Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taïwan : le problème des déchets nucléaires de l'île des Orchidées

(Les liens sont en chinois ou en anglais ) Les déchets nucléaires proviennent des combustibles nucléaires usés, après leur séjour dans les réacteurs. Ces déchets sont dangereusement radioactifs et cela pour des milliers d'années.

Quatre ans après la construction de la première centrale nucléaire taiwanaise en 1970, le conseil de l'énergie atomique de Taïwan décida d'ensevelir les déchets nucléaires sur l'île des Orchidées (Lanyu), où le peuple autochtone des Tao (ou Yami) vit depuis des générations. Plus de vingts années sont passées et les barils de déchets radioactifs sont usés par la rouille mais il semble que personne ne soit prêt à prendre les choses en mains pour résoudre le problème.

Birds eye view of Orchid Island, Taiwan. Photo taken by Flickr user bambicrow (CC BY-NC 2.0)
L'île des Orchidées vue d'avion, Taïwan. Photo sur Flickr de bambicrow (CC BY-NC 2.0)

Il existe deux sites de stockage des déchets nucléaires sur l'île des Orchidées. Chaque semaine, des bateaux venant de Taïwan amène les déchets radioactifs, déposant ainsi chaque année 45000 barils de déchets sur l'île.

Ces emplacements de stockage des déchets nucléaires ont changé pour toujours le destin du peuple Tao. Dans un texte revendicatif publié sur le site web de la télévision publique, on peut lire que le peuple Tao appelle le gouvernement à redonner aux enfants de l'île une enfance normale :

民國六十九年核廢料從台灣漂洋過海到蘭嶼,從此以後,伴隨著蘭嶼小朋友長大的,除了飛魚、迷你豬,還有核廢料桶。

Depuis 1980, date à laquelle les premiers déchets nucléaires ont été apporté par bateau depuis Taïwan, les enfants de l'île ont grandi avec les poissons volants, les porcs miniatures et les barils de déchets nucléaires !

Selon un rapport détaillé sur le sujet, le peuple Tao ignorait la construction des sites de stockage des déchets nucléaires :

當年貯存場地施工的時候,鄉民根本不知道是在建核廢料貯存場。當時的鄉長江瓦斯甚至不懂中文!少數鄉民聽施工的人說是正在蓋「罐頭工廠」,今天運送廢料的專用碼頭被說成某種軍事用途的港口……。

Quand le site était en construction [en 1979], personne parmi nous ne savait qu'il allait servir à stocker des déchets nucléaires. A cette époque là, notre chef de village ne comprenait même pas le chinois ! Les ouvriers ont dit à quelques habitants qu'ils étaient en train de construire une « usine de boîte de conserve » et que l'embarcadère pour décharger les déchets nucléaires était un port militaire…

En 1987, lorsque le peuple Tao prit connaissance du danger de ces déchets, les habitants de l'île commencèrent à protester et cette bataille dure depuis plus de 20 ans. En 1995, ils annoncèrent la «Déclaration d'expulsion des mauvais esprits » (métaphore pour les déchets nucléaires) :

雅美族,全球只有三千人,一個吟詩的民族,一個和平的民族,我們不願意再以我們族人的血肉之軀去作為台電核能人體實驗的對象。

Le peuple Tao est un groupe ethnique qui compte seulement 3000 personnes dans le monde. Nous sommes un peuple de poètes et qui aspire à la paix. Nous ne pouvons plus accepter que la compagnie d'électricité de Taïwan traite nos corps comme sont traités ceux des cobayes.

Voici un extrait d'un documentaire intitulé ‘Région frontalière’. Il montre la vie et la culture du peuple Tao sur l'île des Orchidées. Entre 1,20 minute et 2,58 minute, le clip vidéo montre de précieuses photos historiques témoignant des manifestations du peuple Tao en 1987 contre les sites de stockages des déchets nucléaires :

Le 31 décembre 2002, le peuple Tao réussit à rompre le contrat avec la compagnie d'électricité de Taïwan. En revanche, le gouvernement taiwanais n'a rien prévu pour enlever les déchets nucléaires de l'île. Depuis, la seconde bataille du peuple Tao est de faire pression sur le gouvernement pour la résolution du problème des déchets.

La vidéo ci-dessous est un reportage traitant du problème des déchets nucléaires de l'île. Le journaliste interroge les écologistes, le gouvernement et les protestataires mais aucune des parties n'apporte de solution viable capable de résoudre ce problème.

http://www.youtube.com/watch?v=MEdtR0JYkbc[/embed

En 2008, 26 ans après que le premier baril de déchets nucléaires fut déposé sur l'île des Orchidées, le gouvernement a finalement pris les choses en main et a entrepris une inspection minutieuse de la sécurité de ces barils. D'après un communiqué publié sur le site Web d'actualités de l'île des Orchidées, les résultats sont terrifiants. Voici ce que les inspecteurs désignés par le conseil de l'énergie atomique ont trouvé :

首座開蓋檢整的壕溝貯放的四千多桶核廢料全部鏽蝕,部分廢料桶甚至已開膛剖肚。

A la première inspection, plus de 4000 barils se révèlent être érodés par la rouille. Certains sont vraiment usés, au point d'avoir de grosses craquelures éventrant leurs carcasses de fer.

核廢料桶禁不起蘭嶼高溫潮濕和高鹽分的惡劣環境,八十一年起陸續出現鏽蝕。

Depuis 1992, le climat chaud et humide et la forte teneur en salinité de l'environnement favorisent la corrosion des barils.

Qui doit s'occuper des déchets nucléaires ? Qui doit être responsable des déchets nucléaires ? Où doivent aller les déchets nucléaires ? Le blogueur Annpo fait remarquer que le problème de ces déchets, autant que la question sur la sécurité des centrales nucléaires, ne doit pas être négligé dans la révision de la politique nucléaire à Taïwan :

當年,國家發展重工業,需要大量電力,今日國家依然要大力發展,生產更多需要被消化被解決的問題,發展之後留下的都是「債」。債,誰要還?誰來還?要不,根據用電統計,用電量最多的地區,作為核廢料掩埋場,好不?支持興建核電的,一人抱一桶回家,好不?

Dans le passé, notre pays avait une forte demande en énergie pour le développement de l'industrie lourde. Aujourd'hui, notre pays veut toujours continuer dans cet élan, ce qui générera encore plus de problèmes qui devront être résolus dans le futur. Il y a toujours des  ‘dettes’ oubliées derrière le développement. Qui paiera les dettes ? Doit-on, selon le taux de consommation énergétiqu,e demander aux personnes vivant dans les zones où la consommation en énergie est la plus grande de devenir le nouveau site de déchets nucléaires ? Et demander à ceux qui soutiennent les centrales nucléaires de rentrer chez eux avec un baril ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site