Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : Les Argentins commémorent les héros de la guerre des Malouines

Le 2 avril est un jour de commémoration, une fois encore, en mémoire du débarquement des troupes argentines sur les Iles Malouines il y a 29 ans. Cette date marque le début d’une guerre de 74 jours entre l’Argentine et le Royaume-Uni.

Lors de la visite de la Présidente Cristina Fernandez [en espagnol, comme tous les liens] dans la ville de Rio Gallegos, le blog La verdadera intención (L’intention réelle) a transcris le discours de la Présidente, dans lequel il est important de retenir le paragraphe suivant :

Siempre, las Malvinas son argentinas y no cejaremos en nuestro reclamo y convocar a todos los argentinos a la buena memoria, a la memoria de los que dieron sus vidas, a la memoria de los que luego no pudieron superar los traumas de la posguerra y perdieron también la vida. Esta vez, tal vez, de manera más terrible y más trágica: de mano propia, no de manos del enemigo en combate.

Les Malouines ont toujours appartenu à l’Argentine et nous n’abandonnerons pas nos revendications et notre appel à tous les Argentins à respecter la mémoire de ceux qui ont donné leur vie, de ceux qui n’ont pas pu surmonter le traumatisme de l’après-guerre et y ont perdu la vie. Probablement, cette fois, de la façon la plus terrible et la plus tragique : de leurs propres mains, et non pas des mains de l’ennemi au combat.
Las Malvinas son argentinas

"Les Malouines sont argentines". Image de Doug Letterman (CC BY-NC-SA 2.0)

29 ans plus tard, les plaies ne sont toujours pas pansées, surtout pour les soldats qui ont survécus et les  familles des soldats morts durant cette guerre à qui l’on rend hommage durant cette période de commémoration, comme l’exprime Carlos sur son blog Mirada Mágica :

No basta con poner un día de feriado nacional y festejarlo, llenarse la boca en discursos alusivos y todas esas tonterías inútiles que no sirven más que para figurar.

Lo que estos veteranos de guerra necesitan son respuestas tangibles a sus problemas y necesidades. Aunque cueste creerlo esos mismos que arriesgaron sus vidas en una lucha inútil y desigual no paran de mendigar una respuesta a sus justos reclamos y derechos.

Il n’est pas suffisant de proclamer un jour férié et de le célébrer, en prononçant quelques beaux discours et en faisant ces choses inutiles et absurdes qui n’ont pour but que de se mettre en valeur.

Ces anciens combattants réclament des réponses concrètes à leurs problèmes et leurs besoins. Bien qu’il risque de nous en coûter de penser ainsi, ces mêmes individus qui ont risqué leur vie dans un combat vain et inégal demandent continuellement une réponse à leurs justes revendications et leurs droits.

Sur le blog Arte y Brujeria , Laura, outre écrire l’histoire des Iles Malouines, analyse les aspects politiques et économiques de la guerre :

¿Por qué reclamar en aquél momento soberanía sobre unas islas que pertenecieron a nuestro territorio por 13 años solamente? Porque el modelo neoliberal implementado desde el golpe de Estado de 1976 (modelo que continuó hasta el 2001) había desgastado económica y políticamente al gobierno de la junta. Fue un “manotazo de ahogado” para salvarse y continuar en la presidencia.

Pourquoi devrions-nous maintenant exiger notre souveraineté sur quelques îles qui n’ont été partie intégrante de notre territoire que pendant 13 ans ? Parce que le modèle néolibéral, mis en pratique depuis le coup d’état de 1976 (un modèle qui est resté en place jusqu’en 2001), avait amoché économiquement et politiquement la junte au pouvoir. Elle aurait fait n’importe quoi pour se sauver et se maintenir à la présidence.

Sur son blog, Gianna se souvient à son tour des méfaits de la guerre et des héros argentins en ces termes :

La Guerra de Malvinas es una historia plagada de desventuras personales, errores políticos, ignorancia diplomática e improvisación militar.

Sin embargo, la sumatoria de errores y horrores no logran empañar la entrega, abnegación y valor de quienes entregaron con sacrificio sus vidas defendiendo la soberanía territorial argentina. Un reconocimiento al honor, que perdura por sobre las circunstancias y la temporalidad del hecho histórico.

La Guerre des Malouines est une période de l’histoire faite de malheurs personnels, d’erreurs politiques, d’ignorance diplomatique et d’improvisation militaire.

Néanmoins, la somme des méfaits et des horreurs ne ternira jamais le dévouement, l’abnégation et le mérite de ceux qui ont sacrifié leurs vies en défendant la souveraineté territoriale de l’Argentine. Une reconnaissance de l’honneur qui survit à toutes les circonstances et à la temporalité de cet événement historique.

Coupures de journaux de 1982 – photo: Laura Schneider

Reprendre le contrôle ou non de ces îles est une question qui occupe toujours l’esprit des Argentins. Le réseau social Facebook s’avère être un support pour les demandes des uns et des autres, à l’instar de Mariamo Sosa qui écrit sur la page du groupe appelé “England, give the Falklands back.  They're Argentina's” (Angleterre, redonnez-nous les Malouines. Elles appartiennent à l’Argentine). On peut y lire ce commentaire :

no sean ilusos! se piensan q nos van a devolver las malvinas por un grupo q se hace en el face.. no sean ilusos, por favor..

Ne soyez pas naïf ! Vous pensez qu’ils vont nous redonner les Malouines grâce à un groupe Facebook… S’ils vous plait, ne soyez pas naïf.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site