Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie : Premières réactions après la mort du leader des FARC ‘Mono Jojoy’

Au matin du jeudi 23 septembre, les Colombiens se sont réveillés avec la nouvelle : la veille, 30 avions et 27 hélicoptères de l'aviation colombienne ont bombardé un camp où Víctor Julio Suárez, plus connu sous les noms de Jorge Briceño ou Mono Jojoy, l'un des principaux chefs des Forces Armées Révolutionaires de Colombie (FARC), se cachait avec des dizaines de guérilleros à proximité de La Macarena, département du Meta. Suárez, 57 ans, a été tué dans l'”opération Sodome”, comme l'a confirmé le président Juan Manuel Santos depuis New York, où il assiste à l'Assemblée générale de l'ONU. Cinq membres des forces de sécurité d'Etat ont été blessés et une chienne anti-explosifs tuée. [Les liens sont en espagnol]

D'autres commandants de la guérilla auraient été pris dans le camp de 300 mètres carrés, qui aurait comporté un bunker souterrain, et les les forces armées colombiennes (essentiellement des effectifs de l'armée colombienne et de la police nationale qui ont atterri après la fin des combats) étaient en train de les identifier au moment de l'écriture de cet article. Jeudi après-midi, des sources non officielles ont affirmé que le commandant des FARC Henry Castellanos, Romaña, avait également été tué dans l'opération.

Mono Jojoy, qui avait été prévenu par un informateur, était considéré comme étant à la tête de l'aile militaire dure des FARC et était le commandant de son bloc de l'Est. Vu comme “l'un des plus sanguinaires” de la guérilla, il cumulait 62 mandats d'arrêt contre sa personne, avait été condamné 5 fois, et les Etats-Unis avaient demandé son extradition pour trafic de drogue et offert une récompense [en anglais] pour sa capture.

Une polémique est apparue lorsque El Tiempo, le quotidien à la plus forte diffusion dans le pays (et partiellement propriété de la famille du Président Juan Manuel Santos), a publié une série de tweets au sujet de la nouvelle :

@eltiempocom

Vigilantes de parqueadero en Corferias: ‘Hay que pedir la tarde libre para celebrar la muerte de Jojoy’

Gardiens de parking de Corferias : ‘Il faut demander congé cet après-midi pour fêter la mort de Jojoy’

@eltiempocom

¿Cómo están celebrando en sus oficinas o donde se encuentren la muerte de Jojoy?

Comment vous fêtez la mort de Jojoy au travail ou là où vous êtes ?

@eltiempocom

Para los ofendidos por la pregunta de celebración, disculpas. Mejor pregunta es: ¿Cómo reaccionan por la muerte de Jojoy?

Pour ceux qui ont été offensés par la question de fêter, pardon. Une meilleure question est : Comment réagissez-vous à la mort de Jojoy ?

Les utilisateurs de Twitter ont immédiatement réagi à ces messages. Miguel Olaya (@juglardelzipa) a dit :

por ahora no nos han dado el día libre en la universidad de los andes. @eltiempocom debería denunciarlos por no ser patriotas.

Pour le moment on ne nous a pas donné congé à l'université des Andes. @eltiempocom devrait les dénoncer pour leur manque de patriotisme.

L'utilisateur @PAPerezA a critiqué le journal :

Que ignorancia y amarillismo!! Salvajes!! […]

Que d'ignorance et de sensationnalisme !! Sauvages !!

Agnes Dantés (@Agnes_Dantes) de plaisanter :

Ayy esos de @eltiempocom son muy jocosos. Pero bueh… bien por ellos que no nos engañan con falsa imparcialidad y profesionalismo

oh là là à @eltiempocom ils sont si drôles. Mais bon… un bon point pour eux qu'ils ne nous trompent pas avec une fausse impartialité et du professionnalisme
Clo Calao (@cloquis) ironise :

Hay unos desplazados al frente de mi casa pidiendo limosna, les voy a preguntar a ellos como celebran la muerte de #jojoy #eltiempostyle

Il y a quelques personnes déplacées devant chez moi qui demandent l'aumône, je vais leur demander comment ils fêtent la mort de #Jojoy #eltiempostyle

Adriana (@Adridice) a commenté les excuses tweetées par El Tiempo:

las disculpas del @eltiempocom dejan mucho que desear “a los que se sientan ofendidos” que amarillismo, están peor que el espacio

les excuses de @eltiempocom laissent tellement à désirer, “ceux qui se sentent offensés”, pur sensationnalisme, ils sont pires que El Espacio [un tabloïd quotidien national]

D'autres ont ironisé sur le nom de l'opération, qui selon le ministre de la Défense Rodrigo Rivera a été choisi parce que “le coeur du mal se trouvait là. Et nous avions besoin de l'aide du ciel.” Orlando (@DanielitoBang) a dit :

Alejandro Ordóñez abrirá investigación contra Rodrigo Rivera y la cúpula militar por usar el aberrante nombre de Sodoma en esta operación.

