Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Un étudiant emprisonné pour des interviews à la radio

L'étudiant tunisien Mohamed Soudani, 24 ans, a disparu le 22 octobre 2009 en Tunisie après avoir donné des entretiens à Radio Monte Carlo International et Radio France International.

Mohamed Soudani a été introuvable pendant 18 jours jusqu'à ce que la police tunisienne contacte sa famille et l'informe de sa détention dans la prison de Murnaguiya à 15 km environ de la capitale Tunis.

Selon certaines sources, la police a également informé la famille de Mohamed Soudani qu'il était passé en jugement et avait été accusé d'“inconduite notoire” pendant sa détention en l'absence d'avocat, et avait été condamné à quatre mois de prison. La famille a aussi appris qu'il avait depuis fait appel de sa condamnation.

Pendant sa comparution devant le tribunal le 6 décembre, Mohamed Soudani a nié les accusations portées contre lui et a affirmé qu'il avait été brutalement torturé au cours de sa détention extra-judiciaire. Ses avocats ont demandé un renvoi pour examiner l'affaire et sa libération sous caution. La remise en liberté a été refusée tandis que le procès était ajourné au 14 décembre 2009.

Mohamed Soudani était interviewé sur ses activités passées de responsable étudiant à l'Union Générale des Etudiants de Tunisie. Il avait participé l'an dernier à une grève de la faim de 56 jours avec quatre autres étudiants réclamant leur droit de reprendre leurs cours. Ils ont aussi blogué quotidiennement sur le vécu de leur grève de la faim sur un blog qui avait été censuré en Tunisie [en anglais].

Un groupe Facebook et un blog ont été créés pour soutenir Mohamed Soudani dans les épreuves qu'il traverse.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site