Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le retrait d'Ehud Barak de la politique laisse les Israéliens goguenards

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak, précédemment Premier Ministre (de 1999 à 2001) et Chef d'état major des Forces de défense (de 1991 à 1995), a créé la surprise lors d'une conférence de presse aujourd'hui en annonçant qu'il quittait la politique pour consacrer plus de temps à sa famille. M. Barak continuera à exercer ses fonctions de ministre de la Défense jusqu'à la formation du prochain gouvernement après les élections de janvier 2013. C'est la deuxième fois que M. Barak annonce son retrait de la politique, la première datait de 2001 et faisait suite à sa défaite aux élections générales de 2001.

La popularité de M. Barak a significativement baissé ces dernières années, après sa rupture avec le Parti Travailliste, qu'il présidait, pour en former un nouveau, HaAtzmaut. La scission lui a permis de rester dans le gouvernement Netanyahu que voulaient quitter la plupart des députés travaillistes à la Knesset (le parlement israélien). Avant la décision de Barak, son parti, qui compte cinq députés tous dissidents du parti travailliste, oscillait autour du seuil de 2% pour avoir des élus.

Dudi Rosenthal moque sur Twitter la popularité et les options déclinantes de Barak :

המוזיקה נפסקה, כולם מיהרו לתפוס כיסאות ורק אהוד ברק ממשיך לרוץ מסביב כמו מפגר

@DudiRosenthal: La musique s'est arrêtée et tout le monde s'est précipité pour attraper une chaise sauf Ehud Barak qui continue à courir en rond comme un idiot.

La loi israélienne dispose qu'un tiers au moins des députés d'un parti doit faire scission pour pouvoir en former un nouveau. Barak a réussi à convaincre quatre députés travaillistes de faire scission avec lui (le parti travaillistes avait 13 sièges), mais l'annonce d'aujourd'hui garantit que son nouveau parti HaAtzmaut a peu de chance sinon aucune d'avoir des élus.

Le journaliste israélien Dimi Reider a commenté :

@dimireider: Quel merveilleux “je m'en branle, débrouillez-vous” aux invertébrés qui l'ont suivi dans la farce Atzmaut

Depuis que Barak a fait éclater le parti travailliste, à qui il ne reste actuellement que huit députés, celui-ci regagne en popularité dans les sondages. Gil Gangnam Klein fait de l'esprit :

באתי, הרסתי כל מפלגה שיכלתי, פרשתי. #אהוד.ברק.אוטוביוגרפיה

@Garkler: Je suis venu, j'ai détruit tous les partis que j'ai pu, je suis parti. #EhudBarakAutobiography

Le créateur de mèmes de gauche John Brown a retouché la photo de la démission honteuse du président américain Richard Nixon :


Lors de sa conférence de presse, Barak a cité son manque de passion pour la politique comme l'une des raisons de son retrait. Commentaire de Noa Mashiah sur Twitter :

כשברק אומר שהפוליטיקה לא היתה אצלו מושא תשוקה, זיינת אותנו בלי חשק?

@mashiahno: Quand Barak dit qu'il n'a jamais eu de désir pour la politique, [ça veut dire] vous nous avez b…s sans amour ?

Jonathan a plaisanté sur Twitter:

אתם סתם קטנוניים ומתעלמים מכל הדברים הטובים שברק עשה. הייתי מפרט, אבל כבר כתבתי את זה בשירות המיקרו-בלוגינג המתחרה שמגביל סטטוסים לאפס תווים

@CatRobotIL: Vous êtes mesquins et ne voulez pas reconnaître tout le bien qu'a fait Barak. Je suis prêt à développer, mais j'ai déjà écrit là-dessus sur un service concurrent de micro-blogs qui limite les messages à zéro caractères.

Certains internautes ont évoqué le rôle de Barak dans le commandement de la récente opération Pilier de Défense à Gaza.

Le blogueur Ido Kenan a écrit :

אז עמוד ענן היה מתנת פרידה? איזה חמודוש, לא היית צריך!

Ainsi Pilier de Défense était un cadeau d'adieu ? Trop gentil, vraiment il ne fallait pas

Le militant de gauche Shachat B. Cotani écrit :

להתראות ותודה על המתים

A la revoyure et merci pour les morts

L'éminent avocat des migrants Yadin Elam a publié la dernière affiche de campagne de Barak, qui affirmait qu’ “il nous faut un adulte responsable ici”, et l'a tournée en ridicule en citant les paroles d'une célèbre chanson de Zohar Argov :

אז כבר לא צריך כאן מבוגר אחראי? נישאר יתומים?
בדד? בלי עתיד, בלי תקווה, בלי חלום?

Nous n'avons donc plus besoin d'un adulte responsable ici ? Nous serons orphelins ? Seuls ? Sans avenir, sans espoir, sans rêve ?

Assaf Appelboim a tweeté :

מכירים את זה שאחרי הרבה זמן פורשים בשיא? אז ברק, רק ההיפך.

@Appelboy7: Vous savez quand après beaucoup de temps les gens s'en vont en étant encore en tête ? Eh bien c'est juste le contraire [qu'a fait] Barak.

Dkapuchino a moqué la vie luxueuse de Barak en tweetant :

זה השלב שהוא פורש לנהל חיים צנועים בבקתה הצנועה שלו במגדל גינדי?

@dkapuchino: C'est ça l'épisode où il se retire pour mener une vie modeste dans sa modeste hutte des Tours de Gindi ? [la demeure coûteuse de Barak]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site