Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Costa Rica : Costariciens, à vos vidéos pour Noël !

Le collectif costaricien d'internautes nosedecirlaerre.com [en espagnol] qui se traduit par “Je ne sais pas prononcer le R” a lancé un appel pour la réalisation d'une vidéo participative pour Noël, auprès des Costariciens et de ceux qui sont proches de la culture de ce pays. La campagne s'intitule “Ticos, ensemble pour Noël” (Ticos est un terme désignant les Costariciens) et les conditions sont assez simples: danser le “swing criollo” à la costaricienne au rythme de la chanson,” Jugo de Piña”, chanson populaire de la période de Noël et dire quelques mots en argot costaricien, tout cela filmé en vidéo.

Ils ont mis en ligne une vidéo témoin sur YouTube pour inciter tous les Costariciens qui le peuvent à envoyer leur vidéo avant le 27 décembre, pour ensuite les éditer et les mettre en ligne le 30 décembre. Un cadeau de Noël et de Nouvel An pour la communauté costaricienne.

Pour ceux qui ne connaissent peut-être pas, “Jugo de Piña” est un chanson cumbia mexicaine des frères Vásquez qui est devenue un incontournable des fêtes de fin d'année au Costa Rica. La cumbia – ou swing Criollo – se danse sur la musique cumbia, avec des petits sauts, des jeux de pieds et beaucoup de tours. Voici un couple qui danse le swing costaricien dans cette vidéo de présentation de la danse:

Le nom Nosedecirlaerre [en espagnol] vient du fait que les Costariciens, contrairement à la plupart des populations hispanophones, ne roulent pas les r quand ils parlent.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site