Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge: Des initiatives pour protéger les droits de l'Homme

[les pages citées sont en anglais] De nombreux mouvements de la société civile sont en train de faire pression sur les leaders mondiaux qui vont participer au 21ème sommet de l’Association des Nations du Sud-Est asiatique (ASEAN) à Phnom Penh pour leur demander de fixer, en collaboration avec le gouvernement cambodgien, un ordre du jour pour la protection des droits de l'Homme.

L'association Human Rights Watch a publié un rapport qui atteste de la progression des violations des droits de l'Homme durant le mandat de l'actuel Premier Ministre, lequel est au pouvoir depuis 27 ans. Le groupe rappelle aux gouvernements donateurs parmi lesquels figurent les Etats-Unis qu'il leur faut entreprendre un débat sur les droits de l'Homme avec les autorités cambodgiennes:

Le message envoyé au peuple cambodgien est que même les assassins dont tous connaissent les identités sont au-dessus de la loi s'ils sont protégés par les responsables politiques et militaires du pays. Les gouvernements donateurs, au lieu de faire pression pour que soient identifiés les responsables, ont affiché leur indifférence. La liste des homicides politiques ces vingt dernières années est effrayante. Bien que chaque cas scandalise l'opinion publique, les autorités n'y prêtent aucune attention et les exécutants voire le gouvernement qui les protège ne sont aucunement inquiétés.

 

Ces derniers mois, plusieurs organisations en faveur des droits de l'Homme ont signé une déclaration condamnant la “culture de l'impunité et de la violence” que connaît le pays:

Non seulement les autorités ont le devoir et l'obligation de veiller à ce que la culture de l'impunité ne soit en aucun cas justifiée mais elles doivent aussi lutter contre celle-ci et en faire une priorité.

Nous, soussignés, les 122 mouvements de la société civile, estimons que la violence à l'égard des citoyens n'est en aucun cas  acceptable, c'est pourquoi nous en demandons la cessation immédiate.  Nous continuerons par ailleurs à surveiller chaque cas se rapportant aux droits fonciers, aux droits du travail et à ceux concernant les ressources naturelles. De plus, nous nous fixons pour objectif d'entreprendre des négociations avec le gouvernement royal du Cambodge à des fins de  renforcement législatif et dans le but de faire cesser l'actuel cycle de violence et d'impunité.

Evicted residents of Phnom Penh live in 'refugee' like camp

Les habitants de la municipalité de Borei Keila ont été expulsés à Phnom Penh pour laisser place à un nouveau complexe commercial.  Photo de Stephen Ford. Copyright @Demotix (6/6/2012)

Ces dernières années, des conflits ont éclaté  au Cambodge sur l'utilisation des terres. Les communautés rurales ont été victimes d'expulsions en raison de projets municipaux qui ont aussi détruit de manière inquiétante l'environnement dans plusieurs provinces. Les écologistes figurent parmi ceux qui ont subi une violation de leurs droits. En avril dernier, le porte-parole des opposants à la déforestation  a été assassiné dans la province de Koh Kong.

La mort du forestier Chut Wutty, qui enquêtait sur des informations de déforestation illégale, a mis en relief les menaces auxquelles font face les dissidents et les opposants.

Licadho, un groupe de défense des Droits de l'Homme qui a suivi l'affaire de Chut Wutty, déplore la manière dont le procès a été conduit et le décrit comme “une farce” depuis le début:

Les investigations sur le meurtre de Chut Wutty ont été une farce depuis le début – depuis les ridicules explications sur la raison de sa mort jusqu'à la présentation de vagues et indiscutées conclusions d'un procès qui n'a été qu'une mascarade.

Ceci constitue véritablement un terrifiant précédent pour quiconque veut s'opposer au statu-quo au Cambodge.

Le soi-disant procès n'a été rien d'autre qu'une rapide et peu convaincante négociation. La mort de Wutty mérite une vraie justice et pour ce faire, il est nécessaire qu'il y ait de réelles investigations et une divulgation publique de preuves crédibles pour combattre cette constante perception d'impunité qui entoure cette tragédie.

Protesters demand freedom for imprisoned activists in Phnom Penh

Manifestants devant la Cour d'Appel en soutien aux deux activistes qui militaient pour la défense des terres. Photo de Thomas Cristofoletti. Copyright @Demotix (11/7/2012)

Mu Sochua rend hommage à Chut Wutty :

Pour Vuthy, la terre et les forêts sont source de vie.

Sa vie a été perpétuellement en danger mais son âme était pure comme Prey Lang.

Il nous faut creuser jusqu'au plus profond pour découvrir la racine du problème et la question que nous devons nous poser est celle-ci : qui est en train de vendre le Cambodge aux entreprises ?

Les concessions économiques autorisées par le Premier Ministre vont bien au-delà des terres et des forêts vierges du Cambodge.

Celui-ci n'a pas écouté l'appel affligé des gens de Prey Lang.

Il a dit : “Je donnerai ma démission si je vois ne serait-ce qu'une simple forêt perdue ou un seul arbre abattu”.

Et bien, le moment est venu.

Le peuple cambodgien ne s'est pas fié aux investigations menées par les autorités. Pourquoi le devrions-nous ?

Nous demandons la création d'une commission indépendante qui puisse enquêter avec les pleins pouvoirs.

Et nous demandons la fin des concessions économiques.

Nous demandons des élections libres et transparentes afin que le peuple puisse voter en toute conscience.

Nous demandons justice pour Chut Vuthy, Chea Vichea et beaucoup d'autres.

 

John Walsh déplore le meurtre de Chut Wutty :

La récente mort de la figure de proue de l'environnement au Cambodge révèle une terrible vérité quant aux risques que l'on court en résistant aux spoliateurs de terres. Dès les années 90, Chut Wutty  s'est opposé à la déforestation et au déboisement illégaux dans son pays.

Que Chut Wutty ait été assassiné par un subalterne zélé du pouvoir ou que sa mort ait servi de message à quiconque s'oppose à l'exploitation de l'environnement (ou quelque puisse être l'explication), l’incident démontre les éventuels défis à relever lorsque des intérêts économiques sont en jeu. Et pourtant, à partir du moment où il y a des personnes courageuses qui veulent s'opposer à l'injustice et à l'exploitation, nous pouvons garder un certain optimisme pour l'avenir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site