Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les cinq nouvelles classes de Chine : menace sociale ou force fondamentale ?

Lors de la Révolution Culturelle chinoise, l’expression de « cinq classes noires » [en anglais] était utilisée pour fragiliser cinq groupes sociaux et politiques – les propriétaires terriens, les riches fermiers, les antirévolutionnaires, les « gêneurs » et les individus de droite – en leur attribuant une étiquette politique. En conséquence, de nombreux innocents ont été trainés en justice ou même tués, alors même que le gouvernement chinois avait admis que la lutte politique était une « catastrophe » créée par l’homme.

Cependant, les médias d’Etat chinois ont récemment remis au goût du jour les étiquettes politiques pour décrire cinq autres groupes – les avocats défendant les droits de l’homme, les églises souterraines (non autorisées, ndr) et les religions, les dissidents, les leaders d’opinion sur la toile et les minorités sociales.

Les nouvelles « cinq classes noires »

A historical photo showing the public execution of people from the "Black Five Categories" during the Cultural Revolution. Public domain photo via Molihua.

Photo montrant l'exécution publique d'individus appartenant aux “cinq classes noires” lors de la Révolution Culturelle. Photo de domaine publiquevia Molihua.

L’article [en chinois] en question, écrit par Yuan Peng, directeur du pôle Etats-Unis à l’Institut Chinois de Relation International Contemporaine (ICRIC), a été publié dans l’édition internationale du China Daily dans l’édition du 31 juillet 2012. Il accuse le gouvernement américain d’infiltrer les communautés locales chinoises pour créer les conditions favorables au changement politique, et affirme que les « cinq nouvelles classes noires » sont devenues les alliées des américains.

L’avocat pékinois Zhang Kai était l’un des premiers à commenter cette propagande politique sur le réseau social Weibo :

环球时报英文版刚采访我关于新黑五类的看法。采访中陡然悟出了个道理:新黑五类分别代表五类基本价值,维权律师代表宪政、法治,地下教会代表信仰自由不受官方干涉,网络领袖代表表达自由,异见人士代表自由派或政治权利,弱势全体要求公平正义。而这五类价值恰恰是现代社会最核心的价值。

Global Times vient de m’interroger sur les « cinq classes ». J’ai souligné, durant l’entretien, le fait que « les cinq classes » représentent cinq valeurs fondamentales. Les avocats défendant les droits de l’homme représentent la loi et la constitution. Les églises souterraines et les religions représentent le combat pour la liberté de conscience. Les personnalités du Web représentent la liberté d’expression. Les dissidents, eux, la lutte pour les droits politiques. Quant aux minorités, elles représentent le combat pour la justice. Cela constitue les valeurs fondamentales d’une société moderne. (Epoch Times)

Tous les Chinois font partie des « cinq noires »

Xiao Guozheng, avocat défenseur des droits de l’homme, s’est toutefois penché de près sur les nouvelles cinq classes noires et a conclu [en chinois] qu’absolument tous les Chinois se retrouvent dans ces classes :

公权力对个人的损害才是可怕的、大规模的、长期的,尤其是:当遭受公权损害,而无从得到公正、及时、有效的司法救济时,任何一个貌似强大的人——不论其多么富有(如重庆被黑打的亿万富翁)、多么位高权重(高至国家主席,如刘少奇)——在强大的公权绞肉机面前,都是弱势群体。遑论本有的弱势群体。
请比对一下:你是不是属于弱势群体?
黑五类占国人比重多大呢?我认为是100%

La souffrance infligée par l’[immodérée] autorité publique est horrible et embarrassante. Qu’il/elle soit influente, puissante (comme notre ancien président Liu Shaoqi) et riche (comme le milliardaire à Chongqing), un individu devient une victime de l’autorité publique et ne peut être protégé par un système judiciaire juste et efficace ; ils feront partie des minorités soumises à la machine infernale de l’immodérée autorité publique. Inutile de préciser que le groupe marginalisé forme déjà la majorité. Demandez plutôt : appartenez-vous à la minorité ? Si vous me demandez quelle est la proportion de la population chinoise qui appartient aux cinq noires, je répondrais 100%.

Sans surprise, l’observateur de l’actualité chinoise Yan Jiawei pense [en chinois] que le nouvel étiquetage politique ne va pas faire de vague :

从袁鹏抛出的所谓“新黑五类论”里,只能有一个正确的解读,那就是他所说的这“五类人”,恰恰就是当前中国社会的中坚力量,新生力量,抑制贪腐,捍卫民主与法治的力量。真正体现出中国人的道德与良心的力量。也正是这些人,才是推动着中国社会实行变革,推动中国社会向民主转型的主力军。国安智囊提出“新黑五类论”,意欲阻止中国的公民维权运动和民主转型,注定是徒劳无功的。

La seule interprétation faite par Yuan Peng à propos des « cinq nouvelles classes » est qu’elles représentent la force fondamentale de la société chinoise. Un nouveau pouvoir pour contrecarrer la corruption, défendre la démocratie et la justice. Ils forment le pouvoir de la moralité et de la conscience qui guide la transformation de la société chinoise vers la démocratie. Le laboratoire d’idées de la sécurité intérieure met en avant la théorie de cinq nouvelles classes pour mettre un frein aux mouvements citoyens de défense des droits et à la transformation démocratique de la Chine. Une telle initiative est vouée à l’échec.

En effet, au lieu de rejeter ce nouvel étiquetage politique, les dissidents et les groupes sociaux marginalisés reprennent petit à petit ce terme pour se catégoriser eux-mêmes. La photo ci-dessous montre des manifestants de Fujian habillés comme les « cinq noires » lors de la Révolution Culturelle pour protester contre les injustices judiciaires. La photo s’est répandue comme une trainée de poudre sur Sina Weibo avant d’être supprimée.

L’utilisateur de Twitter @xinceng34 [en chinois] l’a republiée:

Des manifestant de Fujian qui se revendiquent eux-mêmes des ‘cinq noires” pour protester contre l'injustice judiciaire. Photo publiée via xinceng34 sur Twitter

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site