Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Equateur : Le Bicentenaire du “Cri pour l'Indépendance”

Le 9 août 1809, un groupe d'hommes de Quito, ville de l'actuelle République d'Equateur, a pris part au “Premier Cri libertaire en Amérique latine.” Ce cri exprimait le désir de se libérer de la gouvernance du Roi d'Espagne et il fût le premier d'une longue liste à travers la région, venant de tous ceux qui désiraient cette même indépendance. Bien que l'Equateur ne soit pas devenue totalement indépendante avant 1822, ce cri a permis d'initier la Guerre d'Indépendance de l'Equateur. Cette année, l'Equateur célèbre cet événement qui a eu lieu il y a deux cents ans de celà.

Photo of Quito, Ecuador by L. Marcio Ramalho and used under a Creative Commons license.

Photo de Quito, en Equateur de L. Marcio Ramalho, utilisée sous licence  Creative Commons.

L'un des hommes qui a mené ce mouvement s'appelait Eugenio Espejo [en anglais]. Il a influencé la marche vers le futur de l'Amérique latine et ses rêves sont devenus réalité aux permières heures du 10 août 1809. Belén Proaño du blog of Temas Para Debatir explique le rôle d'Espejo dans le processus vers l'indépendance [espagnol] :

Las ideas de Espejo, fueron el punto de partida de una nueva concepción de lo que hasta ese entonces se entendía por patria, afirma el historiador Jorge Núñez, autor del libro Eugenio Espejo y el pensamiento precursor de la independencia . “Se empieza a entender por patria a Quito, y ya no a España. Nace una toma de consciencia sobre lo que será después la nación ecuatoriana”.

Les idées d'Espejo ont été à l'origine d'une nouvelle conception de ce que l'on considérait alors comme la mère-patrie, déclare l'historien Jorge Nuñez, l'auteur de l'ouvrage “Eugenio Espejo et sa pensée initiatrice de l'Indépendance”. “C'était le commencement de la perception de Quito en tant que mère-patrie et non plus l'Espagne, la naissance de la prise de conscience de ce qui deviendrait plus tard la nation équatorienne.”

Cette nuit du 9 août, il y avait beaucoup d'agitation dans la ville de Quito et beaucoup se sont dirigés vers la “Salle de la Résistance” que possédait Doña Manuela Cañizares. Le matin suivant, beaucoup des notables du Quito de l'époque se sont rassemblés et ont créé le Conseil de la Souveraineté gouvernementale et ont élu ses cadres. Plus tard, le 16 août 1809, une Assemblée Générale a été convoquée et la signature du premier document déclarant l'Indépendance a eu lieu.

Après le premier soulèvement, la ville de Quito a été surnommée “Luz de América” ou la Lumière d'Amérique et a inspiré les luttes des autres peuples pour l'indépendance. Quito a tracé la voie et le reste des Amériques a suivi. Le blog Brigada Quetzalcoalt  propose aussi un compte-rendu sur cette date en Bolivie, pays qui fête aussi le bicentenaire de son propre Cri pour l'Indépendance [en espagnol].

Inspirée par l'exemple de Quito, la ville de Caracas a poussé son “Cri pour l'Indépendance” le 18 avril 1810, Buenos Aires le 25 mai, Bogotá le 20 juillet, Mexico le 16 septembre et Santiago du Chili, le 18 mai. Le peuple de Quito a déclenché un feu qui a pris dans tout le continent américain.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site