Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : Fierté hétéro ou intolérance envers les homos ?

Le 2 août 2011, le conseil municipal de São Paulo au Brésil a instauré la Journée de la Fierté Hétérosexuelle, un événement qui sera fêté localement le troisième dimanche du mois de décembre. Ce projet, proposé par Carlos Apolinario, conseiller municipal chrétien évangélique s'opposant aux droits des homosexuels [en portugais] et membre du Parti Démocrate (DEM), a été approuvé en assemblée lors d'un vote symbolique qui présuppose une approbation automatique, quelle que soit la véritable issue. Dans ce cas précis, le vote s'est soldé par 20 non et 19 oui.

Suite à l'annonce de l'approbation du projet, colère et indignation se sont emparés de la blogosphère et de la Twittersphère. Des internautes homosexuels comme hétéros ont montré combien ils étaient écœurés que l'on instaure une journée qui, pour beaucoup, signifie le renforcement d'une tendance croissante à l'homophobie dans le pays.

Cartoon by Carlos Latuff, under free use license

Dessin de Carlos Latuff, libre de droits.

Plaidoyer ou intolérance ?

Plusieurs internautes considèrent qu'il est insensé de consacrer une journée à un groupe social majoritaire qui n'a jamais souffert de préjugés.  Tulio Vianna, professeur, estime que [en portugais]

Quando os homossexuais fazem sua “parada do orgulho gay”, eles manifestam-se por respeito à sua orientação sexual. Quando os heterossexuais fazem uma “parada do orgulho hetero” eles manifestam sua intolerância por orientações sexuais diversas.

Quand les homosexuels célèbrent leur “gay pride”, ils manifestent leur respect pour leur orientation sexuelle. Quand les hétérosexuels organisent un défilé  “straight pride” (fierté hétérosexuelle), ils révèlent leur intolérance  à l'égard des autres orientations sexuelles.

La militante Juliana Freitas s'interroge également [en portugais] sur le besoin d'une “revendication hétéro” et préfère baptiser la “Journée de la Fierté Hétéro” “Journée de la Honte”, étant donné qu'on ne rapporte aucun cas de violence à l'encontre des hétéros en raison de leur sexualité.

Lola Aronovich, professeur et militante féministe réfléchit [en portugais] à ce concept:

Pense nos privilégios que um hétero tem. Quando você sentiu vergonha de ser hétero? […] Quando você foi discriminado por ser hétero? […] ter orgulho de ser hétero é querer celebrar a sorte que você tem simplesmente por ter nascido hétero. […] Ninguém vai te expulsar do recinto, ninguém vai te bater ou matar, ninguém vai querer te transformar, ninguém vai dizer que se envergonha de ser seu pai/mãe, ninguém vai pensar que sua orientação sexual é depravada ou relacioná-la à pedofilia, ninguém vai te despedir do emprego por causa da sua heterossexualidade, ninguém vai dizer que o que você faz é pecado e que você vai arder no inferno por conta disso.

Pensez aux privilèges dont bénéficie une personne hétérosexuelle. Quand avez-vous eu honte d'être hétéro pour la dernière fois? […] Quand vous a t-on discriminé en raison de votre hétérosexualité? […] Être fier de son hétérosexualité, c'est vouloir fêter la chance que l'on a d'être tout simplement né hétéro. […] Personne ne va vous flanquer à la porte, personne ne va vous frapper ou vous tuer, personne ne voudra vous changer, personne ne dira qu'il ou elle a honte d'être votre père ou votre mère, personne ne pensera que son orientation sexuelle est perverse ou ne l'associera à la pédophilie, personne ne vous virera de votre boulot à cause de votre hétérosexualité, personne ne dira que ce que vous faites est un péché et que vous brûlerez en enfer pour cela.

Pour le militant João Pedro, des initiatives telles que la Journée de la Fierté Hétéro “ne font que renforcer et encourager les agressions homophobes qui blessent et tuent des milliers de gays, lesbiennes, travestis et transsexuels”, comme il le fait remarquer [en portugais]:

A cada 2 dias morrem 3 homossexuais, simplesmente por serem gays no Brasil. Nenhum heterossexual perde sua vida ou é agredido moral ou fisicamente simplesmente por terem essa opção sexual.

Tous les deux jours, trois homosexuels sont tués au Brésil uniquement parce qu'ils sont homosexuels. Aucun hétéro ne perd la vie ou n'est moralement ou physiquement agressé juste à cause de son orientation sexuelle.

Une question de privilèges

Sur le blog O filtro (le filtre), la journaliste Luica Yonaha reproduit [en portugais] les “arguments” du conseiller Carlos Apolinário pour cette proposition de loi, arguments qui reposnt essentiellement sur la pénalisation du droit aux démonstrations d'affection entre personnes du même sexe dans les espaces publics et à la télévision :

Será que os homossexuais entende (sic) como direito à liberdade, (sic) dois bigodudos entrarem em um restaurante e ficarem se beijando sem respeitar os demais clientes daquele estabelecimento?

Eles deveriam ter um comportamento adequado a nossa sociedade e deixar os beijos e afetos para os lugares reservados ou suas casas.

Acontece que os homossexuais não se satisfazem com o anonimato e para chamarem atenção começam a exigir direitos que se quer (sic) os heteros têm; se comportam de forma inadequada e muitas vezes agridem verbalmente aqueles que não concordam com suas idéias e depois querem que a sociedade aceite este comportamento.

Sou casado há 32 anos, nem por isso me acho no direito de ficar beijando excessivamente minha esposa em público para com isso demonstrar o carinho que tenho por ela.

