Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Syrie, les largages de barils explosifs continuent malgré les condamnations de la communauté internationale

A screenshot of a YouTube video by  SyrianZero reportedly showing barrel bombs dropped by the Assad regime.

Capture d’écran d'une vidéo publiée par SyrianZero qui montrerait des barils explosifs lancés par les forces du régime Assad.

[Billet d'origine publié le 4 août 2014 – Sauf mention contraire, tous les liens mentionnés dans cet article renvoient vers des pages en anglais]

Alors que le monde concentre son attention sur Gaza, des Syriens continuent à mourir, notamment lorsque leur président fait lancer des barils explosifs dans des zones civiles tenues par les forces souhaitant la fin durégime de Bachar Al Assad.

Ce dispositif artisanal de “bombe-baril” est composé de grands barils de pétrole, de bouteilles de gaz et de réservoirs remplis d'explosifs et de bouts de métal. Et il a joué un rôle dévastateur dans la guerre civile syrienne. L'arme elle-même n'a pas été inventée en Syrie, mais le terme de baril explosif n'a eu droit à son article Wikipedia qu'en novembre 2013, plus d'un an après que le pouvoir s'est mis à les utiliser fréquemment.

Enab-Baladi [arabe], un cillectif de journalistes citoyens basés en Syrie, a affirmé début février 2014 que 100 barils explosifs [arabe] avaient été largués sur la ville de Darayya en une semaine, tuant 18 personnes. 

Plus de 100 barils lancés sur Daraya, selon le journal révolutionnaire local Enab Baladi

Plus tard en février, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté une résolution appelant toutes les parties à arrêter d'utiliser ce type de bombes. Sans effet sur le gouvernement syrien — Human Rights Watch a rapporté le 30 juillet dernier que plus de 650 sites, présentant des impacts correspondant à ceux de barils explosifs, avaient été découverts dans la partie d'Alep tenue par les rebelles. Le site d'HRW contient des images interactives des zones visées, avant et après les bombardements.

Le directeur de Human Rights Watch pour l'Europe, Andrew Stroehlein, a tweeté une carte des lieux où le régime a largué ces barils, selon l'ONG. Un article Wikipédia a également été créé listant les quelque 80 attaques au baril explosif documentées en Syrie.

le régime lâche des barils remplis d'explosifs sur les civils au mépris du Conseil de Sécurité: 650 nouveaux sites visés

La bataille sanglante pour le contrôle du pays, entre les forces loyales au président Assad et les factions opposées à son régime, est entrée dans sa troisième année en mars. Plus de 170 000 personnes ont été tuées dans le conflit, qui a débuté par des manifestations anti-gouvernementales dans le sillage des protestations du Printemps arabe. 

Les Nations Unies et les organisations des droits de l'homme ont accusé le gouvernement syrien d'avoir lancé des attaques aveugles sur des civils. Les groupes rebelles ont aussi été accusés, mais l'utilisation des barils est caractéristique du gouvernement Assad. 

Sur le célèbre blog Brown Moses, qui suit de près la guerre civile en Syrie, Richard M. Lloyd, un consultant spécialiste en ogives explosives pour Tesla Laboratory Inc., a passé en revue la technologie du baril explosif dans un article daté de décembre 2013 :

[…] L'objectif principal du programme de barils explosifs syrien est de pouvoir frapper à peu de frais mais de manière mortelle les zones urbaines du pays.

[…] Les premières bombes pouvaient peser de 100 à 300 livres (45-140 kg) et étaient déclenchées par des mèches. Les soldats allumaient ces mèches à l'aide de cigares car le vent pouvait éteindre la flamme d'une allumette ou d'un briquet.

[…] La probabilité de succès d'une seule bombe lancée est de 37,5 %, ce qui signifie qu'il faudrait 5 bombes larguées pour obtenir une explosion effective.

[…] Le gouvernement syrien a, au cours de l’année dernière, significativement augmenté la taille de ses barils, de plusieurs centaines de livres à 2000 livres (900 kg) d'explosifs.

La vidéo ci-dessous, postée par le groupe SyrianZero sur YouTube, sous-titrée en anglais et traduite en arabe, montre selon SyrianZero le moment où un hélicoptère de l’armée d'Assad lâche plusieurs barils explosifs sur Darayya en janvier 2014. La vidéo présente aussi les opérations de sauvetage d'un homme piégé dans des décombres, ainsi que des rebelles menaçant Assad de revanche [Avertissement: images pouvant choquer].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site