Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Unis contre l'attaque de l'OTAN qui a tué 24 soldats pakistanais

[Liens en anglais sauf mention contraire] Le 26 novembre 2011, 24 soldats pakistanais sont morts dans l’attaque menée par des hélicoptères et chasseurs de l'OTAN sur les postes-frontières de l'armée pakistanaise dans l’agence de Mohmand [en français] du “FATA” (les régions tribales administrées fédéralement) au Pakistan. Pas moins de 13 soldats ont été également blessés dans l'opération.

En réponse, le Pakistan a protesté et promis des représailles. Depuis, les responsables politiques, les journalistes, les organisations religieuses et les organisations de la société civile au Pakistan ont condamné et protestent contre l'attaque.

En premier lieu, le Pakistan a demandé aux États Unis d'évacuer la base aérienne de Shamsi et les routes d'approvisionnement en carburant, qui traversent les deux provinces pakistanaises Balochistan et Khyberpakhtunkhwa, étaient aussi bloquées. Awais Raza raconte sur le “Pakistan Defence Blog” (blog sur la politique de défense du Pakistan) :

Le Pakistan a lancé un ultimatum de quinze jours aux États Unis pour évacuer la base aérienne de Shamsi. Il a aussi annoncé que les routes d'approvisionnement de l'OTAN en Afghanistan seront fermées. L'annonce fait suite à la mort de 26 soldats pakistanais tués lors de deux frappes aériennes distinctes au Pakistan. La base aérienne de Shamsi est utilisée par la CIA pour y conduire des opérations secrètes dans le désert pakistanais [..]

Des sources officielles ont confirmée l'interruption de la fourniture de vivres, ajoutant que tous les conteneurs ont été bloqués au poste de contrôle Takhta Baig dans le Jamrud tehsil, dans l'agence du Khyber.

Supporters of Jamat-e-Islami hold banners and shout anti-America slogans during a demonstration against NATO. Image by Bilawal Arbab. Copyright Demotix (2 December, 2011)

Des partisans de Jamat-e-Islami brandissent des drapeaux et hurlent des slogans anti-Amérique pendant une manifestation contre l'OTAN. Photographie par Bilawal Arbab. Copyright Demotix (2 décembre 2011)

Pour exprimer sa colère sur l'incident, Haris Hashmi du blog “Pakistan Spectator” (Spectateur pakistanais) écrit :

Ce n'est pas quelque chose de nouveau si vous vous rafraîchissez la mémoire. Cela s'est produit auparavant et peut être qu'on ne va pas s'en arrêter là. Cela fait un peu plus d'une année qu'un incident similaire mais moins mortel s'est produit. Des hélicoptères américains ont tué deux soldats pakistanais par accident près de la frontière afghane, les pilotes les avaient confondus avec des insurgés. Le Pakistan avait cessé les approvisionnements de l'OTAN et prolongé l'interruption jusqu'à ce que les États Unis présentent  des excuses. Peut être que ça se finira comme ça cette fois aussi.

Les pirates informatiques pakistanais ont trouvés une façon de protester et se défoulent en piratant les sites web américains comme rapporté sur le blog “Voice of Greyhat“:

Plus de 50 sites web piratés et défigurés par le “l'équipe de combat Pak Cyber”. Tous ces sites appartiennent à l'OTAN.

Le blog cite également le message violent de colère contre la démocratie en général laissé par les hackers :

Nous pouvons voir que vous essayez de nous libérer d'un régime de dictateurs tyranniques où nous jouissons de la liberté, et que vous le remplacez par une soi-disant démocratie où les partis politiques ne sont que des formes officielles de gangs de rue. Vous avez tué nos enfants au nom de la révolution, vous avez bombardé et détruit nos maisons au nom de dommages collatéraux et vous avez mutilés plusieurs d'entre nous.

Pasban party arranges a Pakistan Defense Rally against NATO attack in Karachi, Pakistan. Copyright Demotix. 3rd December 2011

Le parti Pasban manifeste contre les attaques de l'OTAN à Karachi, au Pakistan. Copyright de Demotix. 3 décembre 2011

 

Le Pakistan a boycotté la conférence de Bonn sur la paix suite à ces événements.

Paul Pillar du blog National Interest fait un compte-rendu de la conférence :

La conférence sur l'Afghanistan qui vient juste de se tenir à Bonn a produit des résultats décevants, et ce n'est pas une surprise. Les Pakistanais étaient absents, les Iraniens quoique présents étaient quelque peu tendus, les bailleurs de fonds sont restés en retrait, attendant de voir ce que feraient les autres bailleurs de fonds, et le président afghan Hamid Karzai a peint un tableau décourageant de ce qui semble être une dépendance illimitée de son pays à la générosité internationale. Le communiqué de la conférence, du coup, n'ouvre certainement pas de nouvelles perspective.

Dans une analyse de la conférence de Bonn, Ishan Tharoor, du blog de Time, affirme :

Une telle rhétorique peut être une impasse diplomatique maintenant, cependant il est dur d'imaginer comment les relations États Unis – Pakistan peuvent se détériorer encore plus, après une année de rancune et d'acrimonie. A Bonn, les officiels des États Unis et ceux de l'Occident essaient maintenant de minimiser les implications du boycott pakistanais. Malheureusement, pour tous ceux impliqués, il semble que la bataille pour l'Afghanistan continuera à se mesurer en sang sur le champ de bataille et non pas en froissement de paperasses dans l'atmosphère distinguée de la conférence de Bonn.

2 commentaires

  • Chassés par le Pakistan, l’U.S Air Force à quitté la base aérienne pakistanaise de “Shamsi” où était basé ses drones.
    http://zebuzzeo.blogspot.com/2011/12/chasses-par-le-pakistan-lus-air-force.html

  • bert

    Si le peuple pakistanais souffre des exactions de leurs politiques, ne pas oublier que le Pakistan a créé les taleban en 1994 (Naseerullah Babar, ministre de Benazir Bhutto), puis le “gouvernement” du dictateur Musharraf a soutenu les taleban jusqu’en novembre 2001, en pleine connaissance de cause des exactions causées par les taleban en Afghanistan. Les malheurs de l’Afghanistan sont causés par le Pakistan, depuis plus de 20 ans.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site