Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya : Faut-il ou non payer les stagiaires ?

(Billet d'origine publié le 14 mai 2012)

Le débat lancé le 14 mai dernier par le twittos kényan @RobertAlai sur la nécessité pour les entreprises de payer leurs stagiaires a aussitôt été vif. @RobertAlai voulait que soit posée aux employeurs la question “#DoYouPayInterns?” (Payez-vous les stagiaires ?) [liens en anglais] :

@RobertAlai: Si vous êtes stagiaire et que vous vous sentez exploité, envoyez-moi un e-mail à alai@techmtaa.com. Posons la question #DoYouPayInterns ?

Et les twittos se sont aussitôt mis à leurs claviers pour prendre le parti des stagiaires :

@madonah12: #PayInterns (Payer les stagiaires) est le meilleur Trend qu'il y ait jamais eu j'adore l'idée que les stagiaires devraient avoir le déjeuner payé et de l'argent de poche cc @RobertAlai Bon travail

Panneau de soutien aux stagiaires. Photo reproduite avec l'aimable autorisation du compte Flickr de Jeff Howard (CC BY-NC-SA 2.0)

@tyrus_: Ah oui comment se fait-il que toutes ces entreprises kényanes sur Twitter qui tweetent “Bonjour et bonsoir” et vendent de nouveaux produits ne puissent répondre à #PayInterns ?

@RobertAlai: Les “stagiaires” doivent être payés. Défendez-vos droits et vous verrez que les employeurs sont capables de vous payer #PayInterns

@TheMacharia: Je me demande combien de ceux sur #PayInterns ont réellement embauché, pas sélectionné, mais embauché des stagiaires.

@mainneli: Les stagiaires devraient être payés, ils font le même travail et les mêmes choses que tous les autres au bureau, assez d'exploitation #Payinterns

@tkb: @kainvestor @Worldbank qui invitent les usagers à (contribuer par wiki) sont pareils à @Wikipedia pour ne pas #payinterns Créer un bien public mondial avec tout le contenu ouvert !

@B_Oyigo: @RobertAlai Jamii Telecom Limited #PAYINTERNS (PAIE LES STAGIAIRES) entre 10 et 15 k

@KenyaPolice: La police du Kenya n'est pas favorable à l'exploitation des travailleurs kényans. #PayInterns

Il s'est quand même trouvé quelques twittos pour prendre le parti des entreprises qui recourent à des stagiaires non payés :

@Kkaaria: Stagiaires, après 5 ans de carrière, vous comprendrez combien vous en saviez peu quand vous avez démarré. Soyez patients.. #payInterns

@TerryanneChebet: Mon grain de sel pour #payinterns. Je dis non. Mais d'accord pour une indemnité de repas et de transport.

@mainaalex: ati #payinterns pour quelle raison ? s'ils sont si bons, qu'ils créent leur propre entreprise, montrez ce que vous valez vous serez payés.

@Kamungah: @MediaMK Les stagiaires contribuent, les entreprises gagnent pendant que les internes acquièrent les compétences requises. Gagnant-gagnant. Certains employeurs s'en servent en entretiens ‘continus’.

Les blogueurs se sont joints au débat. Parmi eux, Dennis Matara argue que le droit du travail prévoit que les internes soient payés après trois mois d'activité :

Réveillez-vous ! Vous êtes en stage depuis plus de trois mois ? Bougez-vous. Le droit du travail affirme clairement que les entreprises qui vous emploient comme stagiaires sont obligées de par la loi de vous intégrer parmi leurs employés à plein temps, rémunérés selon leurs grilles de salaires et bénéficiaires de jours de congé entre autres avantages. Si elles ne le peuvent pas, alors votre stage doit s'y terminer à la fin de son troisième mois.

C'est un fait avéré que certains stagiaires ‘choisissent’ de rester dans l'espoir de ‘bien faire’ afin de s'assurer un emploi. Pourquoi pas, mais si l'entreprise a vraiment autant besoin de vous, elle doit vous embaucher. De nombreux employeurs savent parfaitement que ces stagiaires arrivent en majorité tout droit du premier cycle universitaire, ils n'ont même pas de quoi leur payer le transport à leur lieu de travail mais n'en abusent pas moins d'eux à plein.

Nairobi Wire note que les entreprises qui paient les stagiaires sont la minorité au Kenya :

Les entreprises qui paient les stagiaires sont la minorité et elles paient des clopinettes. A parcourir certains tweets, KCB, EABL, CIC, KPLC, KBC, Standard Group, NMG, RMS parmi beaucoup d'autres ont été listées comme les plus exploiteuses. Equity Bank a été mise en cause pour son utilisation de la responsabilité sociale d'entreprise comme prétexte à utiliser de la main d'oeuvre à bas prix. KBC est le pire de tous car les stagiaires doivent payer pour y être admis.
Il y a aussi eu des plaintes de stagiaires pour exploitation sexuelle.

C'est une des discussions les plus animées que j'aie vues sur twitter depuis longtemps. La plupart du temps, les gens grondent toujours contre Kenya Power (la compagnie d'électricité, NdT).

#PayInterns a généré un tel engouement qu'au plus fort, il y a eu dans les 150 tweets par minute. Et ce n'est que pour le Kenya. Divers patrons ont aussi tweeté pour répliquer aux allégations qu'ils ne rémunèrent pas leurs stagiaires. KCB a tweeté “KCB Group ne tire pas d'argent de ses stagiaires. Les stagiaires reçoivent en fait un traitement mensuel qui est au-dessus de la moyenne du secteur”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site