Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'homosexualité déclarée officiellement hors la loi en Ouganda

Les militants John Bosco, (menottes) et Bisi Alimi (signe) en uniformes de prisonniers pour protester à Londres contre la législation anti-gay en Ouganda le 10 décembre 2012. Photo du Journaliste # 20299. Droits d'auteur Demotix.

Les militants John Bosco, (menottes) et Bisi Alimi (signe) en uniformes de prisonniers pour protester à Londres contre la législation anti-gay en Ouganda le 10 décembre 2012. Photo du Journaliste # 20299. Droits d'auteur Demotix.

Le Président de l'Ouganda, M. Yoweri Museveni, a signé un projet de loi anti-homosexualité controversé le 24 Janvier 2014 qui fait de l'homosexualité un crime passible de prison à perpétuité dans certains cas.

Le parlement ougandais avait massivement adopté le projet de loi le 20 décembre 2013. Il prévoit également des peines de prison pour toute personne qui ne dénonce pas les homosexuels aux autorités et punit l'utilisation de comptes Facebook et Twitter pour les droits des homosexuels, avec un maximum de sept ans de prison.

Le président américain Barack Obama et d'autres dirigeants du monde entier ont mis en garde le président Museveni que cette loi était une violation des droits de l'homme.

Les militants LGBT ougandais affirment que la loi rend l'Ouganda l'un des pires endroits pour les gays au monde. Des internautes ont ont utilisé les médias sociaux pour en discuter, certains pour l'appuyer tandis que d'autres étaient farouchement contre.

Le dirigeant du groupe d'organisations Sexual Minorities Uganda (Minorités sexuel en Ouganda) et militant pour les droits des gays Frank Mugisha a tweeté:

Mes comptes twitter & facebook sont illégaux, une amende de cinq mille points de devise ou l'emprisonnement pour un min. de 5 ans et un maximum de 7 ans ou les deux

Love1Another (Aimer1Autre) a écrit: 

Amérique, tu peux maintenant fondre sur l'Ouganda et faire ce que tu veux, le projet de loi est maintenant entré en vigueur

Wadda Mutebi réagit contre les adversaires de la loi:

Promoteurs de l'homosexualité, allez en enfer. Vous pouvez parler de vos faux droits en vous amusant avec Satan.

 Jenny Hedstrom a simplement écrit:

Déprimant. Le Président Museveni de l'Ouganda a signé aujourd'hui loi anti gay

John Paul Torach a relevé que le gouvernement et l'opposition étaient sur la même longueur d'ondes dans cette affaire :

Encore plus grave que la signature de Sevos de l'#antigaybill, c'est le silence des politiciens de l'opposition … quand ils sont tous d'accord .. vous savez que vous avez perdu.

Eriche Blanc Walker pense que les chefs religieux n'ont pas réussi à inculquer une morale au peuple :

Lorsque l'état commence à réglementer des questions de moralité en utilisant la loi, les institutions religieuses ont échoué

“I am an African” (Je suis africain) fait valoir qu'on ne devrait pas imposer aux autres sa conception de la sexualité:

Je ne peux pas comprendre le soutien à la loi# # Ouganda antigaybill! Vous ne pouvez pas imposer vos idées de la sexualité aux autres. Personne ne dit que vous devez être gay!

Stuart Grobbelaar dit en plaisantant que l'Ouganda devrait adopter des lois qui interdisent le divorce et réserver le mariage strictement aux vierges:

Hé # Ouganda, bien fait sur ​​la loi # antigaybill. Dites-moi, quand pouvons-nous nous attendre à voir des lois #anti Divorce, anti MarryANonVirgin et contre le bacon ?

Les Ougandais s'interrogent maintenant des relations de leur pays avec les'autres, principalement de l'Occident, qui estiment que la loi viole les droits humains fondamentaux.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site