Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Uruguay : L'élection présidentielle s'achemine vers un deuxième tour

L’élection présidentielle en Uruguay a eu lieu dimanche 25 octobre, et nul ne sait qui sera le prochain Président, car aucun candidat n'a obtenu la majorité requise (50% + 1). Dans cette situation, l'élection connaîtra un deuxième tour le 29 novembre 2009.

Le candidat du Front Elargi, le sénateur José Mujica, a été le plus proche de la majorité requise en recueillant 48.16% des suffrages. Arrivé second, le candidat du Parti National, Luis A. Lacalle, a obtenu 28.9% des voix, ce qui lui laisse une chance de gagner, en affrontant M. Mujica au deuxième tour. A la troisième place, le Parti Colorado a obtenu 16.66% des voix, ce que ses sympathisants considèrent comme une victoire en soi. Ce parti avait vu ses résultats chuter lors des élections passées, après avoir été le parti de gouvernement pendant de nombreuses années. A présent, sous la houlette de Pedro Bordaberry, le fils de l'ex-dictateur Juan M. Bordaberry, le parti est remonté plus que ne le prévoyaient les derniers sondages.

 

infographie de Jorge Oyhenard, utilisée avec sa permission

infographie de Jorge Oyhenard, utilisée avec sa permission

 

Le 4ème parti politique national, le Parti Indépendant, n'a pas atteint le pourcentage de voix nécessaire pour obtenir un siège au Sénat, avec seulement 2.47% des voix. Il a toutefois réussi à faire élire deux députés au Parlement.

Les réactions des différents partis ont été surprenantes, comme l'a noté le blog Asi Ta'l Mundo Botija [en espagnol], qui relève leurs contradictions. Le parti qui s'est le plus réjoui était celui qui avait obtenu le moins de voix, et, au contraire, ceux qui ont reçu le plus fort pourcentage se sont montrés tristes :

Muchos se lo tomaron como sorpresa o como triunfo, y no fue, a mi entender, “ni chicha ni limonada”. Por lo menos para mi no fue sorpresa. Que había quienes pensaban (o soñaban) que el Frente Amplio ganaba en primera vuelta, cierto. Pero no creo que esa gente deba estar triste. Por otro lado, el Partido Nacional logró menos del 30% que estimaban las encuestadoras; sin embargo el festejo de muchos de sus simpatizantes fue como si hubieran ganado la copa del mundo. Y los del Partido Colorado también festejaron y mucho. Fue el tercero en el conteo de votos, pero así es este país.

Beaucoup ont pris (les résultats) comme une surprise ou comme une victoire, et à mon sens, ce n'était pas “ni chair ni poisson”. Au moins pour moi, ce n'était pas une surprise. Il y avait ceux qui pensaient (ou rêvaient) que le Front Elargi l'emporterait au premier tour. Je ne pense pas que ces gens devraient être tristes. D'autre part, le Parti National a obtenu moins que les 30% prédits par les sondages ; pourtant, les réjouissances de nombre de leurs sympathisants faisaient croire qu'ils avaient gagné la coupe du monde. Ceux du Parti Colorado ont aussi beaucoup pavoisé. Ils étaient troisièmes dans le décompte des votes, mais ce pays est ainsi fait.

 

Il livre aussi ses pensées sur les raisons pour lesquelles le Front Elargi n'a pas gagné franchement dès le premier tour :

Bueh, aunque se me enojen algunos lectores, pienso que uno de los factores es que la fórmula debió ser al revés. O sea, Astori a Presidente y Mujica a Vice. Mujica es un tipo al que admiro. Dice las cosas de frente, no es políticamente correcto, no es tan hipócrita o falluto, como venimos acostumbrados por estos lares. Pero … La gente lo eligió, por encima de Astori, quien tiene lo dicho por Mujica, más que es el tipo que más sabe de economía en este país, reconocido por gente de la oposición. Esto le hubiese bastado para atraer gente de otros sectores políticos.

