Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Inde met fin à son service de télégramme vieux de 160 ans

(Tous les liens mènent à des pages en anglais)

La compagnie publique indienne de télécommunications Bharat Sanchar Nigam Limited (BSNL) a annoncé qu'elle cessait son service de télégramme vieux de 160 ans.

Malgré l'envoi quotidien de milliers de télégrammes, le service de télégraphe de BSNL enregistrait d'énormes pertes. L'année dernière les frais des télégrammes ont été révisés à la baisse afin de répondre aux baisses de revenus, mais cela n'a pas suffi.

Le service, qui est le dernier service de télégraphe à large échelle opérant dans le monde, s'arrêtera le 15 juillet 2013.

L'histoire du télégramme dans le pays remonte à 1850 lorsque le premier message télégraphique fut transmis entre Calcutta (maintenant Kolkata) et Diamond Harbour, une distance de quelque 50 km.

Le blogueur et journaliste Shivam VJ décrit l'état de quasi-mort du service :

À leur apogée en 1985, 60 millions de télégrammes étaient envoyés et reçus par an en Inde depuis 45 000 bureaux. Aujourd'hui, seuls 75 bureaux existent encore, même s'il y en a dans chacun des 671 districts d'Inde à travers des franchises. Et une activité qui jadis employait 12 500 personnes, n'en compte plus aujourd'hui que 998.

Indian Telegraph receipt dated somewhere around 1900-1904. Image from public domain via Wikimedia Commons.

Reçus de télégraphe indien datant de 1900-1904. Image du domaine public via Wikimedia Commons.

Il y a cinq ans, le blogueur et journaliste Sidin Vadukut avait prédit sur Live Mint le sombre avenir de cette activité. Comme les nouvelles technologies ont rendu les télégrammes redondants, le service court à une mort certaine.

De nombreuses personnes dans les médias sociaux se remémorent la riche histoire du télégramme.

Asha Perinchery se souvient de ces jours glorieux sur son blog :

Même pour mon mariage en 1983, je me rappelle n'avoir reçu que des télégrammes pour les vœux de la part de mes proches qui ne pouvaient pas assister à la cérémonie.

Michael sur Mobile Marketing Watch a affirmé que les SMS et les téléphones portables ont officiellement tué le télégramme. Plus de 900 000 Indiens utilisent désormais leur propre téléphone portable et 120 millions de personnes, Internet.

La compagnie de média MXM India écrit :

Les avancées technologiques ont vu la disparition des divers services commençant par T. D'abord le téléphone (non automatique) longue distance. Le télex et télétype, et maintenant le télégraphe.

D'autres réactions sont apparues sur Twitter. @TeeKay_Inc écrit :

@TeeKay_Inc : Fin d'une ère. Stop. L'Inde jette le télégramme au rebut. Stop.

Le journaliste de l'Hindustan Times Madhavan Narayan (@madversity) compare le coût des télégrammes et des smartphones :

@madversity : Dans les années 1960/70, cela coûtait 10 roupies pour un télégramme de deux mots du nord au sud de l'Inde. Maintenant, nous passons des appels vidéo presque gratuitement.

Le spécialiste de technologies ManasRM (@ManasRM) fait l'éloge du service :

@ManasRM : In memoriam du service de télégrammes de la Poste indienne – un porteur de bonnes ou mauvaises nouvelles dans mes années d'études.

Le statut des services de télégramme autour du monde est disponible ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site