Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ukraine : Bloguer pour retrouver son identité

Pour les toxicomanes, suivre un traitement de substitution implique des changements considérables dans leur vie. Reprendre la vie ordinaire après avoir mené celle d'un utilisateur de drogues injectables [en anglais], exige non seulement des changements au niveau du  mode de vie mais aussi au niveau psychologique. Le patient doit réexaminer et repenser sa vie, sa position en société, sa relation avec les autres. Pour certains, bloguer peut s'avérer un projet intéressant, qui peut aider à mener une introspection et à partager craintes et soucis avec ceux qui sont dans la même situation.

Les blogueurs toxicomanes de l’Association de défenseurs du traitement de substitution en Ukraine [en russe] parlent beaucoup de leur expérience émotionnelle associée à leur participation aux programmes sur la réduction de risques sanitaires. Voici par exemple un billet [en russe] de CHE ZET [en russe] qui vit à  Tchernihiv [en français] :

Как-то в марте прошлого года были мы в Днепропетровске на тренинге “Как выявить лидеров и создать эффективную команду”. Помню, очень тогда зацепили, затронули за живое слова, сказанные на прощание нашим тренером Сергеем Маковеевым из Донецка. Не берусь процитировать дословно, … но краткий смысл был примерно такой: “приятно удивлен; не ожидал встретить среди ЗТ-шников таких себе вполне адекватных, вменяемых и даже интересных людей, а не овощную грядку”.

Похвала всегда приятна, и все же эти слова заставили крепко задуматься, ведь уже не раз приходилось слышать о нашем брате нелестное. Типа … с тех пор как пришли на ЗТ, потеряли задор и вообще всякий интерес к жизни, успокоились и стали похожи на невзрачные сорняки, скучные, угрюмые и бесполезные. …Да, порой бывало ощущение, что ты проснулся, а жизнь проносится мимо; и ты стоишь на обочине растеряным аутсайдером, чувствуя себя какой-то развалиной.. Неторчалые друзья-товарищи бравируют своими достижениями, успешностью, а ты…в лучшем случае слушаешь с интересом спортивного болельщика, правда из другой лиги: похвастать ведь особо и нечем…отсюда заниженная самооценка и перманентная депрессия. Кажется, можно опустить руки и голову повесить,… И тут понимаешь, что ты выбрался из наркоклоаки неспроста; значит кто-то там наверху тебя любит и жизнь твоя не бессмысленна! И значит грех угаснуть, спиться или снова сторчаться, и не использовать свой шанс. А если так, то придется много работать над собой, преодолевать многое закоснелое годами, через нехочу-неумею. Да, нелегко преодолеть свою лень и инерцию, но никто и не говорил, что будет просто!

J'ai suivi en mars dernier une session de formation à Dniepropetrovsk placée sous le thème “Comment identifier un leader et créer une équipe efficace”. Je me souviens avoir été touché par les paroles de notre formateur, Sergey Makoveyev de Donetsk. Je ne me rappelle plus ce qu'il a dit au juste mais ça allait dans ce sens : “J'ai été agréablement surpris de rencontrer des personnes intéressantes parmi les patients de la thérapie , et non le potager”.

C'est fait toujours bien quand on parle positivement de vous, mais j'ai commencé à réfléchir à ses paroles, puisque j'avais déjà entendu des choses pareilles sur nous. Des trucs du genre …depuis que nous avons pris part à cette cure, nous avons perdu tout intérêt à cette vie, nous nous sommes apaisés et nous avons commencé à être tels des mauvaises herbes de jardin, ennuyeux, moroses et inutiles. Oui , parfois je sens que je me suis réveillé, mais la vie passe et je reste sur le trottoir comme un perdant. Mes amis qui ne sont pas toxicomanes se vantent de leur réalisations et de leurs succès , et vous .. dans le meilleur des cas, vous écoutez avec l'intérêt d'un fan de sport mais d'une division inférieure ; vous n'avez pas grand chose à vous en enorgueillir …vous manquez de confiance et vous souffrez d'une dépression chronique. La seule chose que vous êtes en mesure de faire c'est de vous résigner … Puis vous réalisez que si vous avez réussi à abandonner la drogue, alors ca veut bien dire quelque chose, cela veut dire qu'il y a quelqu'un là-haut qui vous aime et votre vie n'est pas insensée ! C'est donc un péché d'être épuisé ou de devenir un alcoolique ou de revenir à la drogue et de rater sa chance. Donc il faut travailler sur soi même, changer les habitudes acquises au cours des années et éliminer de son dictionnaire les expressions telles que “je ne sais pas comment” et “je ne peux pas”. Ce n'est pas facile de surmonter la paresse ou l'inertie mais personne n'a promis que ça sera chose facile.

Esenin [en russe] décrit sa réaction face à un article faisant l'éloge d'une dame qui réussi et pour de bon à abandonner la drogue sans une quelconque assistance du programme de réduction des risques sanitaires. Elle note:

Читали статью в русской прессе «Метадол-это для бессильных, а я это пересилила!».

[…]

Зацепило сначала. Значит, если мы на программе, значит мы бессильные, слабые, ни на что не годные? Хотелось сразу начать отписывать комментарии, что, нет, мы еще – ого-го! Посмотрите на себя! Болезнь так просто не проходит! ….

Но .. я задумалась- А может есть в этом какая-то правда? Может этой женщине … можно реально позавидовать? Она пересилила. И, представь, какой запас силы она чувствует и как по-другому может рассчитывать на себя?

[…]

Я знаю одно, я сильная по определению. Так должно быть. Пускай сегодня я не могу ответить на все вопросы, пускай сегодня я боюсь остаться на едине сама с собой без программы, пускай для кого-то я буду бессильной! Но я говорю спасибо своей судьбе …за то, что я жива, за то, что не нуждаюсь в чьей-то постоянной опеке. Я могу сама размышлять, двигаться, […] Настолько зыбки эти ступеньки возвращения в жизнь! Мы благодарны за программу, постоянно стараемся всех убедить, уговорить- поймите, не трогайте, это наш спасательный круг!

C'est ce que nous avons lu dans un journal russe ‘Le méthanol est pour ceux qui sont impuissants mais j'ai réussi à le vaincre !’.

[…]

Au début ça m'a fait mal. Donc si nous sommes inscrits au programme, nous sommes alors impuissants, faibles et nuls. En premier lieu, j'ai voulu publier des commentaires, comme quoi  cela n'est pas vrai. Regardez-vous ! Le mal ne peut disparaître d'un coup …

Mais …j'ai ensuite commencé à réfléchir. Peut-être cela a-t-il un sens ? Et si je devais envier cette femme ? Elle a réussi à se relever. Imagine simplement combien elle se sent forte et jusqu'à quel point elle peut compter sur elle-même.

[…]

Mais je sais une seule chose, je suis également forte. C'est comme ça que les choses devraient être. D'accord, aujourd'hui  je ne ne suis pas en mesure de répondre à toutes les questions, aujourd'hui j'ai peur de rester seule sans le programme et certains me considèrent comme impuissante ! Mais de toute façon, je suis reconnaissante à mon destin … au fait que je sois en vie sans avoir besoin de quiconque pour prendre soin de moi tout le temps. Je peux penser et agir de moi même […] ces escaliers à la vie ordinaire, sont déja assez vacillants ! Nous sommes reconnaissants au programme et nous essayons continuellement d'expliquer et de convaincre les gens autour de nous – comprenez, il s'agit de notre bouée de sauvetage ! N'y touchez pas !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site