Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Le temps des rumeurs

Ces derniers temps les télévisions comme les médias sociaux bruissaient au Pakistan de rumeurs de coup d'Etat militaire, et surtout Twitter. Le mot-clic #PakistanPM s'est retrouvé dans les tendances mondiales, et les Twittos de s'échanger les derniers développements sur le front politique du pays.

@AtikaRehmn (Atika Rehman): Dernière heure – le premier ministre Gilani renvoie le Secrétaire à la Défense #Pakistan

@foreignhina (HRK): Le secrétaire à la Défense renvoyé, ISPR (Inter Service Public Relations) tout feu tout flammes. Ma république est devenue maboul ?

Le Premier Ministre Syed Yousouf Raza Gilani. Photo Rajput Yasir. Hyderabad, Pakistan. Copyight © Demotix. 12 janvier 2012.

Mercredi 11 janvier 2012, le Premier Ministre Syed Yousouf Raza Gilani a déclaré que les réponses du Chef d'état major de l'armée (COAS) et du Directeur Général de l'ISI, les services secrets pakistanais, à la justice dans l'affaire du Memogate étaient “anticonstitutionnelles” et “illégales”. C'est ce qu'il a affirmé au journal chinois “le Quotidien du Peuple” dans un entretien cité par l'agence de presse d'Etat Associated Press of Pakistan. Le service de communication de l'armée, l'ISPR, a réagi en publiant un communiqué de presse selon lequel “ceci a des ramifications très sérieuses avec des conséquences potentiellement funestes pour le pays.”

 

 

 

@thomasbarthlein: C'est sûrement la première fois de son histoire que le Quotidien du Peuple fait un scoop #Pakistan PM

@therealfasih (Fasih Ahmed): Surtitre du communiqué d'aujourd'hui de l'ISPR : Allégeance à l'Etat, la Constitution priorité pour l'armée, “qui *dans cette affaire* a respecté les règles”

L'armée pakistanaise s'est donné un nouveau commandant en chef de la Brigade 111 le jour même du renvoi du secrétaire à la défense par le premier ministre. La Brigade triple-1 est une brigade d'infanterie tristement célèbre pour son implication dans les coups d'état militaires au Pakistan.

@cpyala (Cafe Pyala): La nomination d'un nouveau commandant en chef de la Brigade 111 n'est que de la routine selon l'ISPR.

Les spéculations sur un coup d’état au Pakistan fleurissent sur un passé où les empoignades entre parlement et armées ont souvent débouché sur une telle issue.

DrAwab (Awab Alvi): Ma logique sur PPP + Armée : SC (la Cour Suprême) a cloué au pilori le PPP pour la NRO (l'Ordonnance de réconciliation nationale) & le Memogate, si l'ARMÉE entre en jeu maintenant c'est qu'elle veut sauver la face au #PPP #PTI

@spopalzai (Shaheryar Popalzai): ‘Ces bottes sont faites pour marcher, et c'est ce qu'elles vont faire, un de ces jours ces bottes vont nous écraser’ #Pakistan

@kaalakawaa (Kala Kawa): Les allégations du Premier Ministre que le COAS a agi anticonstitutionnellement pourrait forcer le COAS à agir anticonstitutionnellement.

@SirajAhsan: @OmarWaraich Zardari a fait l'armée échec et mat. Soit le COAS se fait virer soit il meurt [dans] un coup [d'Etat]. Dans les deux cas le PPP est gagnant.

@umairjav (Umair Javed): Virons le chef d'état major pour insubordination. Voyons l'armée faire quelque chose sans aucune garantie d'immunité judiciaire.

Au Pakistan le gouvernement démocratique a été incapable en quatre ans d'assurer les services de base. La pénurie d'électricité et d'essence a provoqué de nombreuses manifestations. Les politiciens ont été discrédités par les affaires de corruption et d'évasion fiscale. Nombreux sont pourtant les citoyens à soutenir le processus démocratique et à vouloir que le parlement aille au bout de son mandat de 5 ans.

@UsamaKhilji (Usama Khilji): Quelles ‘conséquences funestes’, armée du Pakistan ? Continuez à tâcher de nous protéger, comme c'est votre rôle. Cessez de menacer vos patrons. Affectueusement, les Pakistanais.

