Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Équateur : le dernier BarCamp a eu lieu dans la province de Santa Helena

La plus récente province de l'Équateur, Santa Elena, créée en 2007, a accueilli le troisième BarCamp ayant eu lieu dans le pays en 2009. Le 29 août 2009, des participants des quatre coins du pays se retrouvaient à l'Université Technologique de l'Equateur – Salinas Campus [en espagnol, comme tous les liens] (UTE) pour participer à l'événement. Ce type de «non-conférence»devient la norme dans un pays où l'on estime que 20% de la population totale a accès à Internet, ce qui représente environ 3 millions de personnes selon le recensement le plus récent.

Photo de BarCamp Santa Elena par Calu77 et sont utilisées sous une licence Creative Commons.

Image du BarCamp de Santa Elena par Calu77 sous licence Creative Commons.

Tania Tamariz de Comunicación Corporativa Nuevas Tecnologias se félicite que le BarCamp ait eu lieu à Santa Elena, une ville près de la mer et célèbre pour la populaire plage de Salinas, plutôt que dans une grande ville traditionnelle comme Quito ou Guayaquil. Cela a permis à un nouveau public d'apprendre et de partager ses expériences sur ces sujets, particulièrement orientés vers la technologie appliquée à l'éducation, aux entreprises et à l'innovation. Certains des sujets spécifiques abordaient l'utilisation des technologies open-source pour l'éducation, les outils web 2.0 pour les secrétaires, et une table ronde, «briser les mythes», concernant l'utilisation de l'internet en Équateur.

José Sandoval du Blog de Dourmond a voyagé pendant 12 heures depuis sa ville Loja pour venir assister au BarCampSE .Il est expert en management et technologie de l'information, mais sa principale motivation pour visiter la péninsule de Santa Elena était principalement la rencontre avec d'autres personnes qu'il ne connaissait que par des interactions en ligne :

Encontrarse, físicamente, con todas las personas con las que día a día compartes por medio de la Red de Redes, le da ese toque de presencialidad necesario mediante el cual dejan de ser desconocidos de quienes sabemos mucho por sus twits, blogs, scrobblings, etc. y pasan a ser personas de carne y hueso con quienes compartimos nuestro Geekismo y pasión por temas en común.

Rencontrer physiquement ces gens avec qui vous échangez quotidiennement sur Internet donne le sentiment d'être à ce moment où l'on quitte le statut d'étranger pour ceux que l'on connaît uniquement par leur tweets, blogs etc. pour une rencontre en chair et en os entre geeks passionnés par ces thèmes communs.

Alfredo Velazco a participé au BarcampSE en traitant le sujet de la pénétration de l'Internet en Équateur. Il a affirmé que 23% des usagers équatoriens se connectent à internet pour consulter les réseaux sociaux, suivi d'une minorité qui navigue sur le Web pour lire des nouvelles et effectuer des activités éducatives. Les statistiques montrent également que la plupart des utilisateurs ont entre 20 et 34 ans. L'usage de Facebook est concentré dans les grandes villes : Quito (45%) et Guayaquil (51%).

Un autre blogueur, Pablo Rosero de Original P est frustré par le fait que les participants aux 3 derniers BarCamps ont détourné le terme web 2.0. Il écrit que ces personnes suivent la tendance actuelle de classer tout produit de l'internet dans le web 2.0, et il explique :

2.0 no significa el WWW2 o una super evolución de la infrascructura del Internet. Fue una lenta transición en la adoptación de otros códigos para el desarrollo de sitios web, nada más. No es que está por venir, ni nunca realmente se lo sintió llegar como una transformación instantanea de toda la “red de redes” (Lease: Internet). Ya se sabe que el Internet es parcipativo, exponencial y se seguira desarrollando continuamente.

Le Web 2.0 n'est pas le WWW2 ou une quelconque super évolution de l'infrastructure d'internet. Ce n'est rien de plus qu'une transition lente vers l'adoption de nouveaux codes pour le développement web. Ce n'est ni l'avenir, ni une transformation de l'ensemble du «réseau des réseaux» (en d'autres termes : internet). Tout le monde sait qu'internet est participatif, exponentiel et en développement continu.

Ces conférences ou «non-conférences» ne sont pas une surprise en Équateur. De plus en plus de collectivités suivent la tendance en Amérique Latine et organisent ces BarCamps, et comme Lina María Ceballos de Pulso Social le note, ces événements sont de plus en plus décentralisés et apparaissent dans des localités plus petites. Le prochain BarCamp est prévu le 28 novembre 2009 et sera accueilli par l’Université Technique de Loja pendant le mois anniversaire de la fondation de la ville.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site