Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Palestine : Vague de manifestations contre les hausses de prix et le chômage

[Les liens renvoient vers des pages en anglais et arabe]

Les manifestations se multiplient dans les territoires palestiniens, en particulier dans les principales villes de Cisjordanie : Hébron, Ramallah, Bethléhem et Naplouse.

Les protestataires donnent libre cours à leur colère contre l'Autorité Palestinienne, à cause de la vie chère et du taux de chômage élevé chez les jeunes.

La contestation a été déclenchée lorsque l'Autorité Palestinienne a décrété une hausse d'environ 8% des prix de l'essence et du combustible en Cisjordanie à partir de début septembre. Les prix augmentent brutalement, sans que les salaires suivent dans les territoires palestiniens.

Aban Idrees a été témoin d'une manifestation à Hébron et a tweeté :

@abanidrees: في مدينة الخليل شلل تام في حركةالمرور بعد إحتجاجات اليوم ضد الغلاء والمطالبة بإسقاط حكومة فياض حيث لا تكاد سيارة تتحرك في الشارع
A Hébron la circulation est complètement paralysée suite aux manifestation contre la vie chère, qui réclament la démission du gouvernement Fayyad. Les voitures avancent au pas dans la rue

C'est aussi depuis Hébron que tweete Ola Al Tamimi :

@OlaAlTamimi: شارع عين سارة أكبر شوارع الخليل مغلق بالشاحنات وأجساد الناس .. وبدأت بعض الناس بالتحرك باتجاه مقر الأمن الوطني ومبنى المحافظة
Ain Sarah, la rue principale d'Hébron, est maintenant bloquée par les camions et les gens. Des manifestants commencent à se diriger vers le siège de la Sécurité Nationale et la mairie

Ola ajoute :

@OlaAlTamimi:أول مرة بتاريخ الخليل بتصير مظاهرة وما في حدا بنضرب من أجهزة الأمن الوقائي
C'est la première fois qu'il y a une manifestation à Hébron sans que personne soit battu par les Services de la Sécurité Préventive

Le militant et artiste palestinien Hafez Omar a remarqué :

@hafezomar:لأول مرة منذ العام ١٩٣٦ يتظاهر الفلسطينيون من أجل لقمة العيش!! العار لمن يريدنا أن ننسى فلسطين جريا وراء رغيف الخبز…
C'est la première fois depuis 1936 que les Palestiniens manifestent pour le coût de la vie ! Honte sur ceux qui veulent nous faire oublier la Palestine pour courir après une miche de pain…

Twitter a aussi été inondé de bons mots de contestataires palestiniens. Rana Baker a tweeté :

@RanaGaza: من أجمل الشعارات التي رفعت اليوم في فلسطين ضد حكومة ‎‫فياض‬‏ و غلاء الأسعار: “صرت أنزل ع السوق أعمل Like و أروح.” ‎‫‬‏
Une des banderoles déployées aujourd'hui en Palestine contre le gouvernement Fayyad et la vie chère : “En ce moment quand je vais au marché, je ‘like’ seulement et je rentre chez moi !”

Une autre affiche photographiée par Lamees Suradi :

@lames7:أحلى تعليق من نابلس اذا مع الفقرا مش واقفين ولا مع الاسرى واقفين فهمونا ليش بعدكم قاعدين!
La meilleure réflexion, à Naplouse : “Si vous n'êtes pas avec les pauvres, vous n'êtes pas avec les prisonniers non plus ; veuillez nous expliquer pourquoi vous êtes toujours au pouvoir !”

L'utilisateur de Twitter iPalestine a informé d'une tentative d'auto-immolation d'un homme du nom de Hussein Qahwaji :

@PFLP67: مواطن قام بسكب البنزين على جسده وجسد ابنته البالغة من العمر 5 سنوات وحاول إحراق نفسه لكن المواطنين منعوه بالقوة.
Un homme s'est arrosé d'essence ainsi que sa fille de cinq ans et a essayé de mettre le feu, mais les autres l'en ont empêché par la force.

Selon certaines informations, la fille de Qahwaji souffre d'un cancer, et est en fait soignée en Jordanie, et il ne peut se payer de l'accompagner.

Ce n'était pas le premier cas d'immolation d'un Palestinien en guise de protestation. Le 2 septembre, Ehab Abu al-Nada, 17 ans, est mort à Gaza après s'être immolé par le feu, peut-être pour imiter le Tunisien Mohamed Bouazizi. Ehab Abu al-Nada avait quitté l'école et travaillait treize heures par jour pour seulement 30 shekels (environ 6 euros) afin d'aider son père à subvenir à sa famille.

L'incident avait gagné une forte attention, surtout après la publication d'une photo du chef du Hamas Ismaïl Haniyeh aux côtés du père d'Ehab ; Haniyeh lui avait rendu visite pour lui remettre un “secours d'urgence” de 2000 dollars U.S. (1600 euros) après la mort d'Ehab.

Beaucoup se demandent si ce nouveau mouvement va se poursuivre, et s'il pourrait s'étendre à d'autres villes petites et grandes. John Lyndon s'interroge :

@johnlyndon1: Immolation par le feu à Gaza ; Fayyad brûlé en effigie à Hébron ; manifestations dans les grandes villes de Cisjordanie. Printemps tardif en #Palestine ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site