Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie) : Le retrait des billets de banque en 1987, prélude à la révolution de 1988

Le blogueur birman Niknayman [en birman] a publié un billet sur le retrait de billets de banques birmans, les “25 Kyats” “35 Kyats” et “75 Kyats” en 1987,  qui a été l'une des causes du soulèvement populaire de 1988 [en anglais].

Le 5 septembre 1987, sous le régime du Général Ne Win, (U) Sein Lwin, le Secrétaire du Conseil de l'Union a signé un ordre qui mettait fin aux billets de banque mis en circulation par la Banque de l'union de Myanmar, d'une valeur faciale de 25 Kyats, 35 Kyats, et 75 Kyats.

Niknayman écrit :

Le 5 septembre était un samedi. La Radio du Myanmar a annoncé le retrait des billets à onze heures du matin. Comme c'était un samedi, les gens étaient dehors, chez des amis, ou en train de faire des courses, et ceux qui se préparaient à sortir sont restés figés sur place. En deux heures, tout s'était arrêté. Les rues se sont vidées, comme si une tragédie s'était produite.

Après le retrait de ces billets de banque, les nouveaux billet de 45 Kyats et 90 Kyats ont été issus. Cependant, le gouvernement n'a rien fait pour échanger les billets qui venaient d'être retirés de la circulation.

Les nouveaux billets (de 45 Ks. et 90 Ks.) étaient divisibles par 9, parce que le chiffre 9 était censé être favorable au Général Ne Win. De plus, les portraits  de Sayar San etThakhin Phoe Hla Gyi (deux révolutionnaires birmans de l'ère coloniale) ont remplacé ceux du  Général Aung San sur les billets (il était représenté sur les trois billets de banque supprimés).

Billets du Myanmar. Photo sur Flickr de shnnn

Niknayman poursuit en décrivant les conséquences pour les Birmans :

Les pauvres, la classe moyenne, les fonctionnaires et les compagnies privées ont souffert de graves pertes financières à cause du retrait de ces billets, alors que les familles qui étaient proches du gouvernement et les familles des ministres avaient été secrètement averties à l'avance. Elles ont donc pris les devants et échangé leurs billets contre de l'or, des bijoux, du riz, de l'huile de cuisine, des denrées de base, pour les stocker. Seuls les citoyens ordinaires ont souffert du retrait des billets.

Les étudiants, qui venaient à Yangon de tout le pays et vivaient dans des dortoirs, ont vu les envois d'argent de leurs parents bloqués, et ont eu des difficultés à payer leurs frais scolaires et leurs dépenses quotidiennes. Le retrait des billets sans une explication s'assimilait à voler les citoyens et cela a créé de nombreux problèmes pour eux et les étudiants. Ces raisons sont parmi celles pour lesquelles la population et les étudiants étaient contre le régime du Général Ne Win, et ont participé avec enthousiasme à la révolution de 1988.

Les blogs cités dans ce billet on été traduits par l'auteur. Les citations originales sont en birman.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site