Eh bien, au risque de fâcher quelques lecteurs, je pense que l'une des raisons était que le ticket aurait dù être dans l'autre sens. En d'autres termes, (Danilo) Astori comme Président et Mujica comme Vice-Président. J'ai de l'admiration pour Mujica. Il dit les choses en face, il n'est pas politiquement correct, il n'est pas de ces hypocrites ou faux-jetons dont nous avons l'habitude par ici. Mais … les gens ont voté pour lui plus que pour Astori, même si ce dernier est celui qui s'y connaît le mieux en économie, ce que reconnaît l'opposition. Cela aurait été suffisant pour attirer des électeurs des autres secteurs politiques.

 

Néanmoins, une autre blogueuse connue sous le nom de La Ciudadana (la citoyenne) a écrit dans son blog Qué pasa Uruguay? [es] que le Front Elargi devrait réfléchir à ce qui n'a pas marché :

El Frente Amplio, sin embargo, deberá tener autocrítica, deberán pensar un poco dónde se equivocaron, porque contaban con el 60% de aprobación al presidente (cosa que dudo y dudaré), contaron con todo el aparato propagandístico del gobierno que hasta el día antes, estuvo poniendo su cuota de apoyo, contaron con mucho dinero para la propaganda, con la salida de los ministros haciendo también lo suyo, en fin, contaban con un aparato importante en su beneficio, pero igualmente no llegaron, fue un día negro si se quiere, porque aparentemente no lograron mayorías parlamentarias, no se si se confirmó ya o aún no, no lograron sacar los pleibiscitos adelante, y no ganaron en primera vuelta que era su principal objetivo.

Le Front Elargi devrait cependant faire son autocritique, ils devraient chercher un peu où ils ont fait fausse route, car ils comptaient les 60% de la cote favorable du président sortant Tabaré Vásquez (ce dont je doute et continue à douter), ils bénéficiaient de tout l'appareil de propagande du gouvernement, qui jusqu'à la veille du scrutin leur avait apporté son soutien, ils avaient beaucoup d'argent pour la publicité, avec les Ministres qui faisaient aussi campagne, enfin, ils disposaient d'un important dispositif en leur faveur, mais malgré tout cela, ils n'ont pas atteint le nombre de voix nécessaires, c'était une journée noire peut-on dire, parce qu'apparemment ils n'ont pas obtenu de majorités parlementaires, je ne sais pas si c'est confirmé ou non, ils n'ont pas remporté les référendums, et ils n'ont pas gagné au premier tour, ce qui était leur objectif principal.

 

Infographie de Jorge Oyhenard, utilisée avec sa permission

Infographie de Jorge Oyhenard, utilisée avec sa permission

Quant au Parlement, l'opinion était dans l'expectative pour savoir si un parti quel qu'il soit allait obtenir la majorité des sièges. Le Front Elargi aura 16 sièges au Sénat, tandis que les partis National et le Colorado ont ont obtenu respectivement 9 et 5 sièges. A la Chambre des députés, il y aura 50 représentants du Front Elargi, 30 du Parti National, 17 du Parti Colorado et 2 du Parti Indépendant.

Le blog Mujeres y Elecciones 2009 en Uruguay [en espagnol] (Femmes et élections 2009 en Uruguay) a couvert les questions concernant les femmes uruguayennes tout au long de la campagne, et note que 6 sénatrices du Front Elargi ont été élues.

Les manoeuvres pour le deuxième tour [en espagnol] ont déjà démarré. Selon les sondages, on s'attend à ce que le Parti du Front Elargi continue à gouverner le pays et que M. Mujica remportera le deuxième tour. Le candidat du Parti Colorado, M. Bordaberry, a déjà déclaré publiquement son soutien à M. Lacalle [en espagnol]. Le blog Visión Universitaria [en espagnol] fait allusion à cette alliance entre les partis Colorado et National, les appelant les “Rosados” (les Roses). Pourtant, même fort de ce soutien, le candidat du Parti National ne paraît pas devoir attirer suffisamment de suffrages pour battre M. Mujica.

1 commentaire

  • azulejo

    Buenos dias, lo que me haria gustado es saber quien es la izquierda, quien es la drecha y quien hasta ahora tenia el poder ?. Porque nosotros , pobre frances no conocemos de todo casi este pais “uruguay” y nos gustaria conocer mejor el pueblo y la gente de alla ! VIVA URUGUAY y LOS SUD-AMERICANOS nuestros hermanos.
    Nuestro sitio Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site