Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une campagne pour les droits numériques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

IGMENA screen shot

Les gens sont un produit de ce qu'ils lisent, apprennent, comprennent et des expériences qu'ils vivent

Suite aux révélations d'Edward Snowden sur la NSA, la communauté internationale est devenue un terrain de débats effervescents sur de nouveaux modèles de gouvernance d'Internet. Mais est-ce que des citoyens arabes participent à cette discussion ? Une organisation influente dit qu'ils ne le font pas, parce qu'ils n'ont pas connaissance de leurs droits numériques.

IGMENA est un programme sur la gouvernance d'Internet au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, créé par l'organisation de développement international néerlandaise Hivos. Sa nouvelle campagne « Click Rights (Ndt : Clic droit, jeux de mots pour signifier cliquez  sur vos droits) » vise à rendre les citoyens plus conscients de leurs droits numériques, pour qu'ils puissent à leur tour faire pression sur les gouvernements et le secteur privé pour faire respecter ces droits. (Note : Global Voices est un bénéficiaire de financements de Hivos.)

Le site de l'organisation présente des sujets tels que l'universalité du Net, l'accessibilité, l'expression et la vie privée, d'une façon interactive et facile à retenir. ” Nous offrons un ensemble de dix droits d'Internet inclus dans la Charte des droits de l'Homme et des principes pour Internet [par le Forum sur la gouvernance d'Internet de l'ONU], qui ne sont pas encore reconnus par la communauté arabe “, explique Noha Fathi, la responsable pour la communication et la défense des intérêts chez IGMENA.

En faisant le tour des restrictions d'Internet partout dans cette région du monde, Fathi, qui est Égyptienne, plonge dans la situation dans son propre pays : “La liberté d'Internet continue à être étouffée en Egypte… Des blogueurs et des activistes d'Internet sont détenus, parfois à cause d'un tweet qui est perçu par les autorités comme une menace pour la sécurité nationale. Il y a des restrictions sur plusieurs niveaux : techniques, politiques et des droits de l'Homme “.

” Puisque les citoyens ne peuvent pas faire pression s'ils ne connaissent pas leurs droits, nous visons à offrir un ensemble des droits qui ne sont pas encore reconnus par la communauté arabe et à bâtir un consensus autour de ces droits.  Faire du lobbying auprès des gouvernements est un objectif à long terme, parce que sans la sensibilisation des internautes arabophones à leurs droits en premier lieu, il sera presque impossible de parvenir à un consensus sur n'importe quel principe “, dit Fathi.

Le site Web de la campagne de IGMENA “Cliquez sur les Droits”  est accessible en anglais et arabe.

1 commentaire

  • […] La nouvelle campagne IGMENA « Cliquez sur les Droits » vise à rendre les citoyens arabophones plus conscients de leurs droits numériques, pour qu'ils puissent à leur tour faire pression sur les gouvernements et le secteur privé pour faire respecter ces droits.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site