Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Philippines : l'éducation sexuelle à l'école très contestée

Ce billet a été publié sur Global Voices en anglais le 7 juillet 2010

Pour cette rentrée scolaire, le gouvernement philippin prévoyait d'introduire un programme d'éducation sexuelle pour les enfants et les adolescents dans les écoles publiques, soutenu par l'UNICEF [les liens sont en anglais et en filipino].

Le programme d'éducation sexuelle devait être testé dans quelques écoles choisies dans l'ensemble du pays et aborder des sujets comme la santé sexuelle, la prévention du VIH/SIDA et la planification des naissances.

En juillet dernier, l'église catholique a exprimé sa profonde opposition au programme. Les blogueurs philippins avaient partagé leurs opinions sur cette question.

Tom Martin se demande si l'éducation sexuelle doit être faite “dans les classes ou bien derrière les arbres ?”

Aucun parent n'aura un contrôle absolu sur les endroits où ses enfants vont faire leur éducation sexuelle et il me semble qu'un parent sensé aimerait au moins que ses enfants aient une éducation sexuelle adéquate, dispensée par des enseignants formés, dans un environnement scolaire contrôlé, plutôt que découvrir le sexe par l'intermédiaire d'un camarade derrière un arbre.

Le blog The Pinoy Catholic qui soutient la position officielle du clergé philippin pense que l'éducation sexuelle devrait être laissée aux parents.

Le blog A Filipina Mom Blogger remarque que tous les parents ne savent pas comment aborder le sujet de l'éducation sexuelle avec leurs enfants:

Nous ne pouvons pas affirmer que tous les parents savent comment discuter de sexe ouvertement. Certains pourraient ne pas avoir les connaissances nécessaires sur l'anatomie de la reproduction et ne sont pas familiers des méthodes de contrôle des naissances.

Le blog The Catacomb recommande que l'éducation sexuelle soit plutôt laissée aux parents.

Pourquoi ne pas laisser tranquilles ces enfants pour le moment.. .Ou bien, peut-être que le gouvernement devrait imposer une loi pour une parenté responsable, qui verrait les parents suivre des cours de formation où des séminaires afin d'avoir les connaissances nécessaires pour élever leurs enfants de façon appropriée tout au long de leur croissance. Une telle mesure permettrait non seulement d'éviter d'exposer des enfants au thème délicat du sexe [à l'école], mais elle donnerait aussi aux parents une meilleure chance de dialoguer avec leurs enfants, de mieux passer le temps ensemble, en leur prêtant l'attention, l'amour et les soins nécessaires…

The x-piles pense que ceux qui s'opposent au programme d'éducation sexuelle devraient plutôt s'en prendre aux médias.

L'église pourrait avoir oublié qui est derrière la soi-disant “génération de pervers sexuels” : les médias de masse. La violence et le sexe sont fréquents dans de nombreux programmes et films TV qui sont aussi absorbés par les jeunes et les enfants. Ils ont tous la capacité de changer le sens morale en formation des jeunes en les plongeant dans la confusion sur ce qu'est le bien et le mal.

Entretemps, Quod Dixit Dixit se demande quelles sont les raisons qui poussent le gouvernement à mettre sur pied ce projet.

Je ne comprends pas si cette mesure du gouvernement est dictée par l'idée que la surpopulation est une des principales causes de la grande misère aux Philippines et que celle-ci devrait ralentir. (N.B.: Je soutiens toujours que les causes de la pauvreté dans le pays sont la magouille et la corruption ainsi que les abus et la destruction sans relâche de l'environnement et des ressources naturelles.)

L'association de femmes GABRIELA voit en ce programme un pas dans la bonne direction.

Le Mémorandum No. 26 du Département de l'éducation (DepEd) autorisant l'usage de modules pédagogiques sur l'éducation sexuelle pourrait être un pas positif, à la condition que le département de l'éducation mène une concertation intense avec les différentes parties prenantes avant la mise en œuvre. Ceci garantira que le programme n'est pas mis en œuvre de façon mécanique, que toutes les opinions sont entendues. De notre côté,  le Parti des femmes GABRIELA et SALINLAHI sommes prêts à participer à la consultation et à partager notre grande expérience des questions de genre et de l'éducation sexuelle avec les enfants et les parents.

Ducky Paredes, de son côté, pronostique que le programme sera enterré , depuis la nomination du Frère salésien Armin Luistro au poste de secrétaire d'état de l'éducation par le gouvernement Aquino.

Est-ce la fin du programme financé par l'ONU pour l'éducation sexuelle dans nos écoles publiques ? Probablement. On ne voit pas comment un religieux chrétien peut se prononcer en faveur de l'éducation sexuelle à l'école primaire et dans les lycées vu que beaucoup, dans l'Église catholique, croient que parler aux élèves de sexe et enseigner la sexualité conduit à des grossesses non désirées.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site