Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des étudiants thaïlandais bravent l'interdiction de se réunir et soutiennent les manifestants de Hong Kong

This photo, which has been widely shared on Facebook, shows Thai students expressing solidarity to pro-democracy students in Hong Kong

Cette photo, largement partagée sur Facebook, montre des étudiants thaïlandais solidaires des étudiants pour la démocratie à Hong Kong

[Sauf indication contraire, les liens dirigent vers des pages en anglais]

Unis dans la répression, un groupe d'étudiants thaïlandais brave l'interdiction des rassemblements par la junte au pouvoir et se réunissent devant l'Ambassade de Chine à Bangkok, par solidarité avec les étudiants qui manifestent pour la démocratie à Hong Kong.

Les étudiants qui manifestent, connus pour être des activistes anti-coup d'état du Centre des Etudiants Thaïlandais pour la Démocratie (TSCD), ont organisé ce rassemblement pour soutenir le mouvement pour la démocratie de Hong Kong. Les manifestants de Hong Kong s'opposent à la décision du gouvernement chinois de sélectionner les candidats à l'élection du chef de l'exécutif de 2017.

Les photos des manifestants, rassemblés devant le consulat pendant moins d'une heure, ont été largement partagées sur les réseaux sociaux, et la photo partagée sur Facebook en est un exemple.

L'action de ces étudiants est lourde de sens, et se déroule au moment même où la junte militaire au pouvoir, qui s'obstine à réduire au silence les voix de l'opposition, a arrêté et emprisonné des centaines d'activistes pour la démocratie, de politiciens et d'universitaires. Depuis le coup d'état du mois de mai, les militaires développent une culture orwellienne de la censure et de l'intimidation en interdisant les manifestations publiques et les réunions politiques pour empêcher les groupes pro-démocratie de descendre dans la rue.

Le rapprochement entre les manifestants de Hong Kong et leurs alliés thaïlandais s'est fait naturellement. Selon le site en anglais Khasood, un étudiant a lancé une pique à la junte au pouvoir, en parodiant une ballade qui aurait été écrite par le chef de la junte et maintenant Premier Ministre très controversé Prayuth Chan-ocha: “La Chine fera ce qu'elle a promis. Encore un peu de temps et la belle Hong Kong reviendra”.

Cependant, contrairement à leurs homologues qui occupent le quartier des affaires à Hong Kong, les étudiants thaïlandais ont eu l'expérience de la vie sous un gouvernement démocratique et ont grandi sous la démocratie populiste de Thaksin Shinawatra, le premier chef de gouvernement démocratiquement élu en Thaïlande à avoir accompli la totalité de son mandat. (Plus tard, Thaksin a malgré tout été renversé par un coup d'état en 2006 et poursuivi pour détournement de fonds publics. Il vit en exil pour éviter la détention). Avec l'attaque systématique contre la démocratie et l'état de droit provoquée par le dernier coup d'état [fr], les Thaïlandais sont bien placés pour comprendre ce que veut dire passer de la démocratie à l'autocratie.

Les manifestations de Hong Kong ne manqueront pas de soulever une question importante sur l'avenir qui attend les Thaïlandais. Les manifestations organisées pas ces étudiants courageux vont-elles permettre à un mouvement pour une gestion démocratique du pays de se faire entendre?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site