Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mashrou’ Leila de retour sur la scène pour #OccupyArabPop

Mashrou’ Leila on stage in Metropolis, Montreal. Photo credit: Mashrou’ Leila's Facebook page.

Mashrou’ Leila sur la scène du Metropolis, à Montréal.
Crédit photo: page facebook de Mashrou’ Leila

Connaissez-vous Mashrou’ Leila ou #Mashrouleila? C'est un groupe de musique alternative libanais, créé en 2008, qui a démarré en juillet dernier son propre mouvement #occupy et une nouvelle façon d'utiliser les plateformes de réseaux sociaux pour réunir les fonds nécessaires à la sortie de son troisième album Raasük. Impressionnant.

Ses membres sont des gourous des médias sociaux et des acteurs du changement. En juillet, ils ont démarré une campagne pour réunir les fonds nécessaires à leur troisième album. Ils voulaient en faire la sortie d'album la plus remarquée du monde arabe. Leur mot d'ordre était #OccupyArabPop. Entre juillet et août le mot-clic est devenu viral. Mashrou’ Leila a réuni plus de 60.000 dollars pour boucler son budget prévisionnel.

Le succès de cette campagne de Zoomaal est à l'origine d'une nouvelle expérience arabe et d'une nouvelle campagne sur Twitter #supportArabcreativity (soutenez la création arabe). Le projet compte identifier les artistes underground arabes tels que Mashrou’ Leila et leur donner une plus grande reconnaissance auprès d'un public plus vaste.

Mashrou’ Leila affiche sa différence avec la musique pop arabe grand public, et revendique son caractère alternatif. Ses membres sont jeunes et cosmopolites. Ils ne ressemblent à aucun  autre groupe et sont audacieux et innovants.

Le groupe est actif sur les réseaux sociaux et est pour le changement. Il publie régulièrement sur sa page Facebook et sur Twitter. Il a plus de 120.000 fans sur Facebook, 14.000 personnes le suivent sur Twitter et sa chaîne YouTube a plus de 16.000 abonnés.

Encore maintenant, un ou deux tweets par minute arrivent sur le mot-clic #occupyArabpop pour soutenir la campagne réussie de collecte de fonds ou féliciter le groupe qui a changé la scène de la musique “alternative” du monde arabe. Son expérience de collecte de fonds est unique et innovante. Le groupe a de l'avance.

Un fan de Paris a récemment twitté :

Avec @mashrou3leila j'ai redécouvert ce que c'est que d'être un fan. A la semaine prochaine à Paris #occupyarabpop

Randy, du Texas, et fondateur de @The_gay_agenda, compare Leila à U2 en Irlande:

C'est vrai que @mashrou3leila est le U2 de la pop arabe ; sans doute parce que le Liban est l'Irlande du Moyen Orient #occupyarabpop

La vidéo suivante était en téléchargement pour la campagne. Elle présente des impressions de journalistes libanais et de collaborateurs de Leila production ainsi que les histoires du nouvel album vues par les membres du groupe.

Ibrahim Nehme, qui écrit dans Outpost magazine et est basé à Beyrouth parle du groupe dans la vidéo [arabe] :

بالعالم العربي هلا ,هن من الأصوات التي أكثر عم بيمثلوا شباب و عم يقدروا يوصلوا الصوت التغييري هن الشباب بدهن إياه

Le groupe Mashrou'Leila est l'une des voix les plus représentatives de la jeunesse du monde arabe. Ils savent exprimer le besoin de changement qui habite les jeunes.

Ils chantent le statu quo inquiétant du monde arabe, l'identité de genre, la sexualité, le flou politique. Ils se sont produits de Tunis à Montréal.

Leur dernier album est intitulé Raasük Arabic, qui se traduit littéralement par “chorégraphié” ou au sens figuré par “manipulé”. Le premier titre “Lil Watan” ou “Pour ma terre natale” est sorti sur YouTube le 2 septembre. Il a été vu 74.919 fois et approuvé 1.064 fois.

Voici les paroles de la chanson :

وبس تتجرأ بسؤال عن تدهور الأحوال
بسكتوك بشعارات عن كل المؤامرات
خونوك القطيع كل ما طالبت بتغيير الوطن
يأسوك حتى تبيع حرياتك لما يضيع الوطن

Si tu oses poser une question sur la dégradation de la situation
Ils te font taire avec des slogans sur la conspiration
La foule te traite de traitre chaque fois que tu réclames le changement
Ils te poussent dans tes retranchements jusqu'à ce que tu abandonnes ta liberté
Jusqu'à ce que la nation soit perdue…

Un magazine étudiant de l'université Américaine de Beyrouth fait référence à la chanson qui “dépeint le gouvernement libanais qui exploite le patriotisme du peuple sans vraiment réparer le pays.”

Ils utilisent aussi les symboles nationaux du Liban pour montrer comment le gouvernement se cache derrière eux. Le refrain exprime une forte exaspération en demandant: “Arrêtez de faire la morale, faites-moi un peu danser.” Ceci reflète directement le ras-le-bol devant l'échec du gouvernement et le besoin constant de faire la fête.

Mashrou’ Leila écrit et produit sa propre musique. Ils fuient les majors. Ils n'ont pas de contrat avec les maisons de disques arabes, grandes ou petites. Au contraire, le premier medium de Mashrou’ Leila est YouTube. Les membres du groupe dirigent et éditent eux-mêmes leurs vidéos. Ils filment avec une seule caméra, souvent au Liban. Ils ne sont pas trop sophistiqués. Ils sont très présents sur les médias sociaux et on relève peu de commentaires négatifs sur le groupe et sa musique. L'exemple le plus frappant est celui de “El Hal Romancy” (“la solution est romantique”), la seule vidéo de leur deuxième album :

Sur son site le groupe écrit:

Habibis 

Vous nous manquez, mais on peut encore attendre sept jours.

Leila est super enthousiaste pour celle-là. El Hal Romancy – une vidéo… Cette fois… elle a voulu tenir la caméra – elle n'a pas voulu être devant la caméra, c'est tout.

Elle a attrapé la caméra avec quelques uns de ses amis, quelques amoureux et une mariée et s'est attaquée à Beyrouth. Beyrouth ne lui a pas suffit, elle s'est attaquée à Trablous. Trablous ne lui a pas suffit, mais il n'y avait plus d'argent et plus de temps. Alors elle est revenue avec cela.

Areej Mahmoud, directeur de création pour l'agence Leo Burnett au Moyen Orient et en Afrique du Nord, qui a dirigé la nouvelle vidéo de Leila “Lil Watan” (“Pour ma terre natale”), partage ce point de vue. Dans la vidéo promotionnelle il dit :

ما في كثير ناس عام بجرب يخلقوا صوت فريد بالعالم العربي، للشباب تبع العالم العربي – الشباب الذي ما بدوا يكون غربي وما بدوا يكون تقليدي

Il n'y a pas beaucoup de gens qui essaient de créer une identité originale du monde arabe, pour la jeunesse arabe – une identité qui ne soit ni occidentalisée ni traditionnelle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site