Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Zimbabwe : Un gagnant blanc et zimbabwéen de l'émission Le Loft peut-il réconcilier un pays ?

[Liens en anglais] Le marathon de l'émission de télé-réalité Big Brother Africa ( Le loft) est maintenant terminé. Cependant, un déluge d'opinions variées a déferlé en ligne, pour savoir qui des deux participants zimbabwéens méritaient de l'emporter.  Et parce que le gagnant zimbabwéen qui a emporté chez lui  la somme épatante de 200 000 dollars US est blanc, ceci a inévitablement provoqué un débat sur les médias sociaux.
Big Brother Africa est une émission de télévision produite par Endemol en Afrique du Sud. Elle est la plus populaire des émissions de télé-réalité en Afrique.
Le gagnant, Wendall Parson, a été acclamé par les plus hautes autorités du pays alors que sa nationalité – et son patriotisme – avaient été mis en doute en début d'émission par les médias d'État, parce qu'il est blanc. Pour certains, ceci a mis en lumière à quel point le Zimbabwe demeure un pays  profondément divisé par les facteurs raciaux,  surtout sur l'arrière-plan d'une politique anti-blancs. Le président Mugabe continue sa guerre contre l'ancien pouvoir colonial britannique et a exproprié des terres agricoles des fermiers blancs, convaincu qu'il existe toujours un plan secret pour qu'un gouvernement blanc reprenne le contrôle du pays.

Zimbabwean housemate Wendall Parson. Photo source: Bigh Brother Africa website.

Le concurrent zimbabwéen Wendall Parson. source: site de l'émission Big Brother Africa .

Sur  kubatane.net, Leonard Kamwendo écrit:

Après avoir été choisi pour représenter le Zimbabwe a Big Brother Africa Wendall Parson n'a pas bénéficié d'une part équitable de publicité médiatique, contrairement à sa colocataire dans le Loft, Vimbai Mutinhiri. A peine deux mois auparavant The Sunday Mail publiait un article intitulé “Qui est Wendall ?” Au lieu de soutenir notre représentant zimbabwéen, le journal a insisté en publiant un article lourdement raciste mettant en question la nationalité zimbabwéenne de Wendall. Malgré ce reportage raciste, les Zimbabwéens sont allés de l'avant en prouvant que notre pays est composé de gens d'origines différentes. Étant donné que Wendall est blanc, le reporter du Sunday Mail en avait déduit qu'il est  étranger, mais le soutien dont a bénéficié Wendal de la part de ses compatriotes lui a donné tort.

Dans un pays dont le président est connu pour ses opinions très tranchées sur les blancs, ses critiques disent que le journal The Sunday Mail reflétait les vues du président et de son parti , le Zimbabwe African National Union – Patriotic Front.

Prouvant que les supporters de Wendall n'étaient pas intéressés par la couleur de sa peau, les félicitations des utilisateurs de Facebook sont arrivés en rafale.

Georgina Nyangani félicite Wendall :

tu a fait un bon travail wendall en utilisant une stratégie intelligente pour gagner, tu es top, mec,  continues le bon travail.

Les commentaires de certains spectateurs blancs comme Heleen Vermaak peuvent cependant laisser penser qu'il y a des loyautés raciales :

SALUT WENDALL TU ÉTAIS FANTASTIQUE SI SEULEMENT TA COMPATRIOTE ( Vimbai Mutinhiri) ÉTAIT PARTIE BIEN AVANT TOI CELA AURAIT ÉTÉ MIEUX ELLE A GÂCHE UNE GRANDE PARTIE DE TON PLAISIR QUE TU MÉRITAIS DE GAGNER FÉLICITATIONS TA MÈRE EST JOLIE ET TRÈS FIÈRE DE TOI

Des commentaires soulèvent aussi l'inquiétude, de par leur langage provocateur :

maintenant nous pouvons voir que ceci est du racisme …Zimbabwe ne sera jamais aussi riche que l'Afrique du sud ..je souhaite que mugabe  gouverne jusqu'à 3010…nous commencerons une xénophobie, faites gaffe à vous  zimbos (Ndt : surnom des zimbabwéens)

La plupart des utilisateurs de Facebook ont tout simplement savourés la victoire remportée par leur pays.

Esme Dimba écrit:

Bravo à winky d [Winky D est un musicien zimbabwéen populaire] il a écrit une chanson à propos de wendall vous devez l'écouter les gars. C'est chaud

Et bien sûr, il y a ceux qui comme toujours souhaitent profiter de la gloire des gagnants, comme  Marvin Ace Ncube qui plaisante :

J'ai découvert que nous sommes apparentes!!Wendall j'aurais besoin d'un peu de dollars*SWAGG rénovation!!

Il semble que c'est avant tout la gaieté qui unit  les Zimbabwéens sur les  médias sociaux après 91 jours d'émission, malgré les différences d'opinions inévitables sur qui aurait du l'emporter.

Lynett Mberi
a ce message pour ceux qui ne sont pas contents de la victoire de Wendall :

Ceux qui ont  la haine, allez en enfer. Wendall, bien joué, tu mérites l'argent.

De plus, Wendall Parson a reçu une autre “récompense” du Président Mugabe en personne, qui l'a salué  pour sa victoire plus ou moins inattendue. Beaucoup  ont trouvé étrange de voir le président remettre 50 000 dollars à un Zimbabwéen blanc, si l'on considère ses opiniions sur les blancs !

Virginia Katsadzura voit maintenant Wendall Parson comme richissime, depuis son prix Big Brother Africa :

Wow man! C'est fantastique! Profites de ton argent wendollarman.

L'an dernier, le  concurrent  zimbabwéen Munya avait perdu au profit du Nigerian Uti l'année dernière. Les Zimbabwéens avaient jugé qu'il  y avait eu trucage en faveur du finaliste Nigerian. Un homme d'affaires zimbabwéen avait décidé de constituer un fonds de consolation pour Munya. A travers ce fonds de consolation, Munya avait fini par recevoir un chèque de 300 000 dollars US qui lui avait été remis par le Président Mugabe.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site