Se peut-il que les homosexuels comprennent le droit à la liberté comme celui qu'ont deux hommes moustachus de rentrer dans un restaurant et de s'embrasser sans le moindre respect pour les autres clients de l'établissement ?

Ils devraient se comporter de manière convenable en société et réserver les baisers et les gestes d'affection aux espaces privés ou à leur foyer.

Il se trouve que les homosexuels ne se satisfont pas de l'anonymat et pour attirer l'attention sur eux, ils se mettent à réclamer des droits que même les hétérosexuels ne possèdent pas. Ils se comportent de manière inappropriée et agressent souvent verbalement ceux qui ne partagent pas leurs idées et ils veulent ensuite que la société accepte ce comportement.

Je suis marié depuis 32 ans et malgré cela, je ne pense pas avoir le droit d'embrasser ma femme en public pour lui témoigner mon amour.

Accusé d'homophobie, le conseiller s'est défendu en déclarant [en portugais] que son coiffeur et son maquilleur étaient gays et qu'il ne faisait que combattre les “privilèges” recherchés par les homosexuels qui vont au delà des droits accordés à tous.

@Apolinario_SP: Câmara SP aprovou meu projeto que cria o Dia do Hétero. Respeito os gays, mas sou contra excessos e privilégios.http://migre.me/5pq8l

@Apolinario_SP: le conseil municipal de SP [São Paulo] a approuvé mon projet pour la création d'une Journée Hétéro. Je respecte les homosexuels mais je m'oppose aux excès et aux privilèges. http://migre.me/5pq8l

Sur Twitter, certains utilisateurs comme Shara Maia (@SharaMaia1) et João Pedro (@joaopedrocrf) ont soutenu le projet en utilisant le hashtag #diadoorgulhobabaca (journée de la fierté des cons). La discussion suscitée par un tweet de l'étudiante Isabella de Amorim, s'est soldée par sa décision de la supprimer :

@isabellacbsa: E se é pra ter direitos iguais, deveria SIM existir o dia do orgulho hétero, já que existe o dia do orgulho gay. #diadoorgulhobabaca

@isabellacbsa: Et s'il s'agit d'égalité des droits, alors OUI il devrait y avoir une journée de la fierté hétéro, vu qu'il existe une journée de la fierté homo. #diadoorgulhobabaca

Rosangela Basso, du blog Maria da Penha Neles suggère [en portugais] avec ironie:

"Criminalize Homophobia". Image under free use.

"Pénalisons l'homophobie". Image libre de droits.

Próximos dias de orgulho a serem criados:

- dia do orgulho branco
– dia do orgulho de não ser deficiente físico
– dia do orgulho racista
– dia do orgulho de ser rico
– dia do orgulho de ser homofóbico

Les prochaines journées de fierté à instaurer:

- la journée de la fierté blanche

- la journée de la fierté de ne pas être handicapé physique

- la journée de la fierté raciste

- la journée de la fierté d'être riche

- la journée de la fierté homophobe

Sur Twitter, le vidéo-blogueur  Siqueira (@pecesiqueira), le producteur Otávio Ugá (@otaviouga) et le journaliste Daniel Lélis (@danlelis) ont également eu recours à l'humour pour formuler leurs critiques :

@pecesiqueira: Porque é lógico que nós héteros que ao longo da história sofremos repressão e preconceito precisamos de um dia para afirmar nossa condição.

@pecesiqueira: Car il est logique que nous, les hétéros, qui avons subi la répression et les préjugés tout au long de l'histoire, ayons besoin d'une journée pour affirmer notre position.

@otaviouga@pablovillaca Homossexuais são muito egoístas. Vamos também lutar pela união civil entre heterossexuais do mesmo sexo! Orgulho Hétero.

@otaviouga: @pablovillaca Les homosexuels sont très égoïstes. Battons nous également pour les droits civiques entre hétéros du même sexe ! Fierté hétéro.

@dannlelis: Orgulho Hétero aprovado. Agora heterossexuais de SP poderão “enfim” andar de mãos dadas na rua e até beijar em público. Valeu, Apolinário!

@dannlelis: Fierté hétéro approuvée. Maintenant, les hétéros de São Paulo peuvent “enfin” marcher dans la rue main dans la main et même s'embrasser en public. Chapeau, Apolinario !
Sur YouTube, une vidéo de izaiaspcjr critique la création de la Journée de la Fierté Hétéro :

Le projet doit être validé par le maire de la ville Gilberto Kassab avant d'être adopté. Conceição Oliveira espère [en portugais] “qu'il reste un brin de dignité à Kassab et qu'il opposera son véto à une journée aussi absurde”. Le conseiller municipal Jamil Murad a publié [en portugais] un article sur son blog qui critique l'approbation de cet événement et l'homophobie en général.

‘Orgulho Hétero’ (Fierté Hétéro) et le hashtag #diadoorgulhobabaca (journée de la fierté des cons) sont des Trending Topics sur Twitter au Brésil et ont rassemblé des milliers d'opposants à la loi. Le député fédéral (et évangélique) Eduardo Cunha (PMDB-RJ), connu pour avoir proposé une loi visant à pénaliser “l'hétérophobie” [en portugais] et pour s'opposer aux droits des homosexuels a annoncé [en portugais] qu'il proposerait une journée nationale de fierté hétéro.

Une pétition en ligne [en portugais] demande à Gilberto Kassab d'opposer son véto au projet. Le député fédéral Jean Wyllys se mobilise pour convaincre le maire de ne pas approuver ce projet de loi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site