Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie : Vague de solidarité pour un violoniste expulsé du métro

Foto en Flickr del usuario Omar Uran (CC BY 2.0) .

Une station du métro de Medellin. Photo sur  Flickr de Omar Uran (CC BY 2.0).

Le Métro de Medellín, système de transport collectif de la ville, a été l'enjeu d'un grand débat après la diffusion d'une vidéo montrant l'expulsion d'un jeune qui jouait du violon dans une de ses voitures. Dans le document partagé par un utilisateur dénommé Immigrant, on voit comment la police tente d'expulser le violoniste, allant jusqu'à l'affrontement physique :

Cinq jours après, des fonctionnaires du métro ont fait évacuer une station entière après une autre manifestation musicale à bord d'un train en mouvement.

Sur son compte officiel Twitter, l'administration municipale de Medellin a fait la déclaration suivante :

Les normes de notre métro ont été pensées pour un fonctionnenemt efficace, sûr et agréable pour tous.

D'un autre côté des usagers qualifient de fasciste cette prétendue “Culture Métro”, connue comme un système de normes complexes. Certains ont tout de même soutenu la réaction des policiers qui surveillaient l'expulsion !

Rosa Moreno (@ismne2) fait la déclaration suivante:

Vous savez, cette “culture métro” m'avait déjà  semblé “facho” avant qu'on face “régner l'ordre”.

Santiago Villegas, sur Twitter, invite  chacun à bien analyser ce qui s'est produit:

Est-ce qu'on a publié des vidéos prises sous plusieurs angles de ce qui s'est produit dans le métro ? Est-ce qu'on a pris la peine de voir ce qui s'est passé avant d'exprimer une opinion ou s'agit-t-il seulement d'une réaction émotive ?

Le 13 août, 11 personnes se sont installées à bord d'un des trains pour lire des poèmes. Les autorités du métro ont répondu à cette manifestation silencieuse en arrêtant la circulation dans une station et en faisant évacuer le train.

Sergio Restrepo nous informe en direct :

11 personnes lisent des poèmes en silence dans le métro…en réponse la station est évacuée !

Héctor Abad Faciolince commente sur son blog ces incidents qui révèlent les excès des règles de comportement imposées dans le métro::

 J'ai un ami qui était dans le métro de Medellín avec une fillette dans les bras. Pendant le voyage elle a commencé à pleurer, elle avait sûrement faim, cet ami a sorti le biberon qu'il avait préparé à la maison et le lui a donné pour qu'elle se calme. La petite a commencé à téter le biberon. Presque immédiatement un auxiliaire de sécurité du métro est intervenu en la montrant du doigt et en disant : “il est interdit de manger dans le métro de Medellin !”  Si les gens n'avaient pas protesté dans le wagon il l'aurait obligé à enlever le biberon à l'enfant ou à descendre du train. Voilà la ridicule rigidité du règlement dans le métro de Medellín. Je n'ose imaginer ce qui se serait passé si l'épouse de cet ami avait sorti un mamelon au lieu du biberon. En plus d'une alimentation illicite, un scandale dans un lieu public, qui plus est dans ce lieu sanctuarisé du métro de Medellin !

 Le journal El Tiempo fait également référence à l'expulsion du violoniste, et termine par la conclusion suivante :

 L'entreprise a rappelé aux différents collectifs d'artistes de la ville que toute manifestation culturelle doit être programmée en concertation avec elle, faute de quoi la norme prévue et la réglementation applicable aux usagers serait mise en échec.

 Laura Cartagena,une usager du métro pousse à une action collective :

Il faut qu'il y ait une riposte massive à l'intolérance du métro…

Cati Restrepo, auteur de cet article, signale qu'elle n'a aucune relation de parenté avec le Twitteur Sergio Restrepo.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site