Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili : Appel à une action gouvernementale un an après le sauvetage des '33’

Des milliers de personnes ont afflué vers le centre-ville de Copiapó au Chili.  Elles se sont rassemblées pour commémorer l'incroyable sauvetage il y a un an des 33 mineurs pris au piège sous terre pendant 69 jours. De nombreuses autres ont utilisé les médias en ligne pour leur rendre hommage. Les utilisateurs de  Twitter appellent le gouvernement à faire revivre  cet esprit d'unité. Ils disent que les politiques doivent s'unir une fois encore pour régler les problèmes qui empoisonnent le Chili.

Rappelant le sentiment national d'unité du 13 octobre, l'année dernière, le Président chilien, Sebastian Piñera (@sebastianpinera), a tweeté ceci :

Los 33 mineros nos enseñaron una gran lección: en los momentos difíciles la unidad y la solidaridad son claves para superar la adversidad.

Les 33 mineurs nous ont donné une grande leçon: dans le moments difficiles, l'unité et la solidarité sont des clés pour surmonter l'adversité.

In August 2010, 33 flags were placed in the San Esteban mine in Atacama to support the 33 trapped miners. Image by Alex Fuentes on Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Gonzalo Maza (@tengochicle) a écrit que le gouvernement devrait précisément agir ainsi avec les étudiants chiliens qui manifestent actuellement. Selon lui, ils ne progressent que lentement, si on se souvient de la rapidité de l'action gouvernementale lors du sauvetage des mineurs. Il  a tweeté :

Hace un año, el gobierno hacía esfuerzos extraordinarios por rescatar mineros. Hoy no es capaz de moverse un centímetro por los estudiantes.

Il y a un an, le gouvernement a fait d'extraordinaires efforts pour porter secours aux mineurs. A présent, il ne parvient pas même à bouger d'un centimètre pour les étudiants.

Don Gato (@rhon2008) pense que l'on devrait aussi parler des catastrophes minières qui, elles, n'ont pas de fin heureuse bien photogénique.

27 mineros han muerto este año en accidentes,desgracia de 33,solo fue utilizada publicitariamente por el gobierno nunguna ley de proteccion.

27 mineurs sont morts cette année dans des accidents,. La mésaventure des 33 mineurs a été utilisée à des fins publicitaires par le gouvernement sans qu'il en résulte de quelconques lois pour la sécurité dans les mines.

Jorge Añez (@Jorge_Anez) est loin d'être impressionné par les efforts du gouvernement en matière de conditions de travail.

Espectacular rescate, pero no provoco el cambio esperado en las condiciones laborales #mineros #chilenos

Un sauvetage spectaculaire sans doute mais qui n'a pas produit le changement que nous avions espéré en termes de conditions de travail #mineros #chilenos

Mais ce sentiment de solidarité nationale que le Chili a ressenti pour ses 33 compatriotes, contraints de surmonter l'impensable, ne s'est pas évanoui sur Facebook. La page Facebook:  “Fuerzas Hermanos Mineros de la Mina San Jose, de Copiapo” (“Courage à vous, frères mineurs de la mine de  San Jose de  Copiapo!”)  se flatte d'avoir encore  52 429 fans. “Yo tambien apoyo a los 33 mineros Chileons atrapados” (“Je soutiens aussi les 33 mineurs chiliens pris au piège) a survécu au nettoyage de printemps 2011 de Facebook . La page comporte encore  87 695 personnes qui  “aiment.”

Alors que les politiques et les visiteurs ont posé les premières pierres d'un nouveau mémorial aujourd'hui, les utilisateurs des médias sociaux ont indiqué dans leurs commentaires  les domaines, les méthodes et les raisons qui appellent à de nécessaires nouvelles politiques du gouvernement.

Ce billet a été d'abord publié dans le journal citoyen en ligne  El Observatodo.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site