Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La folie des cours particuliers à Singapour

Singapore students of Nan Hua High School. Photo from Wikipedia.

Elèves de l'école secondaire Nan Hua à Singapour. Photo Wikipedia.

[Tous les liens renvoient vers des pages en anglais]

Plus de 90 % des élèves du primaire à Singapour suivent des cours particuliers ou d'accompagnement scolaire. On estime que chaque année à Singapour les parents dépensent près de 680 millions de dollars américains pour envoyer leurs enfants dans des centres de soutien scolaire après l’école. Malgré la déclaration du gouvernement selon laquelle ces cours particuliers ne sont pas nécessaires, les parents continuent d’y inscrire leurs enfants et cette tendance est en hausse depuis les dernières années.

Sky explique comment cette folie des cours particuliers a débuté à Singapour : 

Auparavant, on voyait les cours particuliers comme un accompagnement supplémentaire destiné aux élèves ayant des résultats scolaires très faibles et dont les parents ne pouvaient pas se permettre d’embaucher des professeurs particuliers pour revenir sur ce qui était censé avoir été couvert à l’école. À la longue, comme les revenus des ménages augmentaient, la plupart d’entre eux ont pu se permettre de débourser l’argent nécessaire à ces séances d’accompagnements privées. C’est désormais devenu un secteur représentant un million de dollars, et si votre enfant ne reçoit pas de cours particuliers, vous faites partie d’une rare minorité.

En tant que parent, Amie pense qu’il est parfois nécessaire de « sous-traiter auprès de professeurs particuliers » pour aider les enfants à progresser : 

J’ai moi-même longuement hésité à payer des cours particuliers à mes enfants. Je pense qu’il est impossible d’éviter que cela n’arrive un jour si le besoin s’en fait ressentir. Chaque enfant a des capacités d’apprentissage et des besoins différents. Il faut juste suivre le mouvement et les aider. Le niveau de stress à l’école n’est plus le même que par le passé et les enseignants attendent des parents qu’ils s’impliquent dans le parcours scolaire de leurs enfants. Si nous, en tant que parents, ne sommes pas capables de les aider à se dépasser, nous devons sous-traiter avec des professeurs particuliers.

June pense que les cours particuliers ne sont pas une mauvaise chose pour les enfants, mais que cela peut mener à une forme de « dépendance » :

De nos jours, les écoliers sont soumis à plus de stress et d’anxiété. Leur emploi du temps est tellement chargé, ils ont tellement peu de temps pour rêver…

Je rêve d’un jour où « cours particuliers » et « enrichissement » n’occuperont plus une place obligatoire dans la journée d’un élève.

Je ne dis pas que les cours particuliers sont nécessairement mauvais. Ils occupent toujours une place légitime dans la société, pour pourvoir aux besoins d’apprentissage de chaque enfant, avec ses problèmes spécifiques. Mais souscrire aveuglément à l’idée que « si-je-ne-le-fais-pas-mon-enfant-ne-réussira-pas » peut créer chez votre enfant un sentiment de dépendance pendant la majeure partie de sa vie d’enfant, voire de sa vie d’adulte.

Selon @mummybean, les élèves qui sont déjà en situation de réussite ne devraient pas être forcés à prendre des cours particuliers :

Je peux comprendre le besoin de cours particuliers pour offrir une aide supplémentaire lorsque l’élève a des difficultés et qu’il est susceptible de tirer parti de cet accompagnement, mais de là à offrir des cours particuliers aux élèves qui s’en sortent bien ? Cela montre selon moi que nos enfants ont un besoin constant de « béquilles », c’est-à-dire qu’ils ont l’impression que ces cours particuliers sont nécessaires alors qu’ils pourraient en fait très bien s’en sortir tous seuls. En plus d’être un gâchis de ressources, je pense que c’est extrêmement malsain.

Le secteur de l’accompagnement scolaire se développe car les parents continuent de croire en l'efficacité des cours particuliers, selon Hri Kumar :

Les parents qui pensent, pour une raison ou une autre, que leurs enfants ont besoin de plus d'attention personnelle iront chercher des solutions ailleurs. Chaque examen requiert un certain niveau de préparation et de pratique. Les parents et les élèves chercheront toujours à avoir une longueur d'avance, et s'ils croient que payer des cours particuliers les aidera dans ce sens, alors c'est ce qu'ils feront.

Certains rapports suggèrent que les cours particuliers ne sont d'aucune aide. C'est peut-être le cas, mais la vérité est que nous sommes pour la plupart en situation d'insécurité et que nous nous sentirons coupables si nous pensons ne pas avoir fait tout notre possible pour nos enfants.

Petunia Lee s'est entretenue avec des parents dont les enfants étaient inscrits dans des centres d'accompagnement scolaire :

Ils font de leur mieux pour naviguer dans le système et dépensent de 500 à 1200 $ par mois en soutien scolaire pour UN seul enfant. AUCUN d'entre eux ne pense que Chaque École est une Bonne École. Aucun d'entre eux ne pense que les cours particuliers sont inutiles, car ils ont vu les résultats de leurs enfants s'améliorer APRÈS avoir dépensé de grosses sommes en accompagnement scolaire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site