la loi. Pis encore, une policière a interdit aux gens de brandir le drapeau national. Elle est allée jusqu'à invoquer pour motif que l'aéroport est un endroit public.

Ce policier en particulier a maltraité le drapeau de la République de Chine (Taiwan), qui en est le symbole national. Mais sur Zhongshan North Road [près du Grand Hôtel], un groupe appelé le Parti de la Promotion de la Réunification de la Chine a pu déployer le drapeau chinois à cinq étoiles au passage du cortège de Chen Yunlin.

June Beans Charles écrit que les ordres de la hiérarchie ont prévalu sur la loi.

馬英九上任不到半年,
過去八年無法想像的事一一發生.

警察的眼中竟然沒有國家法令,只有上級命令.
明明是執行毫無法源依據的勤務,
明明是在戕害民眾的自由,
明明是缺乏正當性的行動,
但你在這些警察眼中看到的是理所當然的表情,
彷彿他們很樂於戕害民眾自由,
彷彿在他們眼中維護上級的利益高於維護民眾的利益.

這個就是軍閥的心態啊!

Ma Ying-jeou est Président depuis moins de six mois, et il vient de se produire quelque chose, dont je n'avais imaginé depuis les huit dernières années qu'elle puisse arriver.

Tout d'un coup, la police ne reconnaît même plus les lois de la nation, ils ne font que suivre les ordres de leurs supérieurs. A l'évidence, ils exécutent leurs missions sans considération pour la loi. A l'évidence, ils détruisent la liberté des gens ordinaires. A l'évidence, ils ne connaissent pas la méthode d'action appropriée. Mais vous pouvez discerner dans les yeux des policiers une expression naturelle. On dirait qu'ils sont heureux de détruire les libertés des gens. On dirait qu'ils considèrent la sauvegarde des intérêts des autorités supérieures comme plus importante que la protection des intérêts de la population.

Ce n'est rien d'autre qu'une attitude de seigneur de guerre !

kiantix a écrit :

民進黨那四個議員在圓山掛布條,警察要趕;吹氣球抗議黑心食品,警察要趕;光是在機場舉著國旗,警察也要趕。

這些行動夠理性夠和平了吧?但警察大人將它們同視,這無異宣示,我們莊嚴神聖的法律,平等地禁止一切集會遊行,不論理性或激情,不論和平或暴力。

說得更極端一點,在警察國家眼裡,群眾的存在就是暴力,個體意志的存在就是暴力;在中產階級看來,國家暴力以外的暴力永遠都是錯的,既然是錯的,它為什麼存在也就無須探究了。

La police veut arrêter quatre conseillers municipaux du DPP qui ont accroché les panneaux au Grand Hôtel ; la police veut arrêter les gens qui ont lâché des ballons pour protester contre la nourriture contaminée ; la police veut arrêter les gens qui n'ont fait qu'agiter le drapeau national à l'aéroport.

Ces actions ne sont-elles pas assez pacifiques ? Cependant, la police a fait le voeu de protéger les lois solennelles et sacrées qui interdisent à tout le monde de se réunir pour une parade ou une assemblée, qu'elle soit raisonnable ou passionnée, pacifique ou violente.

Pour parler encore un peu plus crûment, aux yeux de la police, l'existence des gens, c'est de la violence, la volonté des gens, c'est de la violence. Il semble que la classe moyenne pense violence, sauf que la violence d'Etat est toujours une erreur, alors pourquoi n'ont-ils pas besoin de faire une enquête sur cette violence si l'existence des gens est violence ?

Les blogueurs de langue anglaise ont aussi eu leur mot à dire sur la police. Eric sur Taïwan Dream Foundation a écrit que l'arrivée de Chen Yunlin ressemblait à un retour de la loi martiale et était aussi un énorme gaspillage des ressources policières.

Comment Ma Ying Jeou (馬英九) et son gouvernement s'occupent-ils d'une telle personnalité ? En déployant 10 000 policiers taïwanais juste, pour épargner aux yeux et aux oreilles de Chen Yunlin la vue et la voix du peuple taïwanais. Soit dit en passant, les effectifs de l'ensemble des forces de police à Taïwan s'élèvent à 70 000, pour mettre les 10 000 en perspective. Si Ma Ying Jeou s'inquiète tellement que Chen Yun Lin puisse apercevoir le drapeau de la République de Chine, ou entendre quelqu'un dire que Taïwan est indépendant et non une partie de la Chine, alors il devrait simplement donner à Chen Yun Lin un bandeau et quelques boules Quiès. Le problème serait résolu, et imaginez l'argent économisé pour Taïwan.

A-gu sur That's Impossible : Politics from Taïwan («C'est impossible : la politique depuis Taïwan) écrit sur quelques incidents qui laissent à penser que la loi martiale est vraiment de retour.

Je pense qu'il est juste de dire que le gouvernement va BEAUCOUP trop loin. L'excuse que la police ne fait que prendre des mesures ayant pour but de protéger la sécurité de Chen et d'éviter des manifestations illégales est simplement fausse. La loi martiale est vraiment dans l'air. Les détentions arbitraires et les «chants interdits» sont revenus d'entre les morts.

Lao Ren Cha a réagi à la manière dont les médias cataloguent souvent les partisans de l'indépendance de Taïwan comme extrémistes :

Ce ne sont pas des extrémistes ! Si, il y en a. Si vous voulez des extrémistes – ceux qui campent sur Dihua Street, qui sont partisans de ce que la [République de] Chine rejoigne les USA  comme 51e Etat (c'est-à-dire, le 53e après le Canada et l'Irak, je suppose), rentrent mieux dans le tableau. Ce sont des activistes, et il y a plus de gens d'accord avec eux que ne semblent le comprendre les correspondants étrangers – mais il y a tant de gens favorables à l'indépendance qui n'osent pas le dire, et comprennent que l'indépendance reconnue, de jure, est irréaliste aujourd'hui. Cela ne fait pas de ceux qui expriment leur opinion des extrémistes. Cela veut dire qu'ils exercent leur droit à la liberté de parole.

A regarder la dernière manifestation, je ne pense pas que 600 000 personnes (l'auteur lui-même propose ce chiffre plus loin) puissent être catalogués comme extrémistes – ils sont un bloc politique légitime.

Tony4tw déplore l'attaque contre la liberté d'expression et appelle tous les blogueurs à s'unir et à agir.

En tant que citoyen taïwanais ici à Taïwan, nous vous demandons votre aide. Aujourd'hui, on nous opprime sur notre liberté de parole. Demain, allons-nous perdre notre droit à toute forme de liberté ? Quand la Chine aura envahi Taïwan, les Taïwanais seront tous emmenés en camp de concentration ! Aussi, que tous les Taïwanais supplient les Plurkers de diffuser notre message. Sans votre aide, nous sommes tout seuls ! Avec votre aide, nous pourrons développer la prise de conscience et combattre le Goliath.

Alors que la visite de Chen à Taïwan se poursuit, beaucoup d'autres voix vigoureuses feront connaître leurs opinions sur la blogosphère.

*Merci à Portnoy pour sa contribution à cet article.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site