Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Deux Pussy Riots créent un portail d'informations sur les prisons russes

Pussy Riot activists attend Roskilde Festival, 4 July 2014, by Jacob Crawfurd. Demotix.

Deux Pussy Riots au festival de Roskilde, 4 juillet 2014, photo Jacob Crawfurd. Demotix.

Les deux stars des Pussy Riot Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova font leur retour et c'est avec un projet tout neuf. La semaine dernière, elles ont lancé un nouveau portail d'information, consacré à l'actualité et problèmes du système pénitentionnaire de la Russie. “MediaZona” sera partenaire de “Zona Prava,” l'organisation caritative de défense des droits des prisonniers déjà créée par Aliokhina et Tolokonnikova. (Curieusement, le site internet de Zona Prava n'a plus été mis à jour depuis le 19 mars 2014.) L'éminent journaliste russe Sergueï Smirnov occupera le poste de rédacteur en chef dans ce nouveau projet médiatique. Le site web est déjà en place, et publie des informations en direct sur les arrestations notables, des articles d'opinion et des récits plus détaillés de séjours dans les prisons russes.

Dans un communiqué de presse pour le site, NadejdaTolokonnikova a indiqué que le portail d'information du mouvement veut contrebalancer les mass médias russes qu'elle étrille comme lourdement censurés et inexacts.

Depuis notre libération de prison il y a 6 mois nous avons le sentiment que les médias russes ne savent plus couvrir l'actualité. Du fait de la lourde censure par les autorités il n'y a plus de place dans les médias pour critiquer la politique de Poutine et suivre les violations de droits humains par les tribunaux et les forces de l'ordre en Russie.

L'équipe de rédaction de MediaZona. Source photo : voiceproject.org.

Le site se propose de fournir une couverture complète dans le domaine des prisons en Russie.

Мы стремимся к тому, чтобы сделать более зримым всё, что происходит в Российской Тюрьме. Преследования гражданских активистов и правозащитных организаций, полицейское насилие и пытки, рабская система ФСИН, коррупция, судебное бездушие и мужество, законодательный абсурд, голуби над зоной и конвойные собаки — все это только часть тех тем, которые попадают в сферу наших интересов и которые мы собираемся освещать.

Nous nous efforçons de rendre plus visible ce qui se passe dans le système pénitentiaire russe. La persécution des activistes citoyens et des organisations de défense des droits, les violences et tortures policières, le système esclavagiste dans les prisons russes, l'insensibilité et l'audace du judiciaire, les lois absurdes, les colombes au-dessus de la zone [allusion à une célèbre chanson de prison russe], et les chiens d'escorte — ne sont qu'une partie des sujets dans notre sphère d'intérêt que nous sommes prêts à éclairer.

La réaction initiale des internautes russes à l'arrivée du nouveau site a été largement positive, beaucoup disant qu'il remplissait une niche et contribuerait grandement à faire connaître les dessous peu reluisants du système pénal russe. Le journalist Kirill Martynov a tweeté :

Je pense que Mediazona est un excellent projet. Il faut arrêter de faire les idiots et faire semblant qu'en Russie la politique n'a ni chiens ni convois.

“C'est de derrière les barreaux qu'on peut avoir la meilleure vision du fonctionnement du pouvoir,” écrit le site web. Dès leur libération anticipée de prison en décembre dernier, Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova ont monté Zona Prava, qui propose une aide juridique, psychologique et en informations aux prisonniers et accusés au pénal en Russie. Cet été, les deux jeunes femmes ont intenté un procès contre le gouvernement russe devant la Cour européenne des droits de l'homme, demandant une indemnisation pour leur arrestation, procès et incarcération. Elles réclament environ 131.000 euros chacune.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site