Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les langues indigènes ne sont pas des dialectes

La ville mexicaine historique de Oaxaca de Juárez accueille des milliers de touristes internationaux, ainsi il n'est pas rare d'entendre parler allemand, français ou anglais dans la ville. Il n'est pas rare non plus d'entendre parler des langues indigènes telles que le zapotèque ou le mixtèque par des habitants ou des visiteurs de communautés environnantes. Pourtant, depuis des siècles ces langues indigènes n'ont pas été estimées à leur juste valeur et on a appris à beaucoup que leurs langues maternelles étaient en quelque sorte moins importantes que les langues étrangères.

Selon des études du linguiste Michael Swanton [espagnol, es], l'usage du terme “dialecte” commença à la fin du 19e siècle, et fut aussi intégré dans les politiques éducatives mexicaines dans une tentative d'entraver l'usage des langues indigènes. Les résultats de cette action eurent un effet à long terme, car de nombreux Mexicains commencèrent à désigner les langues indigènes d'une manière méprisante avec le terme “dialecte”. Et de nombreuses communautés indigènes s'habituèrent aussi à ne pas reconnaître que leurs langues maternelles étaient aussi importantes que toute autre langue.

Une nouvelle campagne lancée par la Bibliothèque de Recherche Juan de Córdova [es], du Centre Culturel San Pablo [es] à Oaxaca espère sensibiliser et engager la participation à travers les médias numériques pour envoyer le message que les langues maternelles ne sont pas des dialectes, mais des langues à part entière. Ils déclarent :

Creemos que valorar la diversidad lingüística de Oaxaca y combatir la discriminación absurda que sufren sus hablantes comienza por llamarlas de igual manera. Ése es el propósito principal de esta campaña a la que esperamos que te unas: que la palabra “dialecto” NO se use nunca más para nombrar a las LENGUAS indígenas.

Nous croyons que la valorisation de la diversité linguistique à Oaxaca et le combat contre l'absurde discrimination à laquelle font face ces locuteurs commencent par le fait d'appeler ces langues de la même manière. C'est le premier dessein de cette campagne et nous espérons que vous allez nous rejoindre : ainsi le mot “dialecte” ne sera PLUS jamais utilisé pour faire référence aux LANGUES indigènes.

L'une des premières activités de la campagne a été de réunir des locuteurs de langues telles que l'espagnol, le triqui, le mazateco, le polonais, le náhuatl, le catalan, le ngiwa, l'anglais, le zapotèque, et le portugais pour déclarer collectivement que toutes les langues sont égales et doivent être reconnues en tant que telles.

Le site a également une section ‘questions souvent posées‘ [es] qui dissipe aussi certains mythes à propos des langues indigènes. Les activités de la future campagne incluent l'opportunité pour les locuteurs d'autres langues de soumettre leur propre vidéo où ils déclarent que les langues indigènes ne sont pas des dialectes, ainsi que d'autres événements axés sur la technologie prévus par la bibliothèque en 2014.

2 commentaires

  • […] La bibliothèque de recherche Juan de Córdova à Oaxaca a lancé un programme visant à changer la perception que les langues indigènes sont des langues à part entière.  […]

  • Cela me fait penser à l’utilisation du terme “patois” en francais qui est/était souvent méprisant.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site