[L'Inspecteur Général] Alejandro Ordóñez ouvrira une enquête contre Rodrigo Rivera et l'état-major pour utilisation du nom déviant de ‘Sodome’ pour cette opération.

Ramírez Jaramillo (@egolaxista):

La película de la Operación Sodoma será clasificada R, porque su nombre es sugestivo

Le film de l'Opération Sodome sera classé X, parce que son nom est suggestif

Miguel Olaya (@juglardelzipa) s'amuse :

en el ministerio de defensa organizan focus groups para decidir el nombre de las operaciones.

Au ministère de la défense ils organisent des groupes de réflexion pour décider du nom des opérations

Alvaro Sáenz (@AlvarettoS):

:o que el mono jojoy murió de sodomía? #toomuchinformation

:o le mono jojoy est mort de sodomie ? #toomuchinformation

D'autres réactions sur Twitter reflètent les questions actuelles de la politique colombienne. Manuel Carreño (@Popcultura) a adressé son message aux opposants du gouvernement actuel et précédent :

Amigo antiuribista: alegrarte por esta noticia no te vuelve de derecha: solo demuestra que te alegras por la muerte de cafres como ese.

Ami anti-uribiste : te réjouir de cette nouvelle ne fait pas de toi quelqu'un de droite : ça démontre seulement que tu te réjouis de la mort de barbares comme lui.

Mais Juan C. Rodríguez (@JCRodriguezMD) ne voit pas dans le résultat de cette opération un signe de succès du gouvernement :

El éxito de un gobierno no se mide por número de bajas, sino por el bienestar de su población. En eso si seguiremos muy mal.

Le succès d'un gouvernement ne se mesure pas aux nombre de pertes ennemies, mais au bien-être de sa population. Là-dessus, nous restons mal partis.

L'utilisateur @Vulturno a dit :

Sin duda es el logro más grande de las FFMM, con todo y que les tocó matarlo de lejos y con sevicia

Pas de doute, c'est le plus grand succès de l'armée, même s'ils ont dû le tuer de loin et de façon barbare

Daniel Arango (@stultaviro) a décrit le sens de cette opération pour certains Colombiens :

Qué buena bofetada a los que andaban anunciando y celebrando el fracaso de la Seguridad Democrática.

Quelle belle gifle pour ceux qui allaient annonçant et célébrant l'échec de la Sécurité Démocratique

Dans son tweet, Alejandro Gaviria (@agaviriau) cite l'idée de la justice :

No es la muerte lo que alegra a la mayoría de la gente: es la idea o la sensación de justicia.

Ce n'est pas [sa] mort qui réjouit la plupart des gens : c'est l'idée ou le sentiment de la justice

Mais Orlando (@DanielitoBang) pense que la justice n'a pas été entièrement rendue :

Qué rabia que mueran tipejos como ese. Se siente cierta sensación de justicia, pero el miserable en realidad murió impune.

J'enrage que des sales types comme lui meurent. On a un certain sentiment de justice, mais le misérable en fait est mort impuni

“El Chiflamicas” (@elchiflamicas) a écrit :

Si no mataban al Mono Jojoy se les hubiera escapado por algún aeropuerto.

S'ils n'avaient pas tué Mono Jojoy il leur aurait échappé par un quelconque aéroport [en anglais].

Alieth Acosta (@_InTheMood) a critiqué le patriotisme sur commande :

Si no pongo una bandera de Colombia en mi nick de bb soy terrorista entonces? Esas bobadas.

Si je n'accroche pas un drapeau colombien à l'encoche de mon [blackberry], je suis une terroriste ? Quelles bêtises.

“La Morenita” (@lapetitebrune) a dit:

El día en que celebremos la vida, en vez de la muerte, ese día sí habrá esperanza para nosotros.

Le jour où nous célébrerons la vie, au lieu de la mort, sera un jour où il y aura de l'espoir pour nous.

Articles sur le même sujet (en anglais, non traduits) :

Source vignette : Wikimedia Commons : “Cette oeuvre est dans le domaine public aux Etats-Unis parce que c'est une oeuvre du gouvernement fédéral des Etats-Unis au sens du Titre 17, Chapitre 1, Section 105 du Code US. Voir Copyright.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site