Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cameroun : Violents affrontements entre chauffeurs de moto-taxis et habitants à Douala

Le 31 décembre 31, 2011 dans le quartier populaire de Deido à Douala, la capitale économique du Cameroun, des émeutes ont éclaté, opposant  les habitants du quartier et les chauffeurs de moto-taxis, qu'on appelle aussi les “benskiners”. La tension est depuis toujours très vive selon cet article du quotidien Le Jour et différents témoignages d'internautes camérounais.

Elie Kopter a expliqué l'origine de ces incidents sur Facebook:

un jeune homme de deido rentrait de boîte avec sa copine (05h du mat ) ; elle se fait arracher son sac à main par le passager d'une mototaxi et comme son copain tentait de s'interposer il reçoit un coup de couteau à la base du cou, et en décède. Les jeunes du quartier alertés décident de faire la peau aux conducteurs de moto qui arpentent le quartier . En réaction les conducteurs de moto saccagent les kiosques et autres commerces dans le quartier . Les forces de l'ordre s'interposent pour ramener le calme

La video mise en ligne sur Youtube par cet utilisateur le 3 janvier 2012, montre les habitants s'attaquant à une moto-taxi à Deido:

 

Gefcasting a partagé une vidéo tournée par une équipe de la chaîne de télévision privée camerounaise Équinoxe TV, qui a diffusé un reportage sur ces troubles le 3 janvier 2012 :

 

Selon un communiqué du gouvernement, ces troubles font suite à la mort de quatre personnes. Le lendemain, à Deido, une grande confusion semblait toujours régner :

Les motos-taxis men qui ont donné hier l’impression de reculer sont revenus ennombre.
Massés par centaines aux portes du quartier, ils ont tenté de casser les barrières de police afin d’aller en découdre avec leurs vis-à-vis, eux aussi sur le pied de guerre.
Des commerces ont à nouveau été incendiés, des motos vandalisées, sous le regard des forces de l’ordre quelque peu débordées.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site