@akchishti (AK Chishti): Alors on est un traître quand on critique l'armée ; c'est de l'outrage si on critique la justice, blasphémateur celui qui va contre les mollahs mais les politiciens ne sont pas respectables

@SamadK:  Si le général K croit qu'un coup sera toléré par les gens, il se trompe lourdement. Personne n'acceptera un coup d'état maintenant, pas même le Chief Justice (Président de la Cour Suprême). #Pakistan

GeorgeFulton1 (George Fulton): L'armée pakistanaise souffre-t-elle aussi d'amnésie collective ? A-t-elle oublié comme elle a été décriée après l'état d'urgence ?

@kursed (Abdullah Saad): Tout leader politique ou journaliste en faveur d'un coup d'état devrait être vilipendé publiquement. Ils devraient savoir ce que cela réserve.

Le rôle du pouvoir judiciaire est aussi remis en question par les Twittos. Après le mouvement des avocats de 2007, il était communément admis que le pouvoir judiciaire s'était dressé contre le dictateur militaire, alors le Président Général Musharraf, et que dans l'épreuve il serait au côté du Parlement. A présent il paraît sous un autre jour. Mardi, une formation de cinq juges de la Cour Suprême a qualifié le Premier Ministre de “malhonnête” puis a envoyé une motion de défiance de la cour. Le Premier Ministre a été prié de se présenter devant la Cour Suprême dans l'affaire NRO (l'Ordonnance de réconciliation nationale).

@majorlyprofound: On devrait garder à l'esprit que le pouvoir judiciaire a eu sa part dans la facilitation, la validation et la légitimation de chaque coup d'état au Pakistan.

@SamadK (Samad Khurram): Les tribunaux vont probablement annuler un coup d'état, heureusement. Mais ils sont aussi susceptibles d'annuler le renvoi du COAS (chef d'état major)/DG ISI (directeur des services secrets), malheureusement. #Pakistan

@theRealYLH (Yasser Latif Hamdani): La Cour Suprême peut-elle disqualifier le Premier Ministre ? Non. Comment un haut fonctionnaire non élu peut-il déclarer un élu du souverain càd du peuple ? #separationofpowers (#séparation des pouvoirs)

Les Pakistanais sur Twitter analysent le tapage des médias tant nouveaux que traditionnels sur la situation politique dans le pays.

@Razarumi (Raza Rumi): Selon @adnanrasool au moins deux chaînes TV font leur possible dans leur programmation pour convaincre l'ARMÉE de prendre le pouvoir. #free #media

@jhaque_ (Jahanzaib Haque): DEVINEZ de quel côté de la faille Civils-Armée penche Express News ? :D twitpic.com/85z4f6 (Pic )

@NPRinskeep (Steve Inskeep): A noter quand on suit le tumulte au Pakistan : ça doit être la 927ème affaire dans l'actualité des 4 dernières années à provoquer la spéculation sur un coup d'état.

@marvisirmed (Marvi Sirmed): Ai boycotté Geo, qui est pue l'anti-démocratie. Ai zappé pour DuniyaTV, agréable à regarder @NasimZehra, Rauf Klasra & @Arsched.

Beaucoup ont envoyé des tweets badins et ont plaisanté sur la propension du pays aux coups d'état militaires :

Le blogueur Tazeen Javed de Reluctant Mind (‘esprit réticent’) tweete :

@Tazeen: #PakistanPM est en tête de tendance. Gilani Sahab, vous êtes à votre place avec Beyoncé et Justin Beiber. MashaAllah !

@acorn (Nitin Pai): Quel est la nouvelle discipline que le Pakistan veut introduire aux Jeux asiatiques ? le Coup-coup

Difficile de prévoir le degré de responsabilité dont feraient preuve les réactions des médias sociaux en période de véritables troubles politiques. Beaucoup pensent que les médias sociaux emboîtent le pas aux médias traditionnels et donnent plus d'importance aux rumeurs qu'aux informations solides. Comme le tweete Shoaib Taimur :

@shobz (Shoaib Taimur): je dois reconnaître que les usagers des médias sociaux moi y compris sont plutôt irréfléchis et tweetent des trucs sans rien vérifier.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site