Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : le foot, la Coupe Evita et les nouvelles mesures contre les violences

[liens en espagnol sauf mention contraire] Le début de la Coupe “Evita Capitana” en Argentine, le 3 août dernier, s'accompagne de nouvelles mesures qui changeront quelque peu le sport le plus populaire d'Argentine.

La première décision est liée aux violences [fr] qui ont eu lieu durant le premier semestre de 2012. L’Association de Football Argentin (AFA) et la  Présidence de la Nation ont signé une convention pour la prévention des violences. Elle consiste à mettre en place le Système d'Admission biométrique pour les spectacles sportifs qui autorisera l'accès aux stades en fonction des antécédents des spectateurs, par le biais de leur empreinte digitale.

Les violences dans le football, à l'intérieur ou à l'extérieur des stades, se manifestent depuis de nombreuses années. Elles peuvent être ou non liées aux groupes appelés “Barras Bravas”. Dans son discours, la Présidente Cristina Fernandez de Kirchner est revenue sur l'histoire de la violence dans le football en Argentine :

J'ai autre chose à dire ; quand il y a des violences, ce n'est pas seulement dans la tribune “popu”, c'est aussi dans la latérale. J'ai vu des gens se battre dans la tribune latérale, et même des gens du même club, parce qu'ils ne sont pas d'accord sur l'arbitrage, ou qu'ils n'ont pas le même avis sur l'entraîneur ou le football. Je crois qu'on réduit à tort le problème en pensant qu'un seul groupe identifié puisse créer un climat de violence généralisée, on le voit quand il y a des erreurs d'arbitrage. Nous devons faire en sorte que les arbitres soient bien payés, quand on est supporter, on n'a jamais une vision objective, mais parfois, moi, je ne comprends rien et lorsqu'on m'explique je vois et j'observe qu'on se fait voler par l'arbitre, c'est évident. Et quand il se font voler par l'arbitre, les gens s'indignent, et n'importe qui, même la personne la plus éduquée, peut faire une erreur. Mais je vois déjà la Une du journal Clarin demain : “Cristina a défendu les barrabravas“.

Au lendemain de la signature de l'accord, le  journal Clarin  titrait :

Photo Laura Schneider

Face aux dirigeants du football, Cristina fait l'éloge des barrabravas.

Dans son discours, la présidente argentine a également demandé que le championnat de football porte le nom d'”Eva Peron” et que la coupe d'Argentine soit nommée “Evita Capitana”:

60 ans après qu'Eva Peron nous ait quittés, je voulais aussi vous demander que le prochain championnat s'appelle “Championnat Eva Peron” et que la coupe…comment va s'appeler la coupe ? Allez, devinez, voyons si vous êtes vivants…”Evita Capitana”, messieurs, la coupe doit porter le nom d'”Evita Capitana”  parce que c'est lié à la direction, aux capitaines, des clubs, de la sélection, de l'Argentine, pourquoi pas, Evita capitaine de l'Argentine. Le championnat portera donc le nom d'Eva Peron, et la coupe “Evita Capitana”.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. L'étiquette #CopaEvita s'est placée en tête des tendances sur Twitter, avec des messages en faveur et contre la nouvelle dénomination. Par exemple Ro (@stardustblow) annonce sur Twitter :

@stardustblow: La #AFA et sa #CopaEvita. [NDT : Jeux de mots avec Evita, Evite en français] Elle évite le jeu propre et drôle. Elle évite d'éliminer les barras et les violents. Elle évite la transparence. Elle évite…

Ou Walter (@Walter_D12):

@Walter D12#copaEvita mais arrêtez d'employer ce nom, elle était en faveur de la politique nazi. Et elle a déposé sur son compte bancaire les trésors volés pendant la guerre [sic]

Gabriel Gonzales (@sp4rt4cus) écrit quant à lui :

@sp4rt4cus: J'ADORE LA PRESENTATION DE LA #TVPUBLICA. POUR #FUTBOLPARATODOS#COPAEVITA MAINTENANT OUI, LE FOOTBALL A LE GOUT DE PATRIE SOCIALISTE =)

Facu Laser (@facundinho), au-delà de l'histoire et des nouvelles mesures, twitte :

@Facundinho: Il n'y a pas de différence de genre si la coupe s'appelle #EvitaCapitana non ?

Le site Toque y Gambeta rappelle le lien entre Eva Duarte et le football :

En 1945, la Fédération Catalane de Football (FCF) organisa un tournoi entre le champion de la ligue espagnole et le champion de la Coupe du Généralissime (ancienne Coupe du roi) à l'initiative du consul argentin de Barcelone. La rencontre fut appelée Coupe d'or Argentine en l'honneur de la colonie argentine, qui avait offert le trophée. Le FC Barcelone obtint le titre grâce à une victoire face à l'Atletic de Bilbao (5-4) le 23 décembre 1945. Le tournoi fut de nouveau organisé deux ans plus tard, par la Fédération royale espagnole de football, mais cette fois sous le nom de Coupe Eva Duarte de Perón, sur une proposition de l'ambassadeur d'Argentine en Espagne, le Docteur Pedro J. Radío. Evita, qui s'était mariée le 22 octobre 1945 avec le président de la République Argentine, le Général Juan Domingo Perón, se rendit à Madrid pour remettre en jeu le trophée. La Coupe Eva Duarte de Perón est aujourd'hui appelée Supercopa d'Espagne.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site