Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Le boomerang de la propagande contre l'ambassadeur américain

Après la fuite via  l'ambassade des Etats-Unis de Chen Guangcheng, un militant des droits de l'Homme aveugle, l'ambassadeur américain Gary Locke est devenu à Pékin la cible principale des attaques des médias officiels. Toutefois, la propagande a, jusqu'à présent, produit d'un bout à l'autre l'effet inverse.

Un certain nombre de quotidiens contrôlés par l'Etat se sont engagés dans cette campagne de propagande mais celui qui a fait le plus de bruit s'est avéré être le Beijing Daily. Le 4 mai dernier, il a en effet publié un éditorial  intitulé “Reading the Measly Performance of U.S. Politicians through the Chen Guangcheng Affair(Lire le rôle minable des politiciens américains dans l'affaire Chen Guangcheng)  et a ouvertement critiqué Gary Locke pour avoir  “joué de mauvais tours” (repris de la traduction en anglais sur China Media Project ):

. . . Nous devons admettre que, pendant quelque temps, l'ambassade américaine en Chine et son nouvel ambassadeur, Gary Locke, ont usé de divers moyens complètement disproportionnés par rapport à leur rôle et leur responsabilité – et leurs “petites ruses” se sont poursuivis sans répit. Ceci a conduit les gens à se demander si le rôle de cette ambassade était de faire de son mieux pour améliorer les relations sino-américaines, de trouver un compromis et de supprimer les incompréhensions ou bien au contraire d'imaginer des plans et de les mettre en oeuvre dans la société chinoise aux seules fins de créer des problèmes et d'engendrer de nouvelles et de plus grandes scissions entre la Chine et les Etats-Unis.

De nombreux internautes ont été indignés d'une telle propagande et ont attaqué les quotidien,s au motif d'avoir perdu leur conscience. A 20 heures, le 4 mai, il était devenu impossible [chinois] de rechercher sur Internet le terme : “Beijing Daily” (北京日報).
La caricature politique présentée ci-dessous  [en] (via China Media Project)  et qui est une parodie de la persécution politique durant la Révolution Culturelle – reflète le sentiment populaire face à l'attaque des propagandistes contre Gary Locke. La légende de la photo dit : “L’unique voie de sortie pour l'ambassadeur Locke est celle d'être vraiment corrompu !”

Les "petites ruses " de Gary Locke. Photo provenant de China Media Project

La dernière série d'attaques  du Beijing Daily s'est faite via son compte officiel sur Sina Weibo, le 14 mai dernier. Là, il est demandé à Gary Locke de révéler son patrimoine personnel. China Media Project a traduit  en anglais quelques-unes des réponses immédiates faites sur Sina Weibo :

@Liu Yadong [chinois]: Peu importe que l'on dispense des éloges ou des critiques, dans les deux cas, on doit se baser sur une profonde compréhension de l'autre partie. A différents points de vue, la demande du  Beijing Daily  à Gary Locke de révéler sa situation financière est une erreur fondamentale. Ceci démontre un manque élémentaire de compréhension de la société américaine : comment les plus hauts hommes politiques de ce pays peuvent-ils tenir secret leur patrimoine ?  Faire ouvertement une demande aussi infantile révèle aussi la nature fermée de ce ce journal et son manque de perspective internationale. Qu'il en tire une leçon !

@Zhao Chu [chinois]: Le Beijing Daily n'est pas sérieux. Avec un coup de ce genre il ne démontre qu'une chose : qu'il est dirigé par une bande d'imbéciles.

Le lendemain à la première heure, les journaux ont ôté le commentaire puis l'ont publié de nouveau, additionné  d'un autre billet précédant le message  annulé. Il a ainsi continué à attirer une foule de critiques. China Media Project intercepté et traduit  en anglais quelques-uns des commentaires de la discussion :

@半拉北京人: Son patrimoine personnel a été révélé en 2010. Pourquoi n'apprend-on pas par contre aux fonctionnaires chinois comment révéler le leur ?

@辣笔小飞:  Etes-vous vraiment stupide au  Beijing Daily ou feignez-vous de l'être ? Pensez-vous qu'il vous suffit d'être le quotidien de Pékin pour fourvoyer l'opinion publique ?

@无梦的八戒: Mais bien sûr que le patrimoine personnel de Gary Locke a déjà été révélé. Et qu'en est-il de ceux de nos fonctionnaires ?

@天恩0120: Comment allez-vous tous au Beijing Daily ? Les choses s'avèrent difficiles pour vous. C'est que la résidence de l'ambassadeur et les voitures qu'il conduit représentent l'Amérique. Peu importe la manière dont nous essayons d'améliorer l'idée que nous nous faisons de  Gary Locke, qu'il soit corrompu ou non, l'immédiate question concerne nos leaders qui vivent à Zhongnanhai ainsi que les résidences bien plus fastueuses des hauts fonctionnaires. Pourquoi ne pas examiner la question ?

@老男人的小日子:  Qu'est-il arrivé au billet qui demandait à Locke de révéler son patrimoine ? Pourquoi a-t-il été supprimé ? Quelle humiliation pour le parti !

En moins d'une heure, le billet a été de nouveau supprimé. Toutefois, cela n'a pas empêché les citoyens de rire de la manoeuvre du quotidien qui s'est lui-même humilié :

wh_w:严重怀疑北京日报脑残或被收买了.洛有无目的另说,麻烦別拿家丑和人家的优势对比。有些方面祖国是相当落后的

@wh_w : Je suspecte vraiment le Beijing Daily d'être géré par une personne mentalement attardée ou d'avoir été soudoyé. Je ne veux pas commenter les intentions de Locke. Mais, de grâce, ne confrontez  =pas la corruption de notre pays  à celle des autres. Notre pays est encore arriéré sous bien des aspects.

buckforland:北京日报挺幽默的,一巴掌打过去竟打回自己的脸上了。

@buckforland : Le Beijing Daily est vraiment hilarant. Il s'est tiré une balle dans le pied.

lpcysy:纽约时报:我们美国多民主,可以公开要求骆家辉公布财产 北京日报:我们中国也民主,可以公开要求骆家辉公布财产

@lpcysy : New York Times: Nous, les Américains, jouissons d'une démocratie importante et pouvons demander à Gary Locke de rendre public son patrimoine personnel.  Beijing Daily : Nous, les Chinois, avons aussi la démocratie et pouvons demander à Gary Locke de rendre public son patrimoine personnel.

haistone1:感谢北京日报的良苦用心,引起了全社会对官员财产公开的高度关注。

@haistone1 : Nous devrions remercier le Beijing Daily de s'être lui-même humilié et d'avoir soulevé une question qui préoccupe le grand public, à savoir, le besoin d'une plus grande transparence quant au patrimoine personnel des fonctionnaires du gouvernement chinois.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site