Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des vidéos pour dénoncer les discriminations envers les intouchables en Inde

[Tous les liens mènent à des pages en anglais, sauf mention contraire.] Video Volunteers, un média international et une ONG de défense des droits de l'Homme, utilise les vidéos tournées sur le terrain, par des communautés, pour documenter et mettre en lumière la situation des personnes marginalisées et pauvres dans le monde. Le 14 avril 2012, Video Volunteers a lancé la campagne ARTICLE 17, qui propose des témoignages sous forme de vidéos sur les différentes formes d'intouchabilité en Inde, réalisées par des “correspondants communautaires” à travers le pays. Ce 14 avril 2013 marque le premier anniversaire de la campagne contre la discrimination envers ceux qui sont appelés “intouchables.” L'intouchabilité [fr] est une forme de discrimination, une pratique socio-religieuse d'ostracisation d'un groupe minoritaire, isolé de la société par des coutumes sociales ou des dispositions législatives. Le terme est utilisé en Inde pour parler du traitement public des communautés Dalit en particulier, qui sont confrontés à une discrimination au travail par les castes dominantes hindoues [fr].

Girls in a garbage picker colony. They are considered as Untouchables because it is considered that the simple act of touching them brings impurity. They are excluded from the system of Indian castes.

Filles dans une colonie de collecteurs de déchets. Ils sont considérés comme des Intouchables car le simple acte de les toucher apporte l'impureté. Ils sont exclus du système indien des castes. Image de Yan Seiler. Copyright Demotix (1/9/2011)

Bien que l'intouchabilité a été déclarée illégale dans l'Inde post-indépendance, que les Dalits [fr] et autres castes répertoriées aient obtenu des droits, des préjudices à leur encontre sont toujours présents dans la société, en particulier en zones rurales. Le directeur de Video Volunteers, Stalin K., donne le contexte de cette campagne destinée à lutter contre l'intouchabilité :

Il y a dix ans, j'ai entamé un voyage pour documenter les pratiques d'intouchabilité à travers plusieurs États et religions de l'Inde. 25 000 kilomètres, 9 000 minutes de tournage et quatre ans plus tard, j'ai monté un documentaire intitulé L'Inde Intouchée. La principale raison pour laquelle j'ai réalisé ce film était de remettre en cause la croyance de la plupart des Indiens selon laquelle l'intouchabilité appartient au passé.

 

 

Stalin continue :

L'Article 17 de la Constitution Indienne établit que “L'intouchabilité est abolie et sa pratique sous toute forme est interdite. L'application de toute incapacité résultant de l'intouchabilité doit être considérée comme une offense punissable en accord avec la loi”. Néanmoins, la société continue de regarder l'intouchabilité comme une donnée sociale, ancrée dans la ‘tradition’. Nous devrions plutôt voir de telles pratiques comme ce qu'elles sont : des actes criminels.

L'initiative des documentaires a commencé en 2010 (voir l'article de Global Voice [fr]). Les correspondants communautaires de Video Volunteers ont jusqu'à présent produit une série de 30 vidéos qui illustrent les pratiques liées à l'intouchabilité à travers le pays.

Voici quelques exemples :

youtu.be/4vVbtedA-wk

Le puits intouchable : La communauté Dalit est autorisée à ne boire que l'eau puisée dans un puits “intouchable” choisi dans le village. Vidéo par Video Volunteers

L'intouchabilité dans les magasins : Les Dalits ne sont pas autorisés à pénétrer dans des magasins même s'ils sont clients. Ils doivent soit lancer leur argent dans les mains des commerçants de caste “supérieure” sans les toucher ou laisser l'argent par terre. Les marchandises touchées par des Dalits sont purifiées en les faisant passer à travers une flamme brûlante. Vidéo par Video Volunteers

L'intouchabilité prouvée et sanctionnée : La vidéo montre des femmes Dalit mariées dans le village retirant leurs chaussures et les tenant dans les mains alors qu'elles traversent le quartier des “castes supérieures”. Les efforts combinés du correspondant communautaire sur le terrain, des plus de 5000 personnes qui ont signé la pétition  en ligne et l'émotion nationale créée par une émission TV, ont persuadé un magistrat et le surintendant de police de visiter personnellement le village pour conduire une audience publique condamnant la pratique. Les villageois ont promis au magistrat qu'il n'y aura plus de plaintes au sujet de leur village. La pratique a été déclarée ‘abolie’. Vidéo par Video Volunteers

 

Vous pouvez regarder l'ensemble des vidéos sur la chaîne Youtube. Une campagne de pétition a commencé à demander à une Commission Nationale spéciale dédiées aux castes (la NCSC) de prendre des mesures contre les infractions constatées. Shekhar commente les vidéos sur le blog India Unheard :

Après avoir regardé toutes ces vidéos, j'ai réalisé que mon point de vue selon lequel le système de caste en Inde est affaibli dans une certaine mesure est faux et une véritable erreur. Je suis forcé de réaliser qu'il est toujours répandu et profondément enraciné.

Voici quelques réactions sur Twitter à propos de la situation de l'intouchabilité en Inde. Shraddha Upadhyay (@shraddha48), un blogueur de Gwalior tweete :

@shraddha48 : Lisez une expérience personnelle d'intouchabilité & de préjudices sans fin. “Quelle nuit enveloppe mon pays, seigneur ?” http://t.co/GtZRde1ndz

Community Media (@babasaheb_org) écrit :

@babasaheb_org : 84 types d'intouchabilité en vigueur dans le pays, même à l'heure actuelle http://fb.me/1D1WAjT2l

Stalin conclut ainsi son post :

Il est temps que nous acceptions que la pratique d'intouchabilité n'est pas le vestige de quelque phénomène social ou tradition rétrograde : c'est un délit pénal. Commençons à l'appeler par son nom.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site