Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vidéo : le documentaire en plein essor dans la Grèce en crise

[Sauf mention contraire, les liens de ce billet renvoient vers des pages web en anglais.]

La 15e édition du festival de documentaires de Thessalonique, qui se tient du 15 au 24 mars 2013, a sélectionné cinq films consacrés à la crise [grec, EL], comme c’était déjà le cas l’année passée [EL]. Alors que le festival, à l’image de l’ensemble du pays, déploie d’importants efforts pour faire face à la dette croissante et à l’austérité, les réalisateurs sont toujours plus nombreux à s’intéresser aux effets de la crise sur la société grecque.

L’affiche et la bande-annonce de cette 15e édition présentent un mouton, les yeux bandés, qui récupère la vision sous un déluge d’images d’une société en crise :

Deux documentaires, Greedy Profit de Yannis Karypidis et Cassandra's Treasure de Yorgos Avgeropoulos, traitent du conflit lié à l’extraction d’or dans la forêt de Skouries, dans le district de Chalcidique, et des conséquences pour les communes locales. Les deux réalisateurs avaient déjà collaboré à la production d’un récit sur la première contrevenance au blocus naval frappant Gaza, un film qui avait été primé.

Holocaust of memory, de Stelios Kouloglou, se penche sur l’énigme que représente la forte montée de l’idéologie nazie dans un pays qui a pourtant beaucoup souffert du nazisme durant la Seconde Guerre mondiale.

Tout les films s’intéressant à la crise ne sont pas pessimistes. Par exemple, Hardships and Beauties, raconte l’histoire d’un cow-boy grec des temps modernes, un philosophe empirique, propriétaire de l’une des plus grandes fermes du sud-ouest du pays, dont le voyage au cœur de la Grèce est le symbole d’un périple dans un pays qui ne sera plus jamais le même.

Living in Interesting Times suit la vie de quatre personnes pleines de charme dans une Athènes ensoleillée mais lugubre. Les protagonistes sont confrontés à la dure réalité de la crise. Ils doivent lutter pour défendre leurs droits et s’adapter à l’absurdité.

Une production artisanale née du web ?

Aussi bien au sein des canaux de distribution du festival que hors de ceux-ci, la réalisation de documentaires grecs qui traitent du pays en crise est en forte augmentation. Cela s’explique, entre autres, par les caméras haute définition au prix désormais abordables qui sont présentes partout et par le fait que de jeunes créatifs et journalistes familiers du web, souvent de retour après avoir fait leurs études à l’étranger, utilisent leur talent pour faire la chronique de la détresse du pays et de sa population.

Le mouvement a commencé avec Debtocracy et Catastroika, deux documentaires diffusés sur Internet sous licence Creative Commons et financés de manière participative, réalisés par Aris Hadjistefanou et Katerina Kitidi, qui ont essayé d’esquisser la mutation historique du capitalisme en « virus » vorace de la dette attaquant aujourd’hui les pays.

L’année dernière, un groupe de 14 jeunes photographes a réalisé The Prism, un récit filmé  irrésistible et coloré filmé composé de 27 histoires multimédia, ayant ensuite donné lieu au long-métrage de 63 minutes intitulé Krisis.

Cette année, plusieurs projets web indépendants viennent combler le vide laissé par la couverture médiatique toujours plus faible des effets de la crise sur la société grecque.

Debt Management, un documentaire de 42 minutes en anglais, réalisé par un groupe de jeunes artistes et scientifiques qui résident à Thelassonique et collaborent à la création de documentaires alternatifs, étudie cette « guerre symbolique entre la détermination des gens à préserver des valeurs communes, des conditions de vie humaines, défendre des droits et des besoins, et un monde financier orwellien » :

The City at a Time of Crisis [..] est un projet de recherche qui vise à suivre et à étudier les effets de la crise financière sur les espaces publics à Athènes. Il comprendra une approche holistique et multidisciplinaire des notions de ce qui est « public », en se concentrant sur les espaces publics, tout en se penchant également sur des questions liées à « l’intérêt public », « la sécurité publique », aux « services publics » et au « bien public ».

Into the Fire [..] est un documentaire d’investigation sur la situation des réfugiés et des immigrés en Grèce, face à des mesures sévères d’austérité et un racisme croissant. Nous avons parlé avec des réfugiés, des demandeurs d’asile, des immigrés et des sans-papiers qui vivent en Grèce afin d’essayer de nous faire une idée de l’état de la procédure d’asile dans ce pays frontalier de l’Europe et de ce que représente la peur constante d’être attaqué, pour avoir la mauvaise couleur de peau.

Portraits of Greece in Crisis est un projet en cours rassemblant des histoires mutlimédia de personnes et de constitutions affectés de manière significative par la crise. C’est un essai sur la crise grecque, représentée dans chaque portrait.

Deux artiste dans un voyage autour de la Grèce cherchent à souligner les histoires personnelles des habitants de cette terre en s’axant sur la richesse des témoignages humains. Le projet Caravan se composera d’une mosaïque d’images, de récits et de documentaires, de manière à mettre en avant une manière de vivre différente de celle dont les médias font la promotion et une terre qui continue à créer, à rêver et à crier qu’un autre monde existe !

http://vimeo.com/61030488

1 commentaire

  • […] Vidéo : le documentaire en plein essor dans la Grèce en crise | Rue89 Culture […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site