Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Tahrir à feu et à sang pour le 1er anniversaire du Printemps arabe

Ce billet fait partie de notre dossier sur la révolution en Egypte en 2011.

Mise à jour : voici la vidéo qui circule depuis hier soir sur Facebook et les réseaux sociaux égyptiens et arabes.

La police militaire égyptienne a allumé des incendies sur la place Tahrir et violemment dispersé les manifestants devant l'immeuble du gouvernement le jour du premier anniversaire de la révolution arabe, le 17 décembre. Il y a un an à cette date, Mohammed Bouazizi s'était immolé à Sidi Bouzid, en Tunisie. Les témoignages abondent sur le web égyptien sur ce qui s'est passé sur la place.

Pendant deux jours, la bataille qui porte le hashtag #OccupyCabinet sur Twitter (occuper l'immeuble du gouvernement) a fait rage : entre 8 et 10 personnes ont été tuées et plusieurs centaines blessées quand les militaires ont attaqué des manifestants qui campaient devant le siège du gouvernement depuis trois semaine, au Caire. Ils protestaient contre la nomination par les militaires de Kamal El Ganzouri comme Premier ministre, au début du mois de décembre.

Kamal El Ganzouri a donné une conférence de presse, assurant que l'armée n'attaquerait pas des manifestants pacifiques. Quelques minutes plus tard, une offensive violente a été déclenchée contre eux, les refoulant du siège du Cabinet et mettant le feu aux tentes sur la place Tahrir. Des témoignages oculaires ont afflué aussitôt sur Twitter.

OneRevolution :

@nagoul1: Il y a un massacre sur la place #Tahrir right #en ce moment ! #egypt #NoScaf #lapressesetait

Un peu plus tard:

@Nagoul1: Nous avons perdu la place ! #Tahrir #Egypt #NoScaf

Il donne des explications :

@nagoul1: L'armé a utilisé des balles réelles pour disperser les manifestants sur #tahrir en les forçant a reculer depuis l'immeuble du siège du gouvernement jusqu'au milieu de la place.

Il donne son lieu d'observation :

@nagoul1: Je me trouve à trois pâtés de maison de là où ça se passe. Il y a beaucoup de bruit.

Sur Twitter, Sharif Khaddous a envoyé cette photo de la place Tahrir vue de haut :

Sharif Kouddous shares this picture of Tahrir Square minutes ago on Twitter

Photo de Sharif Kouddous sur Twitter

@sharifkouddous: Des groupes de soldats patrouillent sur la place. Ils tombent sur des gens, au hasard, pour les rouer de coup. Il y a des tentes qui brulent. Tahrir ressemble à une zone de guerre.

Le journaliste ajoute :

@sharifkouddous: Des militaires viennent de faire irruption dans l'appartement où nous nous trouvons et ont saisi nos caméras.

Comme souvent, les journalistes n'ont pas été épargnés durant les passages à tabac et arrestations des manifestants.  Hayat Al Yamani a tweeté que des collègues étaient arrêtés.

الشرطة العسكرية قبضت على زمايلي من الجزيرة مباشر مصر اللي كانوا بيصورو الفجر

@HayatElYamani
: La police militaire a arrêté ma collègue d'Al Jazeera Egypte, Mubasher, qui filmait au lever du jour.
الشرطة العسكرية داهمت المكان اللي كنا بنصور منه الفجر واخدوا المعدات وقابضين على 3من زمايلنا

@HayatElYamani
: La police militaire a fait irruption dans l'endroit d'où nous filmions à l'aube, a saisi les équipement et arrêté trois de mes collègues.

Bel Trew était également sur place et a live-tweeté. Voici quelques uns de ses tweets, envoyé au milieu du chaos général :

@Beltrew: Tentes en feu sur la place. Armée partout, extrêmement violents. j'entends des bangs, sais pas si c'est des coups de feu  #tahrir est sens dessus dessous

@Beltrew: Manifestants sont pourchassés vers la corniche, courant au milieu de la circulation. C'est ridicule. #tahrir

Adam Makary s'est exclamé:

@adamakary: Le premier ministre Ganzouri AVAIT DIT qu'il n'y aurait pas usage de violences contre les manifestants pacifiques, il y a à peine quelques minutes  #Egypt

Il a ajouté :

@adammakary: La police militaire a pris tahrir et qasr el aini – Ils ont bouclé chaque toit et chaque route qui y arrive. Des images qui font mal.

Il a partagé cette photo.

Tahrir Burning. Adam Makary shares this image of Tahrir burning on yfrog

Tahrir brule. Photo Adam Makary sur yfrog

@adammakary: Voilà #tahrir en ce moment, je suis sans voix  #egypt #occupycabinet

Il explique :

@adamakary: La police militaire met le feu à chaque tente alentours, casse des voitures, tout…n'importe quoi  #egypt


6 commentaires

  • Pingback: We are the 139%

    […] minutes plus  tard, une offensive violente a été déclenchée contre eux (…) – sur Global Voices.Sachons-le déjà, que cela soit clair entre vous et moi : je suis un très mauvais pacifiste. Un […]

  • […] Το περασμένο Σάββατο είδαμε και πάλι την Αίγυπτο στα πρωτοσέλιδα των εφημερίδων με μια φωτογραφία που έδειχνε στρατιώτες να ξυλοκοπούν βάναυσα μια νεαρή γυναίκα με μαντήλα και να την ξεγυμνώνουν κατά τη διάρκεια επιχείρησης προκειμένου να διαλύσουν την κατάληψη έξω από το κτίριο της Βουλής # OccupyCabinet. […]

  • […] Το περασμένο Σάββατο είδαμε και πάλι την Αίγυπτο στα πρωτοσέλιδα των εφημερίδων με μια φωτογραφία που έδειχνε στρατιώτες να ξυλοκοπούν βάναυσα μια νεαρή γυναίκα με μαντήλα και να την ξεγυμνώνουν κατά τη διάρκεια επιχείρησης προκειμένου να διαλύσουν την κατάληψη έξω από το κτίριο της Βουλής # OccupyCabinet. […]

  • […] Egypte : les affrontements se poursuivent autour de la place Tahrir ; tragique et, en même temps, si c’est le goupillon contre le sabre ; la religion contre l’armée, ce n’est pas mieux. Voir les « élections » en Tunisie après leur révolution arabe … On pense aussi à la Syrie et on oublie pas le Yémen … Revenons à la Place tragique : Tahrir à feu et à sang pour le 1er anniversaire du Printemps arabe. […]

  • […] Le titre, faut-il l’expliquer, fait référence à We are the 99 percent remixé suite aux récents résultats lors des élections russes. Kamal  El Ganzouri a donné une conférence de presse, assurant que l’armée  n’attaquerait pas des manifestants pacifiques. Quelques minutes plus  tard, une offensive violente a été déclenchée contre eux (…) – sur Global Voices. […]

  • […] Το περασμένο Σάββατο είδαμε και πάλι την Αίγυπτο στα πρωτοσέλιδα των εφημερίδων με μια φωτογραφία που έδειχνε στρατιώτες να ξυλοκοπούν βάναυσα μια νεαρή γυναίκα με μαντήλα και να την ξεγυμνώνουν κατά τη διάρκεια επιχείρησης προκειμένου να διαλύσουν την κατάληψη έξω από το κτίριο της Βουλής # OccupyCabinet. […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site